Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 06:29

Avant tout, je précise que je suis, comme beaucoup, pour laisser les enfants jouer avec ce qu'ils ont envie, quel que soit leur sexe, et de ne pas trop les aiguiller vers les poupées ou les petites voitures.

Ma Pouillette a eu des jouets "de garçon" et mon Cromignon adore jouer à la dînette et à faire le ménage, évidement je m'en fiche...


Mai je trouve qu'il ne faut pas non plus aller trop loin.

Déjà, certains sont vraiment extrêmes, et prennent mal qu'on leur offre des jouets "fifilles" pour une petite, ou des vêtements bleus pour un garçon...aller dans l'autre sens n'est pas non plus une bonne idée! Inciter, c'est inciter. Pourquoi n'offrir à une petite fille que des voitures? Au final quand elle ira chez ses amies, elle aussi voudra sans doute des poupées! Trop différencier, c'est marginaliser.


Ensuite, il y a des limites imposées par le regard des autres.

Par exemple, en ce moment, le Cromignon est fan de Dora l'exploratrice. Rien d'extraordinaire, quand tu sais que la Pouillette était fan elle-même à son heure, et du coup on a toujours les bouquins Dora. Et comme le Cromignon adore lire (enfin, lire...), il a pris tous les bouquins à sa disposition, et aime beaucoup ceux-ci.

Jusqu'ici tout va bien.


Mais un jour, le Cromignon voudra des produits dérivés de ses héros.

La Pouillette, à l'époque du fanatisme autour de Dora, avait quelques babioles: chaussettes, bonnet, une paire de bottes de pluie, quelques machins du type stylos et gommes. En plus des jouets, livres et DVD.


Le Cromignon n'est pas en âge d'avoir ce genre de trucs, mais il y viendra.


S'il est toujours branché Dora, ou si d'ici là il se branche Barbie ou Princesses Disney, évidement je lui achèterais les jouets correspondants à ce qu'il aime. Il est un être humain à part entière, et a le droit d'avoir ses propres goûts. Je suis totalement contre inciter à mort les garçons à jouer à des jouets "de garçon", et l'inverse.

dora.jpg

Cependant, si le Cromignon me demade une paire de bottes roses avec Dora dessus? Un bonnet Princesses de Disney? Un pull Charlotte aux fraises?

 

Je dirais non. Pas pour moi, parce que je m'en fiche, mais pour lui. Pour le regard des copains, les moqueries auxquelles il s'exposerait. Les enfants ne sont pas toujours tendres, on le sait. Je ne veux pas l'exposer au rejet, et j'ai peur de ce qui arriverait si mon Cromignon allait à l'école avec des bottes Dora.


Je ne vais pas mettre mon fils au service de mes convictions, je ne suis pas jusqu'auboutiste.


A la maison, il fera ce qu'il veut. Je lui offrirais les pyjamas qu'il veut, et les jouets qui lui plaisent. Qu'ils soient roses ou bleus, peu importe, tant que ça lui convient.


Mais en société, je ne le laisserais pas faire ce genre de choix, qui pourraient être douloureux pour lui.

 

Et toi, que ferais-tu?

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!pavédanslamare

Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 20:04

Tu n'as pas échappé au flot d'infos sur le mariage homo. Aux infos, ça tourne en boucle. Sur les blogs, tout le monde y va de son billet. Le mariage, puis la PMA, l'adoption...chacun donne son avis. On manifeste pour, on manifeste contre. On se mobilise, quoi.


Je ne veux encourir les foudre de personne, surtout pas de ceux du même camp que moi, car tu l'auras compris, je suis bien sûr pour que tous les citoyens français aient les mêmes droits. D'ailleurs c'est dans les droits de l'Homme et du Citoyen, en bonne place: on naît tous égaux en droits. Non?


Cependant, je suis contre ce battage médiatique. Certes, il a le mérite de faire avancer les choses. Croit-on.

mariage-gay.png

Que les homos aient les mêmes droits que les hétéros, doit être une évidence. Mais pourquoi est-ce que ça déchaîne tant les foules? Pourquoi, alors que tant de pays voisins l'ont déjà adopté sans conséquences, ce mariage, ici ça n'est pas encore le cas? 


Parce qu'il faut des thématiques pour diviser. Et régner.


