Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 05:45
No-poo et cosmétique clean: le rhassoul. Test et avis.

Ca fait un moment que je voulais te parler du rhassoul, ou ghassoul, cet indispensable de ma salle de bain.

 

D'abord, le rhassoul, qu'est ce que c'est?

 

C'est une argile minérale naturelle. Elle est extraite dans les montagnes de l'Atlas du Maroc.

Elle se présente en France, en général, sous forme de poudre. On peut aussi la trouver sous sa forme solide, donc des morceaux d'argile dure.

 

Comment on le prépare?

 

Le plus simplement du monde: on mélange la poudre ou les morceaux d'argile dans un liquide tiède. Eau, lait animal ou végétal, hydrolat...selon l'usage qu'on veut en faire.

Quand elle est en poudre, on obtient de façon instantanée une pâte. En morceaux, il faut attendre quelques minutes qu'elle se ramolisse, et ensuite on touille pour obtenir le même résultat. Ce n'est pas long du tout en général. On peut à ce moment rajouter d'autres ingrédients à sa préparation en fonction de son utilisation.

 

En no-poo, c'est pour quoi faire?

 

Le rhassoul lave très bien les cheveux. Le mot Rhassoul pourrait dériver du verbe "Rassala" ("laver" en langue arabe).

Une fois qu'on a obtenu sa pâte, on l'utilise comme un shampooing. On mouille ses cheveux, on applique la pâte, on frotte son cuir chevelu, on étale un peu sur les longueurs et on rince. Le rhassoul se rince bien, ne tâche pas la baignoire et se nettoie facilement s'il y en a sur le carrelage.

 

C'est pour quel type de cheveux?

 

Alors là, je suis catégorique: pas pour les cheveux secs. J'ai testé sur mes cheveux très secs. Ils étaient certes propres mais effet paille assurée. Par contre, il fait des merveilles sur les cheveux gras, qu'il assainit et rend légers sans stimuler la production de sébum.

Les cheveux gras peuvent très vite gagner un à deux jours de lavage en utilisant le rhassoul en no-poo.

Si jamais l'effet desséchant est trop fort, notamment sur les longueurs, il est possible de le diluer dans du lait par exemple, et/ou de rajouter une cuillère à café de miel ou de sirop d'agave, ça le rend plus hydratant.

 

Et en cosmétique clean?

 

Le rhassoul, chez nous, on s'en sert tous les jours ou presque. Pour me laver le corps sous la douche, le visage: je prends un peu de pâte directement ou j'en mets sur un gant et je lave comme avec du savon. Effet exfoliant et purifiant assuré.

 

Pour le visage, il fait des merveilles en masque purifiant. Peaux grasse, mixte, boutons, points noirs ne résistent pas à 15 minutes de pose. De plus il rafraîchit le teint et en cas de grosse fatigue, atténue l'effet peau terne et traits tirés en apportant même un peu de rose aux joues et de fraîcheur. Pour les peaux des ados, il est excellent. Ma Pouillette s'en fait des masques pour ses petits boutons et c'est très efficace.

 

Attention, comme la plupart des argiles, si le masque sèche, ça tire fort la peau. Il faut essayer de le rincer avant qu'il soit complètement sec.

Le rhassoul est un produit clean, non polluant, économique et très polyvalent. Chez nous, on n'en manque jamais, c'est un must-have.

 

Et toi, tu connais le rhassoul?

 

 

Repost 0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 06:03
No-poo: la poudre d'orange. Test et avis.

Un jour, après avoir fait religieusement poser environ une demi heure mon masque capillaire hydratant au yaourt, j'allais comme toujours préparer mon shikakai.

Et là, ce fut le drame: il ne m'en restait pas suffisamment. Diantre. Rien à faire, j'ai eu beau vider mon placard, plus de sachet: il n'en restait qu'un vieux fond.

 

J'avais deux options: avec mes cheveux avec la base lavante neutre Aromazone, que jut'ilise en dépannage comme shampooing clean, mais pas envie.

Ou bricoler avec mes autres poudres.

J'ai décidé d'en profiter pour tester la poudre d'orange.

 

Jusqu'ici, je l'utilisais en masque pour le visage essentiellement, parfois j'en rajoutais un peu dans mes masques capillaire. Ses propriétés sont nombreuses: pour la peau, elle est astringente et tintante, elle est super pour les eaux grasses, acnéiques, et elle donne un teint tout frais. Pour les cheveux, elle fait briller, les rend doux et souples.

Et en plus elle sent bon.

 

Je savais que certains l'utilisent en shampooing sec. Je me suis dit qui peut le plus...elle sera sans doute efficace aussi en pâte lavante.

 

Et me voici lancée dans la préparation. Comme je te l'explique ici, j'ai pris toujours la même base, du lait. Je l'ai fait tiédir, et j'ai mélangé à ma poudre pour obtenir une consistance pâteuse.

Et hop, j'ai mouillé mes cheveux, rincé mon masque au yaourt, et appliqué ma pâte à la poudre d'orange, qui sentait vraiment bon.

Je l'ai trouvée agréable à appliquer, lisse, sans grains ni grumeaux. 

Au rinçage, pas de soucis. Avec ma grosse tignasse épaisse, c'est souvent là où le bât blesse....mais ici, ce fut rapide et simple.