Est ce que le mariage homo est le grand problème de notre société aujourd'hui? Pas plus que le racisme anti-blanc, ou que la guerre des chef de l'UMP. Pas plus que toutes ces infos qu'on entend et qu'on lit en boucle. Pas plus que l'affaire Depardieu (qu'il aille donc vivre où ça lui chante, lui et ses potes artistes! Est -ce que tu penses que les impôts de ce mec redresseront les finances du pays?). Pas plus qu'il y a quelques années, le fameux problème des chiens dangereux qui a fait la Une pendant deux mois, jusqu'à le gouvernement tout neuf à l'époque ne fasse une loi qui a depuis annihilé les chiens dangereux de la surface du pays, ou du moins, de la surface des infos. Pas plus que la fameuse "identité nationale" passée à la trappe depuis.


N'as-tu pas vu que cette question nous a été jeté en pâture pour détourner l'attention des autres problèmes? Ceux qui n'ont pas de solutions? N'as tu pas vu que diviser pour régner est une technique qui a fait ses preuves? N'as-tu pas vu que nous opposer les uns les autres sur des sujets "mineurs" permet de faire passer de grosses, de TRES grosses pilules?


Attention. Je ne minimise pas la douleur de ne pas pouvoir adopter lorsqu'on est un couple homo en mal d'enfant. Je ne minimise pas le drame que c'est d'avoir un enfant défiguré par un chien dangereux. Je ne minimise pas l'impact de la guerre des chefs de l'UMP (merci d'alimenter les humoristes, messieurs!). Ni la guéguerre autour de Depardieu et de son exil fiscal.


Je dis juste qu'en France aujourd'hui, il y a des licenciements. Il y a de plus en plus de pauvreté. Il y a des enfants qui vivent dans la rue. Il y a des gens qui ne peuvent se payer un logement alors qu'ils travaillent. Il y a des familles qui ne peuvent pas se chauffer. Il y a une foutue réforme sur le congé parental qui va passer en douceur et impacter des MILLIONS de gens, femmes surtout et enfants bien sûr, sans que nos chers médias en parlent même un peu. Il y a des auto-entrepreneurs qui bossent 80 heures par semaines pour gagner le SMIC. Il y a des cadres qui se foutent par la fenêtre. Il y a des gens qui ne peuvent pas se soigner correctement tant la sécu dé-rembourse tout, en douceur aussi, et personne ne se bouge là-dessus. Et certainement pas les médias qui nous bassinent avec Depardieu!


Il y a des problèmes de survie générale!


On nous balance des faits divers comme étant le grand problème du moment, le truc à faire bouger, la question à débattre: le mariage homo, les chiens dangereux, les riches exilés fiscaux... Et on marche, on cours, on argumente, on se mobilise. On se détourne, et on oublie.

Bien sûr je vois midi à ma porte. Bien sûr mes priorités ne sont pas celles de mon voisin. Bien sûr pour certains couples homos c'est une question essentielle. Je ne suis personne pour décider de ce qui est vraiment important ou non.

La question n'est pas l'importance, tu m'auras compris. La question est l'impact, et la médiatisation. L'arbre qui cache la forêt. La question, c'est comment les médias ont le pouvoir de mettre en avant un seul élément, qui masque tous les autres.


L'exemple des chiens dangereux est parlant.

Tout à coup, on nous balance chaque jour qu'un chien a bouffé quelqu'un, un gamin de préférence. Les médias en font les gros titres. La France s'insurge. Le gouvernement s'en empare et légifère (je rappelle qu'une loi existait déjà et quelle était bien suffisante mais pas assez appliquée.)

Mais n'as-tu pas réfléchi au fait qu'avant on ne te parlais jamais de ce sujet? Et que depuis on n'en n'a jamais reparlé? Est-ce-que les chiens dangereux n'ont bouffé de mômes que pendant les deux mois en question? Est-ce-que depuis plus aucun chien n'a bouffé personne?


Allons donc. A côté de ça, on nous supprimait des postes de fonctionnaires à tel point qu'aujourd'hui les profs remplaçants sont recrutés à l'ANPE, n'ont aucune formation et sont juste de la chair à canon utilisable pour faire de la garderie (ou des dépressions. Mais ça, toi qui a des enfants scolarisés, ça ne te fait pas te mobiliser? On n'en fait pas les gros titres? Que le cours de maths soit assuré par une licenciée de biologie qui n'a jamais eu de formation pédagogique ne chiffonne pas France Info?

Non, les chiens, Depardieu, le mariage gay!


Tu vas penser que je suis une fana de la théorie du complot. C'est faux, je suis même plutôt crédule. Mais les ficelles sont trop grosses et ce sont toujours les mêmes, alors je les ai vues.


Regarde-les, toi aussi.