J'ai remarqué tout de même quelques résidus quand mes cheveux ont séché, mais rien de bien méchant: un bout de brosse et tout est parti.

 

Et le résultat?

 

Mes cheveux étaient très brillants. Propres, ce qui était tout de même le but initial. Souples et agréables.

Un peu secs aux pointes, j'ai mis un peu d'huile de moutarde du coup.

Mon cuir chevelu était également un peu sec, donc là aussi j'ai mis un peu d'huile, très légèrement, le soir au coucher.

 

Mon avis?

 

La poudre d'orange est très efficace pour laver les cheveux, simple d'utilisation. Elle sent bon, est agréable, et laisse les cheveux vraiment brillants.

Cependant elle est trop desséchante pour mes cheveux secs en usage pur. Je pense en rajouter dans mes shikakais et/ou mes masques capillaires pour bénéficier de ses qualités sans dessécher, à l'avenir.

Par contre les cheveux gras et les cuirs chevelus qui ont tendance à vite rengraisser devraient apprécier en usage pur.

 

Son plus: un tout petit prix, et la possibilité de la faire soi même très facilement en faisant sécher l'écorce de quelques oranges bios avant de les mixer.

 

Et toi, tu connais la poudre d'orange?

Repost 0
Published by PetitDiable - dans No-poo Tests et avis
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 05:42
Les Opticiens Perrin: test et avis.

Il y a quelques jours, Babidji m'a proposé un partenariat avec les Opticiens Perrin. Et tu sais pourquoi j'ai accepté sans hésiter?

 

Parce que les yeux des mes petits diablotins ont besoin d'être bien protégés pour la vie dans le Sud bien sûr, mais surtout parce que ces opticiens sont des opticiens locaux et à taille humaine. Et tu sais comme j'aime les entreprises qui ont ce profil!

 

Les Opticiens Perrin sont implantés dans trois communes des Pyrénées Orientales, autour de Perpignan: à Rivesaltes, Thuir et Elne.

 

J'ai été conviée à découvrir le magasin de Rivesaltes, le plus près de chez moi.

 

A l'arrivée, j'ai été impressionnée par la taille du magasin. Il est vraiment très grand, et aussi par le choix proposé. Choix vraiment impressionnant, tant au rayon lunettes de vue que solaires.

 

Je te montre :

 

Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.

Au niveau des solaires pour enfants, le rayon qui nous concerne aujourd'hui, il y a beaucoup de choix pour tous les âges. Polochon et Cromignon avaient de quoi faire des essais...

 

Les marques proposées dans ce rayon sont Ray-Ban et Julbo, deux marques qui n'ont plus rien à prouver pour l'efficacité de leur protection UV. 

Pour Polochon ce fut rapide, d'autant qu'il ne s'est pas montré fort coopératif...hem. Mais l'adorable opticienne a quand même réussi, dans ces conditions proches de l'extrème avec un petit bonhomme de 20 mois pas patient pour un sou, à me montrer et m'expliquer les plus de la jolie paire de Julbo qu'elle a sélectionnée pour lui.

 

Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.

Elles sont très mimi, parfaitement à sa taille, elle tiennent bien sans lui serrer la tête. Et ça, j'en ai la preuve: il les garde un long moment et elles ne tombent pas, pourtant il n'est pas du genre à rester assis dans son coin.

Elle sont très solides et résistantes aux divers mauvais traitements que peuvent lui infliger les petits bouts, sans oublier les parents qui peuvent les glisser sans crainte dans leur sac à main vite fait. Quasiment incassables, donc. 

Elles ont un élastique amovible pour être mieux maintenances, si on le souhaite. Mais la conseillère m'a recommandé de ne l'utiliser qu'en cas de réel besoin. De la même manière, elle a eu le temps de me conseiller de les lui mettre uniquement en cas de réelle exposition au soleil. Si on prend l'habitude de les lui mettre trop souvent, ses yeux risquent de devenir photosensibles. Logique, d'ailleurs, et ça explique peut-être la photosensibilité de certains à l'âge adulte.

On les adore, ce sont vraiment de parfaites lunettes pour les petits, jolies, efficaces et faciles à vivre.

Depuis, Polochon le met à la plage et au parc. En ce moment il fait vraiment très beau, donc c'est vraiment nécéssaire.

 

Cromignon aussi a pu choisir sa paire. Mais lui, il a presque 6 ans, et des goûts bien arrêtés...

Le conseiller a d'abord sélectionné des paires au look sportif, qui semblent adaptées à un petit bonhomme baroudeur comme lui. Certes, mais Cromignon a fait une fixette sur une paire de Ray-Bans "brillantes"...et n'a pas voulu en démordre. J'avoue, elles lui vont à merveille. Il ne lui manque que le borsalino. "Maman, c'est pour être classe", a t'il argumenté avec justesse...Vu quelles étaient un chouïa grandes, l'opticien lui a resserrées pour qu'elles soient pile poil à sa taille. 

Depuis, il s'admire devant le miroir en prenant des poses, et il ne se fait pas prier pour les mettre quand besoin est. Et ça, c'est chouette!

Après avoir été super gentiment accueillis, nous sommes repartis avec les jolies lunettes, les bons conseils d'utilisation, les pochettes de rangement et les petits chiffons appropriés.

Les Opticiens Perrin: test et avis.

Concernant le magasin en lui même, je te montre en vidéo le rayon solaire enfants. Tu verras qu'il est exceptionnellement bien fourni:

Il y a des offres promotionnelles très intéressantes, ce qui ne gâche rien. Par exemple l'offre Twins, pour avoir deux paires de qualité équivalente à un prix très abordable.

 

Pour finir, savais tu qu'il existe des opticiens kidfriendly? Moi, je ne le savais pas!

 

Ici, tu trouveras une opticienne spécialisée qui travaille avec des pédiatres, et qui est d'une patience angélique avec des petits bouts récalcitrant comme l'était Polochon. Des jouets. Deux espaces de jeux et de lecture. Cromignon ne voulait plus décoller après avoir découvert un album de ses héros du moment, Macha et l'ours.Et même un jardin extérieur pour que ces petits galopent pendant que les parents font leur choix tranquillement.

 

Ah, si tous les commerces étaient aussi agréables pour les parents et leurs enfants, je n'aurais plus de suées à l'idée de faire un brin de shopping en compagnie des diablotins.

 

 

Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.
Les Opticiens Perrin: test et avis.

D'ailleurs je compte bien y retourner...je n'ai plus qu'une seule paire de solaires depuis que la Pouillette s'est assise sur ma seconde paire la semaine dernière. Et les lunettes de soleil et moi, c'est une grande histoire....malgré mes diablotins j'ai eu le temps de lorgner sur quelques jolies paires!

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 06:03
Le choix du siège-auto.

Je l'avoue, quand ma Pouillette et mon Cromignon sont nés, je n'avais pas la moindre idée de ce qu'était le monde des sièges-auto. A ma décharge, il faut dire que c'était encore complètement inconnu pour la grande, et que ça débutait avec le moyen.

 

Je suis tombée dedans avec Polochon.

 

A sa naissance, j'ai opté pour le cosi Pebbles de Bébéconfort. Ce cosi est adaptable sur bon nombre de poussettes, comme la Quinny que nous avons pris (et qui dort au casot depuis...mars 2016! Polochon est un bébé porté, pas besoin de poussette finalement). Il est bien noté aux crash-tests, et est évolutif. Confortable pour un tout petit grâce à son réducteur, aujourd'hui à presque 20 mois Polochon y va encore.

 

Cependant quand le haut de sa tête a commencé à se rapprocher du haut du cosi, signe qu'il allait bientôt être trop petit, j'ai décidé de me mettre en quête du siège-auto qui allait prendre la relève.

 

Pleine d'idées reçues, j'ai demandé des conseils, fureté sur le net, et été regarder les crash-tests et les dossiers sur Sécurange, THE site sur les sièges-auto.

 

Première idée reçue: si c'est vendu, c'est forcément sécuritaire.

 

Faux et archi faux. Je rappelle les exemples de la cigarette, de l'alcool, de certains médicaments et aliments...non tout ce qui est vendu n'est pas bon. Et en ce qui concerne les sièges-auto, le risque est immédiat et mortel. Certains sièges sont si mauvais qu'on peut légitimement se demander s'il ne vaudrait pas mieux que l'enfant soit sans siège! Tu en doutes? Je t'invite à regarder ici ce qu'il en est. Tu trouveras peut-être le siège dans lequel voyage ton bébé, la prunelle de tes yeux, celui  qui compte plus que tout pour toi, parmi les plus mauvais...

 

Je ne vais pas polémiquer maintenant là dessus, mais certains industriels continuent de vendre sans aucun souci des sièges très mauvais aux crash-tests...ça fait réfléchir sur la société dans laquelle on vit, si on avait encore des doutes. "Geld über alles", et surtout über la vie des bébés.

 

Seconde idée reçue: le dos à la route le plus longtemps possible, c'est inconfortable pour bébé, pas pratique vu qu'on ne le voit pas, etc...

 

Faux et archi faux.

Au départ, je cherchais surtout un bon siège face route et je me suis tournée vers un modèle indéboulonnable, le Kiddy. Bien noté aux crash-tests, je pouvais le faire essayer à Polochon vu qu'une amie en a deux dans sa voiture pour ses filles, et son prix est abordable pour moi.

Mais vu que je pense ne pas être trop bouchée, je suis quand même allée voir les recommandations et les avis des sièges RF (dos à la route). Et plus je lisais, plus je me disais que j'étais pleine d'à-prioris.

 

Ca tombe bien parce que sur Sécurange, ils sont habitués aux préjugés et ils ont carrément fait une page exprès pour y répondre. C'est ici: pas assez de place pour les jambes? Risques de jambes cassées? Inconfortable? Trop cher? C'est faux! Bon, pour la partie "cher", en partie faux.

 

Ce qui me bloquait le plus, c'était l'idée que bébé allait être de dos par rapport à moi, que je ne le verrais pas, que s'il avait besoin que je lui donne quelque chose depuis les sièges avant, ce serait compliqué.

Que nenni!

 

Réfléchis: En dos à la route, bébé est finalement plus proche des sièges avant! Donc il faut simplement ajuster le mouvement pour lui refiler un biscuit ou un jouet. C'est évident mais je n'y avais pas pensé! De plus, pour le voir, il existe des miroirs qu'on accroche sur la têtière des sièges arrière: plus de soucis.