 

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

 

pavédanslamare   


Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 09:00

Je t'en parlais déjà ici, de cette réforme. Et puis, ce petit billet a réveillé plusieurs d'entre vous, une pétition court en ce moment pour lutter contre cette réforme...

Et cette initiative: aujourd'hui nous seront, j'espère, nombreuses à publier un billet pour se mobiliser...


Je suis en congé parental depuis novembre 2011. Je devrais reprendre en mai 2013. J'ai fait ce choix pour plusieurs raisons. Tout d'abord pour profiter de mon Cromignon à fond, et aussi de ma Pouillette, que je vois forcément beaucoup plus. Ensuite, ma grossesse fut éprouvante, mon accouchement épuisant, j'ai beaucoup souffert des suites, et je n'étais pas en état de reprendre le travail. Pour finir, nous avons déménagé alors que le Cromignon avait 11 jours, et il ne fut pas possible de trouver de solution de garde satisfaisant, car pas possible de demander de place en crèche en amont alors qu'on n'habitait pas encore Perpignan. Et puis je souhaitais allaiter mon Cromignon longtemps (et ça, le papa ne peut pas le faire!). 

Je suis ravie de ce choix. Certes, il y a des sacrifices sur notre train de vie. On ne mange pas super bien. On s'habille et on s'équipe en brocante. On a peu de loisirs. Mais qu'est ce que c'est, un an et demi de restriction, dans ma vie? Rien du tout. Pour le Cromignon, rester tranquille avec maman à la maison, c'est de l'or. Je ne le chahute pas, je vis à son rythme. Il est allaité, et pour sa santé c'est un sacré atout.

J'aurais aimé prendre les trois ans, mais financièrement on ne peut pas tenir. Si j'ai un autre enfant, je voudrais pouvoir lui apporter la même chose. Ce projet de loi remet tout en question. Et comment allaiter mon enfant longtemps si je retravaille pour ses 7 mois? On sait toutes que c'est plus compliqué.

 

En Mars 2013, un projet de loi va être déposé par le gouvernement concernant le Congé parental d'éducation.

Actuellement, celui ci se découpe tel quel :

Il est possible de mettre entre parenthèse sa carrière jusqu'au 3e anniversaire de l'enfant.

Pour le premier enfant, les 6 premiers mois sont rémunérés.

Pour le second, la personne du couple qui prend le CP aura 566e par mois jusqu'au 3e anniversaire.

Pour le 3e enfant, le parent a le choix entre prendre une année mieux rémunérée, aux alentours de 800e/mois, où prendre les 3ans.

 

Dans ces trois cas de figure, il y a le choix, entre le père, la mère, et le temps que l'on décide de prendre.

Le parent reste libre de son choix de A à Z.

 

 

Actuellement, le gouvernement travaille sur ce projet de loi. La présentation, se fera courant 2e trimestre 2013.

 

Deux dossiers seront présentés : famille et petite enfance.

 

Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits de la femme travaille sur le dossier famille et souhaite faire une mise en avant de l'égalité homme/femme, par une réforme du CP.

 

Pour ce faire, aucune association n'a été invitée à la concertation malgré leur demande (UNAF, Union Nationale des Associations Familiales par exemple). Sujet concernant pourtant les familles, ils en sont les portes paroles.

 

Ce projet est fait en liaison directe avec les partenaires sociaux, et patronats. Nous savons toutes et tous, l'intérêt direct pour les patrons de voir cette loi passer (les femmes ne partiront plus trois ans mais un an!) et pour les syndicats, cela reste aussi un avantage puisqu'eux ne regardent que le côté égalitaire et carriériste de la chose.

Il va également être mis en avant une lutte contre la précarité. Point positif si ce n'est qu'ils envisagent de taxer les patrons qui accorderont des temps partiels.

 

Dominique Berinotti quant à elle travaille sur le service public de la petite enfance.

Elle envisage de créer 400000 places de garde (crèche essentiellement) qui aura un coût d'environ 10milliards d'euro, à l'instant, ils n'ont pas le moindre centimes, et ils ne savent pas encore où trouver ces fonds.

 

En résumé, le congé parental se verrait transformer de cette façon :

-congé maternité qui passerait de 16semaines à 18semaines (ce qui existait déjà pour les mamans qui allaitaient, mais cela avait été supprimé à cause du coût pour la sécurité sociale)

-congé parental réduit à une année, jusqu'au un an de l'enfant plus précisément.

- les personnes le prenant seront payés à 60% de leur salaire brut. Si ton salaire brut est de 1000, tu toucheras 600e, avec un plafond entre 1500e brut, et 1800e.