C'qu'on peut être con, à penser des trucs sans savoir, sans se renseigner, hein. Des fois, je me navre moi-même.

 

Et sinon, me diras-tu, c'est quoi l'intérêt d'avoir l'enfant dos à la route jusqu'à 2, 3, 4 ans?

 

Eh bien c'est simple: au niveau de la sécurité, les sièges RF (dos à la route) sont 5 fois plus performants que les sièges face à la route, même les meilleurs.

De plus, au moins jusqu'à 2 ans, dans un siège face route même très bon il y a des risques notamment concernant la tête, le dos et la colonne vertébrale. Le dos à la route permet de protéger l'enfant qui ne peut pas encaisser la violence de certains chocs du fait de la lourdeur de sa tête et de la lenteur de ses réflexes par rapport à un adulte. Tout est très bien expliqué chez Sécurange, ici.

 

Dans le cas d'un choc à 50 km/h: les risques de blessures sévères sont de 40% face à la route, 8% dos à la route. C'est parlant, pas vrai?

La pression exercée sur la nuque en face route est de 300 kg face route, de 50 kg dos route.

Voyager en dos route, c'est 70% de risques en moins de traumatisme crânien, par exemple.

 

Lire tout ça m'a convaincue. Evidemment, les risques d'avoir à s'en rendre compte sont minimes heureusement, et tu pourras me dire que toute ta famille a voyagé dans des sièges de supermarché et que personne n'est mort, et que pourtant ton neveu ton cousin ta cousine alouette a eu des accidents mais aucun bobo blabla.

Certes.

 

Cependant en ce qui me concerne, une fois que j'ai l'info, je ne peux plus faire genre "ah moi mes enfants sont tout ce que j'ai de plus cher au monde" en postant des photos de petits chats mignons sur facebook, et les mettre dans un siège tout pourri mal noté aux crash-tests.

Du coup quitte à faire ça bien, j'y suis allée franchement et j'ai opté pour un siège RF.

 

Le casse-tête fut de choisir lequel.

 

Il y en a pas mal, beaucoup ont des résultats aux crash-tests à peu près similaires. J'en voulais un qui s'incline assez pour que Polochon puisse dormir sans que sa tête ne tombe en avant, confortable et bien évolutif pour durer le plus longtemps possible. Je te rappelle que les recommandations sont de laisser l'enfant dos à la route au moins deux ans, et jusqu'à 4 ans dans l'idéal.

 

Il y a sur Facebook un groupe sécurange pour aider si on a des questions, j'ai demandé des avis, et j'ai fini par opter pour le Maxway de Britax-Roemer. Très performant aux crash-tests, il a eu le fameux "Plus Test Suédois" qui fait référence pour les meilleurs sièges, il a aussi un bon rapport qualité-prix.

 

Pour le moment, on a vraiment, mais vraiment galéré pour l'installer, et je ne suis pas sûre de notre installation. Je vais prendre des photos ce weekend pour les poster sur ce groupe et demander si on n'a pas loupé un truc. Ce que je n'avais pas compris, c'est qu'il y a des sangles à attacher aux rails des sièges avant, mais dans mon véhicule pourtant récent, ce n'est pas possible. Du coup il faudrait fixer ces sangles directement aux dossiers des sièges, si on veut mettre le Maxway au milieu ce qui est le plus simple avec la jambe de force. Mais alors on ne pourrait plus bouger les sièges avant, ce qui est impossible pour nous vu qu'on est deux conducteurs de tailles différentes.

 

Concernant le siège en lui-même, rien à redire. Il y a de la place pour longtemps, Polochon y semble bien à l'aise (en tous cas il ne se plaint pas), les bretelles se règlent facilement et l'inclinaison est correcte pour que la tête ne tombe pas quand il dort. J'ai opté pour la couleur violet, ça change un peu et c'est joli.

 

J'attends d'avoir réussi à l'installer correctement pour t'en parler plus en détails, je n'aurais pas eu de soucis s'il y avait eu des anneaux au sol dans ma voiture, ou si on avait pu glisser les sangles sous les rails...un détail que j'aurais aimé avoir compris avant l'achat.

 

Et toi, comment as-tu choisi les sièges auto de tes enfants?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Tests et avis
commenter cet article
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 05:57
Maptina Créas: test et avis.

Depuis que je suis tombée dans le monde des écharpes de portage, j'ai découvert aussi les produits dérivés et les créatrices. 

 

Porte-clés, sacs, colliers....plein de jolies créations en tissu d'écharpes, pour nous suivre au quotidien, comme de jolis souvenirs ou des petits gris-gris.

 

Une chouette créatrice m'a proposé de tester deux créations originales: un protège-livret de famille et un porte clé. 

 

Ca tombait à pic, je n'avais jamais pensé à avoir un protège-livret de famille, et il me fallait un porte clés pour le boulot que je venais de reprendre.

 

J'ai donc reçu les deux, dans du tissu d'écharpes. Le protège-livret de famille est en tissu Tinge Garden Ivy et le porte-clé est en Artipoppe.

 

Que dire, si ce n'est que j'adore?

 

Des objets de la vie quotidienne qui rappellent ma passion pour le portage et les belles écharpes, c'est tout ce que j'aime.

 

Le port-clé m'accompagne au travail, j'y ai accroché la clé de mon CDI, et crois moi si je te dis qu'il est solide parce que je ne le ménage pas!

 

Maptina créas, c'est aussi tout un joli univers, tout doux et un peu féérique, plein de créations utiles, originales, jolies. Ses tissus de prédilection sont ceux de Tinge Garden et de Chateau Coco, mais pas que! Elle prends les commandes personnalisées, alors n'hésite pas à entrer en contact avec elle.

 

Je te laisse les découvrir en images.

 

Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.

Alors, tu aimes ses créations?

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:09
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.

Si tu me suis un peu, tu sais que je suis une maman porteuse passionnée d'écharpes et de portes-bébé physiologiques.

Il y a maintenant presque 5 ans, j'ai découvert Ptitsy Moloko, la marque de la talentueuse Cécile, et ses mei tai ultra confortables. Je t'en avais parlé ici, et mes photos et récits hebdomadaires sont émaillés de ses portes-bébé tant Ptitsy fait partie de notre quotidien de parents.

 

De l'eau a coulé sous les ponts depuis, et de nombreuses nouveautés sont arrivées chez Ptitsy moloko. D'abors, ce préformé parfait qui fait l'unanimité dans le monde du portage: le cliptsy.

 

Et puis les ptitsy, ces mei tai emblématiques, ont également évolué. J'ai la chance d'avoir un testeur depuis environ un an, et je peux aujourd'hui t'en parler de manière complète, ou presque.

 

Le Ptitsy nouvelle génération est nouveau car son tissu a été entièrement conçu, tissé et teint spécialement pour Ptitsy Moloko. Il est 100% français, et crois-moi si je te dis que faire tisser son propre tissu de portage en France c'est un vrai sacerdoce.

Mais Cécile a tenu bon, pendant des mois et des mois, et elle a réussi à obtenir ce tissu spécial Ptitsy qui tient ses promesses.

 

J'ai adoré sa souplesse, sa fluidité, sa légereté à l'installation. Ce tissu m'a réconcilié avec les bretelles déployables, moi qui ne jurais que par les bretelles simples. A ma grande surprise, j'ai installé bébé Polochon en quelques secondes avec une facilité déconcertante. Je ne m'y attendais pas!

 

J'ai adhéré de suite, bien sûr.

 

Il est parfait aussi pour l'été, ce tissu, il est bien respirant et il a passé haut la main le test du mois d'août à Perpignan. Bien peu de moyens de portage y arrivent.

 

Au niveau du confort, je l'ai encore plus apprécié que mon premier Ptitsy première génération. Quelques légères modifications du modèle initial ont permis l'impossible: améliorer un porte bébé déjà parfait. (Pour le porteur et je pense aussi, pour le porté, vu la rapidité de Polochon à s'endormir dedans.)

 

Au niveau esthétique, les ptitsy sont tous super jolis. Cécile est une artiste des tissus et de la concordance des couleurs, des motifs...et elle est également très douée pour dénicher des tissus de déco plus originaux les uns que les autres. Il y en a pour tous les goûts, des plus sobres au plus colorés.

 

Que tu sois porteur expérimenté ou non, le ptitsy est un mei tai facile d'utilisation, beau, original et très confortable. Parole de randonneuse qui a fait des crash tests en montagne avec bébé dans le dos pendant des heures.

 

Le portage ventral est bien sûr également possible et très confort aussi.

 

Il existe en 3 tailles: standard, intermédiaire et bambin. Le tablier est réglable en hauteur pour être le plus évolutif possible.

 

Le Ptitsy nouvelle génération a tout pour plaire pour porter son bébé, environ dès 4/5 mois et jusqu'à ce que le petit ne soit plus porté.

 

Je te laisse avec quelques photos de ces merveilles.

 

 

Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.

Ces deux dernières photos ont été prises par la talentueuse Yasmine de Ma Tribu Photography, que je remercie encore pour ce super shooting! 

 

Alors, ils te plaisent les nouveaux ptitsys?

Repost 0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 06:47
Bien chausser bébé.

Un point important qui se transforme souvent en casse-tête pour les parents: comment bien chausser un bébé? Pour qu'il soit à l'aise, pour qu'il n'ait pas froid, pour ne pas le gêner dans son développement moteur....

 

Il y a encore peu de temps, les recommandations étaient de se tourner versdes semelles épaisses, et pour les premiers pas, des chaussures montantes, rigides, qui "tiennent" bien la cheville.

 

Mais malheureux, nous étions dans l'erreur! Aujourd'hui on sait que ces chaussure montantes et rigides sont pour nos petits bouts l'équivalent de chaussures de ski! Et qu'elles seraient responsable de bien des maux de dos, et articulatoires, à l'age adulte!

 

Alors pour Polochon, j'ai suivi à la lettre jusqu'ici les recommandations des dernières avancées en matière de développement moteur.

 

Il convient en effet de laisser l'enfant le plus possible libre et sans entraves, afin que ses pieds se positionnent correctement et que sa musculature se développe harmonieusement.

 

Le plus posssible: pieds nus!