- Une partie d'environ trois mois à prendre obligatoirement par le papa. Si il ne la prend pas, ces trois mois se verront perdu, et de ce fait la maman devra reprendre aux 7mois de l'enfant.

 

 

Pour finir, je précise que :

 

Ce projet concerne donc tous les parents : mère, père, actifs à temps plein, à temps partiel, en congé parental...

 

-Une réforme oui, mais pas aux dépens de la liberté individuelle de chacun.

 

Seul 30% des parents souhaitent reprendre le travail après un enfant, mais ne le peuvent pas car le mode de garde n'est pas adapté à leur souhait.

 

Dans ce cas là, ce n'est pas le congé parental qui est forcément à revoir dans la durée, mais :

- les possibilités de faire garder son enfant quand on souhaite retourner travailler.

- le montant mensuel re-évalué pour ceux qui choisissent de ne prendre qu'un an (comme le COLCA actuel, mais des le 2e enfant)

- La précarité de l'emploi et ce bien avant d'attendre un enfant. Il est reconnu qu'une femme en précarité avant de devenir mère le sera aussi après.

- Inclure les papas et les mobiliser à rester plus à la maison mais sans l'imposer, laisser le choix au couple.

 

Les filles (et les mecs aussi!), il FAUT qu'on pèse!!! Marre de se laisser faire!!!!

Si toi aussi tu es contre cette réforme qui enlève purement et simplement le choix aux parents, tu peux signer la pétition ici, ça te prendra une minute, c'est important!


Tu peux la diffuser partout, sur ton facebook et ton twitter notamment, pour recueillir le plus de signatures possible!


Et pour tout savoir des avancées du projets et des futures mobilisations, tu peux nous rejoindre sur le groupe "Contre la réforme du congé parental". et liker la page

 

Merci de bouger, cette cause-là en vaut la peine!

 

CP.jpg

Repost 0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 20:12

bonne-annee.jpgUn petit coup de gueule ce matin...


Je ne suis pas du tout une fervente partisane des traditions. Je les trouve en général sympa, elles rythment l'année, elles permettent de fournir des occasions d'organiser de chouettes réunions de famille et d'amis. Après, ça n'est pas pour moi une obligation.

De plus, je fais une nette différence entre souhaiter de bonnes fêtes de Pâques à mon patron et souhaiter un joyeux Noël à mes amis.


Il y a quand même des choses importantes, dans ces traditions. Des choses qui permettent de montrer qu'on pense aux autres, qu'on tient à ses proches. Ça marque le coup. Parce qu'on a beau dire - gnagnagna les pensées c'est tous les jours, les résolutions ça ne sert à rien, les voeux c'est chiant- dans la réalité, bouffés par le quotidien, ça n'est pas tous les jours qu'on se rappelle de dire à nos proches qu'on les aime et qu'on tient à eux.


Aujourd'hui, à l'heure des technologies de la communication, on envoie moins de cartes de voeux et plus de sms groupés, c'est vrai. C'est plus impersonnel, c'est vrai. Mais c'est déjà ça. Parce si tu n'y étais pas, dans le sms groupé?


Beaucoup, sur la blogo et ailleurs, pestent contre les fêtes, contre le nouvel an, contre ces voeux qu'on reçoit par dizaines sur nos téléphones, contre les photos sur lesquelles on se fait taguer sur facebook. Beaucoup râlent, disant qu'il va falloir y répondre, que c'est enquiquinant. 


Problème de riches!


Mais quelle chance vous avez de recevoir des dizaines de voeux! Envoyer un sms groupé, ça ne prend pas beaucoup de temps, mais vous y êtes, dans le groupe! Et c'est tout de même une gentille attention.


Avez-vous pensé à ceux qui ne reçoivent rien, ou si peu? Un ou deux messages seulement? Ces personnes isolées? Ces personnes seules?

Comme elles aimeraient en recevoir, des sms groupés! Comme elles aimeraient en envoyer! Mais dans leur carnet d'adresse, il y a trois personnes: leur fils unique qui leur a envoyé une carte, leur médecin et le 15.


Hier on envoyait des cartes, c'était mieux? Perso, j'en envoie toujours. Tu n'as qu'à t'y mettre, ça plaira sans doute à tes proches! Et en envoyer, c'est aussi sympa que d'en recevoir, je te le garantis!


Ça te gonfle qu'on te souhaite une bonne année, ça te gonfle de devoir le faire? Mais c'est une attention très sympa! Quelqu'un a pensé à toi et t'envoie de bonnes pensées, qu'y a t'il de mal à ça?


Et si tu ne recevais aucun message, tu y a pensé?