 

Malheureusement sous nos latitudes, il devient nécéssaire entre octobre et mai de couvrir les petits petons.

 

A la maison, et également à l'extérieur avant la marche, les chaussons en cuir souple sont parfaits. Aujourd'hui, pléthore de marques en proposent des plus mignons les uns que les autres, à des prix tout à fait abordables. Le marché de l'occasion est également très développé. Pour la saison froide, tu peux en trouver des fourrés, en laine, en polaire...ce qui évite de mettre des chaussettes à bébé tout en maintenant le peton bien au chaud. Cet hiver, Polochon avait une jolie paire de chaussons fourrés de laine, et de bottines souples en cuir également fourrées Liliputi. Jolies, chaudes et confortables, elles ont tout pour plaire.

 

Puis arrive le moment où bébé va marcher à l'extérieur, et où il va avoir besoin d'une semelle. Ici encore, il faut être vigilant et choisir les plus souples possibles. Les prix grimpent très vite dans ce domaine encore assez novateur et méconnu. La bible en la matière, c'est le site Petits pas de géants. Tu y trouveras conseils et comparatifs, marques souples diverses pour tous usages.

 

J'ai opté pour une paire de Prewalker Froddo. Elles existent en version montantes ou basses et aussi en sandales, elle sont vraiment super souples tout en isolant le pied du sol. Elles sont également bon marché pour ce genre de chaussures: environ 35 euros la paire. Il y a régulièrement des soldes, à guetter...Je voulais en prendre une paire ouvrerte pour Polochon avec les beaux jours qui arrivzent, mais elles font vraiment "fille", du coup je pense plutôt opter pour une paire de Pediped, un peu plus onéreuses mais qui me semblent parfaites, légères et très souples. (A moins que Froddo ne sorte des sandales garçon avant que je ne me décide!).

 

En farfouillant un peu, en échangeant avec d'autres parents sur des forums et des groupes divers, on peut trouver des chaussures bien souples à moindre coût, dans les magasins classiques. Mais j'ai préféré me fier à ce site auquel je fais vraiment confiance, plutôt qu'à des avis et tests plus empiriques.

 

Ah, j'allais oublier: surtout pas de voûte plantaire dans les chaussures de bébé! Là aussi, pendant des années on croyait que c'était bien mieux, mais il n'en n'est rien, bien au contraire. Elles favorisent mauvaises postures et mauvais développement musculaire et articulatoire.

 

Et toi, tu mets quelles chaussures à tes enfants?

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Tests et avis Bébé
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 07:19
"La magie du rangement" de Marie Kondo: test et avis.

Depuis quelques mois, j'ai lu La Magie du rangement de Marie Kondo, qui fait un tabac ces derniers temps. La méthode KonMari, on lit ça partout...beaucoup en parlent sans avoir lu le bouquin d'ailleurs, ce qui a le don de me faire un peu sourire mais bref, c'est un autre débat.

 

Je vais essayer de t'en faire un petit topo rapide, et te donner mes impressions. Attention, c'est ma lecture, et mon ressenti perso: quelqu'un d'autre appréciera différemment certainement.

 

J'ai aimé:

 

J'ai vraiment aimé lire ce bouquin. Pour un livre de conseils de rangement et d'organisation, il est très sympa. Il se lit vite, et il est même amusant. Dieu sait que ce n'est pas le cas de tous! On m'avait par exemple recommandé l'Art de la simplicité de Dominique Loreau...qui est pour moi sans conseils pratiques, théorique et décousu, à la gloire de l'auteur et surtout horriblement sexiste et plein d'injonctions faites aux femmes...bref, à ne lire que si tu penses que la place d'une femme est chez elle à attendre son mari avec une maison clean, des gosses au garde à vous, un repas parfait tout fumant, la peau bien douce et un ruban dans les cheveux. Ce qui n'est pas mon cas, chacun sont truc.

 

Le style est léger, dynamique, enlevé. Les conseils pratiques sont agrémentés d'anecdotes rigolotes et rassurantes sur le bordel que certains peuvent avoir chez eux...Entre les collectionneurs de rouleaux de sopalin et ceux qui entassent l'intégralité de leur garde robe sur leur lit pour le mettre par terre le soir et le remettre sur le lit le matin...j'ai bien ri plusieurs fois! Je ne sais pas si ces anecdotes sont vraies, mais elles ont le mérite rendre l'ouvrage amusant et de dédramatiser le sujet.

 

J'ai appris:

 

Les conseils de rangement sont assez sommaires finalement. L'ensemble est tourné vers le tri et l'attribution d'une place pour chaque chose. Attention, il ne s'agit pas d'un livre minimaliste, on est dans l'épuration mais pas dans la nudité. J'ai aimé le critère de tri unique de Marie Kondo: quand on hésite à garder ou à se débarrasser de quelque chose, on le prend dans ses mains, et on se demande si cet objet nous apporte du plaisir. C'est le seul critère de choix. Et c'est pas con du tout. Le bonheur, c'est aussi d'être entouré d'objets qui nous font plaisir. J'ai opéré une vague de tri importante selon ce critère, et c'est très efficace.

L'homme a été encore plus radical que moi: il n'a plus de fringues, ou presque...