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

pavédanslamare

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 06:00

DSCF9427-copie-1.JPGLe congé parental va être raccourci. Tu tombes des nues! Comme moi, lorsque je suis tombée sur cette nouvelle. (Ne cherche pas de lien entre le titre et la photo, à part la mine effarée de la Pouillette, il n'y en n'a pas.)


Il est question, au premier trimestre 2013, de raccourcir la durée du congé parental, qui passerait de 3 ans maximum à 1 an maximum (hors congé maternité, bien sûr). Et de mieux le rémunérer. Tu trouveras des infos ici, si tu veux.


Je vais essayer de structurer ce billet, mais ça va être dur tellement je suis tellement outrée que ce gouvernement de sois-disant gauche fasse passer une telle réforme, en plus en la faisant passer pour progressiste et en faveur des femmes!


Voici ce qui est: le congé parental peut être pris par la femme ou par l'homme, jusqu'aux 3 ans de l'enfant maximum. Il est rémunéré en général un peu plus de 500 euros par mois. C'est peu. Tout le monde ne peut donc pas se le permettre. En ce qui me concerne, nous avions prévu et fait des économies, sinon les 500 euros n'auraient pas suffit. Cependant, ça aide à tenir, et c'est mieux que rien. Attention, dans le cas d'un premier enfant, le congé peut aller jusqu'à 3 ans, mais il ne sera rémunéré que les 6 premiers mois.

C'est très insuffisant, mais c'est mieux que rien. Et surtout, ça permet à celles (ne nous leurrons pas, ce sont les femmes qui le prennent) qui le souhaitent et qui le peuvent de garder leurs enfants jusqu'à l'entrée en maternelle ou un peu avant.


Ce qui pourrait être fait, sur le modèle de certains pays, pour améliorer ce congé: augmenter la somme allouée, l'étendre aux personnes dont c'est le premier enfant. Sinon, rien à redire. Ton parton peut être le pire des tyrans, il ne peut pas te le refuser. Et il doit te rendre ton taf à ton retour. (On va rester théoriques les gens, sinon on ne va pas s'en sortir, parce que je sais bien qu'en réalité beaucoup de patrons-tyrans sont hors la loi!).


Ce qui va être fait ne va pas du tout dans ce sens.

Arguant que les femmes doivent "sacrifier leur vie professionnelle", le projet veut permettre une vraie répartition du congé entre homme et femme. Permettre, ou obliger, en fait? Obliger à répartir? Selon quelles modalités? Car pour le moment, le congé peut être pris par l'homme ou par la femme, mais dans les fait ce sont les femmes qui le prennent.


Et ceux qui ne souhaitent pas répartir? Et celles qui souhaitent allaiter leur enfant longtemps? C'est monsieur qui va sortir ses nichons, peut-être?

Ce n'est pas avec des obligations qu'on changera les mentalités. Ce qui arrivera, c'est que seule les femmes le prendront, et du coup, il ne durera même pas un an.


Personnellement je n'ai pas "sacrifié ma vie professionnelle", j'ai choisi de la mettre entre parenthèse pour profiter de mes enfants.

Si je choisis de rester 3 ans chez moi et de manger premier prix, ce n'est en aucun cas un sacrifice au contraire. 3 ans, dans ma vie professionnelle qui en comptera 42, c'est quoi? Pour moi, rien. Pour mes petits, c'est de l'or.

De plus, je te rappelle que ces 3 années devront être rattrapées en partie en fin de carrière pour avoir une retraite complète, eh oui!

Alors, maintenant, les femmes qui voulaient rester chez elles plus d'un an vont devoir sacrifier leur enfant pour aller taffer! Et ça, pour moi, sera un VRAI sacrifice. Parce que ma vie, ça n'est pas mon travail!


Ensuite, Comment va t'on faire, avec tous ces enfants qui seront à garder? Le manque de places en crèches date d'il y a 40 ans, le gouvernement actuel va faire quoi? Tout rattraper en 6 mois?

Tout ce que ça va donner, c'est de favoriser le travail au noir de nounous non déclarées, et la prolifération des crèches clandestines.


Ce qui m'énerve au plus haut point: c'est que le gouvernement fasse passer cette mesure comme étant dans l'intérêt des femmes! non, mais on croit rêver! C'est dans l'intérêt des économies du budget de l'état surtout!

Car conserver 60% de son salaire pendant un an, ça ne coûtera pas aussi cher que de gagner 500 euros pendant 3.

D'ailleurs, pour les smicardes, la somme qu'elle gagneront sera à peine supérieure aux 500 euros d'aujourd'hui, et comme les smicardes, il y en a beaucoup...au final l'Etat payera pareil qu'aujourd'hui ou peu s'en faut, pendant un an au lieu de trois!

Le calcul est rapide, dans l'intérêt de qui est cette réforme? Cette réforme qui enlève la possibilité de faire son choix?


Et sans parler d'argent?


Sans parler d'argent, le congé parental aujourd'hui permet d'avoir son boulot qui attend jusqu'à 3 ans. Avec cette réforme, celles qui ne trouveront pas de mode de garde satisfaisant, ou qui voudront vraiment s'occuper de leurs enfants chez elles après un an? Quel choix leur restera t'il?

Soit leur patron est ultra cool et leur accorde du sans solde, mais c'est dans le monde merveilleux des bisounours. 


Personnellement, mon patron, c'est l'Etat, et il n'est pas coulant sur ce genre de choses. Au mieux je pourrais avoir un an sans solde, si j'ai déjà au moins 6 ans de boîte.

Le seul choix qui restera sera la démission. Ces femmes iront donc grossir les rangs des chômeuses. en ce qui me concerne c'est hors de question, parce que mon concours de prof, je l'ai et je ne le lâche pas.


Pourquoi cette réforme va t'elle passer sans problème? Parce que ce sont les femmes qui sont attaquées. Et les femmes, elles ne sont pas organisées. Sinon ça ne ferait pas 2000 ans qu'elles se font entuber jusqu'à l'os et plus loin.

Pas de syndicat. Pas de mouvement d'opposition. Pas de représentation puissante. Personne ne va faire grève, bloquer les routes ou les trains. Les poubelles ne vont pas déborder, les bateaux vont naviguer.

Cette réforme ne peut passer que parce que nous ne pouvons pas nous mobiliser, les filles. Parce que nous ne savons pas le faire? Parce que nous ne sommes pas un groupe?


Pourtant, si je dois m'engager sur une lutte finale au choix, ça serait sur celle-ci!


Et c'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

 

pavédanslamare

 

 

Attention, je signale que rien de ce que j'affirme ici n'est encore fait ni débattu. Ce sont mes interprétations de ce que j'ai lu des orientations du projet.

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 05:49

question.jpgQu'est ce que je peux lire comme billets sur ces petites phrases toutes faites, classiques, plutôt gentilles, qu'on dit presque machinalement! Sur les remarques pendant la grossesse! Sur les conseils d'après la naissance! Je vais m'adresse ici aux auteurs de ces billets.


Souvent, elles t'énervent, et tu laisses libre cours à tes pensées et critiques sur ton blog et ailleurs (pas vrai, Mère Cane? ).


Moi, ça me laisse perplexe. En général, en lâche consensuelle que je suis, je ne commente pas, ou alors juste un petit mot dans lequel je n'entre pas dans une polémique. Je me demande toujours, pourtant, pourquoi tant de haine? Mais aujourd'hui, j'ai quand même envie de dire ce que je pense, moi aussi.


Dans le top des phrases et remarques insupportées:


- Alors, quand est-ce que vous nous faites un petit deuxième?


Je vais faire ma prof, et t'analyser le truc: tout d'abord sur la légitimité du peuple à poser cette question. Il est courant, voire fréquent, que les gens aient des enfants. Un, deux, trois, et plus. Quant un couple n'a pas d'enfants, on peut logiquement se demander s'il compte en faire, et s'il en a un , s'il compte en faire un autre. Cas de figure classique, quoi.


Deux possibilités: soit le quidam curieux s'en fout en fait de la réponse. Il est conscient qu'en société, il est de bon ton de s'intéresser à la vie des gens, donc il pioche dans l'arsenal des questions de base et en sort une adaptée à la situation. Pourquoi donc mal le prendre? Il suffit de lui donner une réponse socialement adaptée: "On y pense", ou "Pas tout de suite, on attend un peu", ou encore: "On verra plus tard". Car il n'y a aucune mauvaise intention chez le quidam qui veut juste se montrer poli.


Soit le quidam est proche de toi et s'y intéresse vraiment. Eh bien, en quoi c'est mal? Cette personne s'intéresse à toi et à ta vie, rien de mal. Tu peux soit lui répondre "pour de vrai" si le coeur t'en dit, car on aime bien papoter aussi, non?

Sinon tu lui sors une des réponses citées dans le cas précédent. 


Pourquoi mal prendre cette question? Soit tu n'aimes pas les questions ingérantes, mais ma grande je suis désolée, on vit en société, il va falloir t'y faire.

Sinon on ne se pose plus du tout de questions, et le moindre "ça va?" peut être source d'énervement: "pourquoi il veut savoir si je vais bien, celui-là???!!! D'abord je vais TRES mal et je n'ai pas envie d'en parler, ni de raconter ma vie, quel con ce mec!!!".


Soit tu galères pour le faire, ce deuxième, et tu n'as pas envie que tout le monde te le rappelle tout le temps. Certes. Ce fut mon cas (tu peux le lire ici si le coeur t'en dit). Cependant le quidam ne le sait pas. S'il le savait, sache qu'il ne commettrais pas cette maladresse, à moins d'être sadique, ce qui n'est pas le cas du quidam moyen. Et alors, évite de fréquenter ce type. 


Il m'est arrivé, peu de temps après ma première fausse-couche, qu'on me demande si l'homme et moi voulions des enfants. Une copine que j'aime beaucoup et que je n'avais pas vue depuis quelques mois. Évidemment ça m'a fait mal, ça m'a fait repenser à mes déboires. Mais la douleur, elle était là, de toutes façons et ça n'était en rien sa faute. Et je lui en ai parlé. Et au final, ça m'a fait du bien. Elle a été touchée de mon histoire, elle s'est excusée et je l'ai excusée. Comment aurait-elle pu savoir? Et aucune mauvaise curiosité dans sa question, juste de l'intérêt.


Une autre possibilité encore, et qui est légitimement énervante: la question posée et reposée sans cesse. Là, c'est simple: c'est ta mère ou ta belle-mère qui pose la question. Et la question n'est pas en cause: elle te fera chier avec d'autres. Si tu fais le deuxième, elle te cassera les pieds sur l'allaitement, sur la propreté de ta maison, sur...alouette! Le problème c'est l'ingérence réelle cette fois, de gens qui voudraient que tu mènes ta vie comme eux pensent qu'il faudrait que tu la mènes. Donc cette pauvre question-là n'a rien à voir avec tes problèmes familiaux. Il te reste à t'écraser ou à la remballer, ta mère. 

 

-Oh, il se porte bien!


Ton bébé est un gros bébé. Ca t'inquiète. Le pédiatre te fait flipper en t'accusant de le gaver de saindoux, et te promets les foudres de l'obésité pour son adolescence. Tu es donc à cran sur le sujet. Ce n'est pas la faute du quidam. Le quidam fait une remarque qui se veut gentille, sache-le. Car un beau bébé joufflu, c'est mignon. Si si, c'est mignon! Donc le quidam se veut amical. Il n'imagine pas une seconde que ça peut être un souci, et plus le quidam affiche d'années au compteur, plus c'est vrai.

Le problème ici, ce sont TES angoisses, l'intention du quidam étant comme précédemment de faire montre d'intérêt, feint ou réel.

J'ai un Cromignon joufflu, mais pas "gros". Les marques d'intérêt de ce type ne me blessent pas, et même me font plaisir, comme toutes les marques d'intérêt à mon égard en général.

Ne demande pas au quidam de savoir que ton bébé n'est pas juste joufflu mais en dehors de la courbe de croissance.

 

-C'est pour quand ce bébé? 


Tu es enceinte. (Sinon je comprends que cette question t'énerve). C'est en général une période particulière, et le quidam s'y intéresse. Tu as des caisses prioritaires et des places assises dans les transports (sisisisi on y croit!). Les gens te sourient plus qu'en temps normal.


Ton corps est en mode linéaire, et prépare l'arrivée d'un nouveau petit humain parmi nous. Le quidam qui veut se montrer social te demande donc quand est-ce-que cette préparation sera aboutie.


Quand tu répares ta bagnole, tu ne vas pas t'énerver si ton boulanger te demande si c'est long et galère, si? Pareil ici.

Le quidam s'intéresse, il n'a vraiment aucune mauvaise intention. Préférerais-tu qu'à l'annonce de ta grossesse on ne s'y intéresse pas?

Que souhaiterais-tu qu'on te dise, alors?

"Je suis enceinte". "Ah, chouette". Et hop on passe à autre chose?

Dans ce cas ma chère, tu serais énervée aussi, du manque d'intérêt face à cette grande nouvelle! Alors que peux-on te dire pour ne pas éveiller tes foudres?


Car c'est valable pour toutes les questions autour de la grossesse: "C'est un garçon ou une fille?" "Ca va tu n'es pas trop malade?" "Tu n'as pas de contractions, tout va bien?" etc...Parfois perçues comme invasives, ces questions sont juste la marque que nous vivons dans une société qui fait une place particulière à la maternité, et c'est très bien!

 

Préférerais-tu qu'on ignore ta grossesse, que personne ne t'en parle?

 

Bien sûr, il y en a d'autres,des questions anodines qui deviennent affaires d'état. Pourtant, point n'est besoin d'en faire tout un foin!

Si tu préfères que personne ne s'intéresse à toi, que personne ne te pose de questions, tu peux aussi cesser de vivre parmi les hommes, tu seras bien tranquille, c'est sûr! Sinon, dans notre société, c'est comme ça que ça se passe. Et moi, je préfère!

 

C'est mon pavé du jour, pour la Mère Cane!

pavédanslamare

 

 

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 21:06

Car effectivement je l'ai. Mais je ne vais pas parler juste de moi, mais de tous les doc certifiés de France et de Navarre.


Si tu ne le sais pas, sache donc maintenant (et tu auras appris un truc aujourd'hui), que les documentalistes dans les collèges et lycées de notre chère éducation nationale ont un concours. Ce concours est le même que ceux des profs de matières (maths, français, et autres). C'est un CAPES.

Un CAPES c'est un concours qui permet d'accéder à l'enseignement en collège et en lycée (et parfois plus loin).

Il y a plein de CAPES: maths, français, histoire...et documentation.

 

Le CAPES c'est un concours très difficile pour le commun des mortels. Et il est d'autant plus dur que les places sont peu nombreuses.

Un CAPES avec 40 places à la clé, ça n'est pas la même difficulté qu'avec 100 ou 1000 places. C'est injuste, un concours. Tu peux bosser comme un âne, et être le 401ème alors qu'il y a 400 places. Et alors même que tu as eu une bonne note.Car la moyenne sur 20, c'est 10. Mais les moyennes d'admissions peuvent être à 15, tu vois? Donc tu peux avoir fait un bon boulot, si tu es 401ème avec 14,999 tu l'as dans l'os, coco.

 

L'année où je l'ai eu, le CAPES flirtait avec un taux de 5% de réussite. C'est dur, 5%. Quand tu sais que dans ceux qui l'auront, il y en a qui l'ont quasi d'avance parce que ce sont des méga-grosses têtes avec déjà un bac+12, tu sais que c'est pas gagné.

Mon cerveau est normal. Je ne suis pas une méga-grosse tête. Quand je bosse, je réussis mes examens. Quand je ne bosse pas, je foire. Mais là, ça n'est pas un examen, c'est bien plus balaise, et vicieux. La chance a aussi une part.

 

Car à l'oral, il faut plaire au jury.

En plus de maîtriser ton sujet, il faut leur plaire. Que personne ne vienne me dire le contraire, c'est juste évident pour moi.

Le jour de mes oraux, car il y en a deux, j'ai passé l'un d'entre eux sans trop de stress. Je connaissais mon sujet. Je l'avais traité en sujet blanc, j'ai eu de la chance. Je suis sure que je le maîtrisais, oh sans doute pas à 100%, évidement, mais quand même très bien.

L'oral c'est très bien passé, j'ai fait mon topo et j'ai su répondre à toutes les questions du jury. J'étais souriante et détendue.

Ils m'ont mis 7. Heureusement mes autres notes ont rattrapé ça. 

 

Autre exemple: je me suis entraînée et j'ai fait mes révisions avec une copine. On avait en gros le même niveau et les mêmes connaissances. On ne s''est pas lâchées de toute la préparation.

Je l'ai eu, pas elle. Elle l'a retenté, nouvel échec, deux fois. Pourtant on avait les mêmes connaissances.

Donc ne vient pas me dire qu'il ne faut pas leur plaire.

 

L'année de préparation du CAPES, tu oublies de vivre. J'ai cessé de bosser, même le moindre petit job. Je me levais, je bossais. Je mangeais en 20 minutes, je bossais. Quand mon copain rentrait le soir, je m'isolais pour bosser. Les week-ends, je bossais en bibliothèque. LA BNF nouvelle version n'a pas de secrets pour moi. D'ailleurs je peux dire qu'elle est vachement mal chauffée.

 

Mon seul et unique loisir de la semaine était le ciné du samedi soir, et deux sorties piscine juste en bas de chez moi. Exit les soirées entre copines, les sorties, le shopping. Je me suis transformée en ermite, à 22 ans c'est pas évident.

J'ai bossé comme un âne, je peux le dire. Comme je n'avais jamais bossé, et comme je ne rebosserais sans doute jamais.

Je l'ai eu, parce que j'ai bossé dur, et parce que j'ai eu de la chance.

 

Ensuite, je ne le