 

Des choses évidentes qui sont sous notre nez, tellement qu'on ne le voit plus. Par exemple: une maison ordonnée le reste. Une maison désordonnée le reste aussi et on s'épuise à passer son temps à la ranger. Tant qu'on a trop de choses, et que chaque objet n'a pas sa place attribuée, une maison ne peut pas être ordonnée. C'est couillon hein, mais c'est carrément vrai. Rien de plus facile que nettoyer vite fait un intérieur qui n'est pas encombré, et que remettre les objets à leur place quand ils en ont une.

 

Les papiers dont on se fait une montagne, sont aisément rangeables finalement avec un seul conseil: une pile pour ce qu'on garde (dans un trieur...), une pile pour ce qui doit être traité rapidement. Et un créneau temporel défini pour s'en occuper.

 

Et plein de conseils par rapport a nos sacs à main, aux tiroirs souvent pleins de bidules, aux objets qu'on nous a offerts mais qu'on n'aime pas mais qu'on n'ose ni jeter ni donner ni vendre (c'est un cadeau ça ne se fait pas...mais finalement si!)...

 

Déstocker plein de choses permet de faire des dons, et aussi de gagner un peu d'argent en vendant ce qui peut l'être.

 

J'ai eu du mal:

 

Marie Kondo est visiblement une jeune femme sans enfants. Il m'est vraiment impossible avec mes 3 diablotins de trier toute ma maison d'un coup, comme elle le préconise. Il me faudrait plusieurs jours non stop, et ce n'est pas possible, j'ai le quotidien à gérer. Du coup, j'ai étalé le tri sur un terme plus long. Ce qui rend la méthode moins efficace: le but est de rendre sa maison ordonnée et triée d'un coup, afin d'en voir immédiatement les bénéfices et d'ensuite la maintenir plus facilement en l'état.

 

De la même façon, quid du tri du bazar de jouets? Je ne peux pas me permettre de vendre ou donner la moitié des jouets de mes enfants sous prétexte qu'ils n'ont pas de place attribuée et qu'ils ne me procurent pas de joie...Pour le moment les deux chambres des grands échappent donc à la méthode KonMari...en grande partie (j'ai quand même bazardé quelques trucs mais chut, ils n'en savent rien!).

 

Marie Kondo préconise de jeter. Il semble qu'au Japon la revente et le don soient peu pratiqués. Ce qui n'est pas le cas pour moi: je ne jette que ce qui est vraiment inutilisable. Le reste, soit je donne, soit je vends. Ce qui prend du temps. Donc il faut stocker en attendant...et le tri initial devient rapidement stockage ailleurs, dans des caisses, en attendant que les objets trouvent une seconde vie.

 

Trier et jeter souvenirs et photos, c'est vraiment l'étape finale de la méthode que je ne pense pas pouvoir réaliser, j'y suis trop attachée.

 

La méthode de pliage du linge est très intéressante, mais elle implique d'avoir placards, étagères et tiroirs aux bonnes dimensions, ce qui n'est pas mon cas.

 

Mon avis:

 

Malgré le manque d'adaptation à ma vie actuelle, j'ai beaucoup aimé lire ce livre. Il y a quelques longueurs, quelques redondances, Marie Kondo se plaît à rappeler à quel point elle est passionnée par le rangement tout au long d livre par exemple...et j'ai noté une ou deux injonctions aux femmes qui montrent sans le dire que le public visé est plutôt féminin (Madame range et entretien la maison, sexisme ordinaire, j'ai du mal...) mais ça reste diffus et tolérable.

 

J'ai retrouvé l'espoir que j'avais un peu perdu d'avoir une maison ordonnée. Je commençais à me dire que c'était foutu, qu'on était 5 bordéliques dans cette baraque et qu'il ne me restait qu'à baisser les bras. Mais il n'en n'est rien si on fait attention à ne pas se laisser envahir par les objets et qu'on réfléchit un peu pour leur attribuer une place habituelle. 

 

Aujourd'hui, si tu viens chez moi, tu ne verras peut-être pas (encore?) grande différence. Mais moi, je la ressens. Entre ce que j'ai jeté, ce que j'ai ordonné, ce que j'arrive mieux à gérer et les idées que j'ai pour l'avenir quand j'aurais le temps de les appliquer, je me sens vraiment mieux dans ma maison et j'ai gagné du temps en réel en ce qui concerne ménage et rangement.

 

Si tu cherches idées et conseil pour ordonner ta maison, je te conseille vivement de lire ce livre. 

 

 

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 06:15
Les couches lavables, la nuit. Tests, avis et mode d'emploi.

Cromignon a porté des couches lavables, et aujourd'hui Polochon aussi est un bébé en lavables. Je commence à en connaître un rayon sur la question, et mes bébés ont testé pas mal de marques et de systèmes.

 

Je fais partie d'une association de promotion et d'information des couches lavables, et une des questions qui revient fréquemment lors des réunions c'est: " comment faire la nuit?"

 

En effet, les couches lavables classiques qu'on utilise le jour ont une capacité d'absorption d'environ 4h.

Alors, comment faire?

 

Pour la nuit, il y a plusieurs solutions.

 

D'abord, des couches lavables spécifiques TE1 ou TE2. Etudiées pour absorber beaucoup plus que celles de jour, elles sont très performantes. 

 Pour Cromignon, j'avais des Sweet Night, que j'utilise encore pour Polochon d'ailleurs. Très absorbantes, elles sont assez épaisses. Madame Moustik a eu la gentillesse de m'en envoyer tout plein pour sa naissance, j'ai de quoi tourner!

Mais il y a d'autres marques qui proposent des couches spéciales pour les nuits, mes fils ne les ont pas toutes essayées.

 

Plus efficaces encore à mon avis, le système couche+ culotte de protection.

Pour Polochon j'ai acheté des Lulu Nature spéciales nuit. Très efficaces, elles ne fuient quasiment jamais. Il y a deux manipulations au lieu d'une seule pour les mettre à bébé: on met d'abord la couche, puis la culotte de protection.Cc'est très simple et ça en vaut vraiment la peine. On peut mixer les couches et les culottes de protection, on n'est pas obligé d'avoir les deux de la même marque. J'ai d'ailleurs également des couches Bambinex, des culottes de protection Econobum. Les fermetures peuvent être pour les deux à scratch ou pression.

Ce système nous sauve aussi pour les déplacements un peu longs, ou les bonnes longues siestes dont Polochon a maintenant le secret.

 

 

Il y a également une autre possibilité: les langes. Attends, ne t'enfuis pas! Ce mot semble rétrograde et évoque des marmites bouillante que touillaient nos aïeux...mais aujourd'hui ils sont très modernes et faciles d'utilisation!

J'ai des langes Disana, avec un lien pour le rattacher, et je te garantis que c'est très simple. Je te mets un lien expliquant comment les mettre:

https://www.youtube.com/watch?v=PW0hweTn_nk

 

On mets un insert, ceux qui sont vendus avec sont très fins et absorbants, et une culotte de protection. La encore, peu importe si la marque n'est pas la même. 

Et ça crois moi, c'est ne must niveau efficacité: zéro fuites, jamais! 

De plus j'ai remarqué que si Polochon avait les fesses un peu irritées, je lui mets un lange et hop terminé les rougeurs. 

Pour finir, les langes coûtent très peu cher...d'ailleurs je reviens bientôt te parler de comment s'équiper en lavables à petit prix!

 

Parce que je suis convaincue par les couches lavables, pour la santé, l'écologie et l'économie.

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Tests et avis Bébé
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 06:14
Porter son bébé en hiver.

J'ai beaucoup porté Cromignon, il lui arrive encore parfois de faire un passage dans mon dos ou en balade quand il fatigue, dans celui de l'homme.

 

Quant à Polochon, depuis sa naissance ou presque, il passe beaucoup de temps en écharpe. Maintenant, beaucoup moins à la maison, il est indépendant et aime aller jouer...mais à l'extérieur il n'a pas mis une fesse dans une poussette depuis bientôt 1 an.

Pour l'hiver, j'ai cherché de quoi nous mettre lui et moi bien à l'abri du froid et du vent.

J'ai d'abord opté pour des habits bien chauds mais qui ne gênent pas nos mouvements.

 

Polochon est habillé en Manymonths, des vêtements en laine mérinos fins et chauds, respectueux de son développement moteur, et moi j'ai des pulls également en laine, et aussi des polaires.

 

Les écharpes de portage sont une couche de vêtement en plus: si elles sont bien chaudes, c'est parfait et ça évite d'emmitoufler bébé comme un cosmonaute!

J'ai opté pour une belle écharpe Linushka aux couleurs chaudes. Elle est épaisse, souple, bien chaude et enveloppante. Un vrai cocon! Composée entre autre de laine et de cashmere, elle est parfaite pour le froid. On l'adore!

 

 

Porter son bébé en hiver.
Porter son bébé en hiver.

Mais je porte aussi beaucoup Polochon en sling. Alors j'ai également un sling en laine: c'est une écharpe Oscha, cousue en sling par TCM (Tout contre moi). Doux, souple, soutenant, c'est un vrai must have qui coupe aussi bien le vent.

Porter son bébé en hiver.

Mais parfois, ça ne suffit pas...alors Polochon a reçu pour ses 1 an une super combinaison Lennylamb, complètement adaptée à la motricité libre et au portage. Elle est ample, ne gène pas ses mouvements, ne le serre pas, et le tient bien au chaud et à l'abri de la tramontane.

Porter son bébé en hiver.

Si besoin, je lui rajoute des jambières, et des chaussons de portage, mais c'est très rare car ses longuies Manymonths et ses bottines Liliputti évitent bien d'exposer ses petites jambes.

Pour nous garder ensemble au chaud, j'ai aussi un sweat polaire de portage Lennylamb, je t'en parle ici d'ailleurs. Tous les deux là dessous, on ne craint rien!

 

Porter son bébé en hiver.

Pour les nordistes qui subissent la neige et les températures négatives, il y a de super manteaux de portage aussi. J'ai la chance d'avoir le Liliputi, il est vraiment très chaud. Trop chaud d'ailleurs pour nous: il est si peu sorti cet hiver que je l'ai mis en vente, à contrecoeur parce que je l'aime vraiment beaucoup! Il est joli, bien coupé, imperméable...un parfait manteau de portage. 

 

Voilà mes petites astuces pour porter mon bébé en hiver et rester bien au chaud tous les deux!

Repost 0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog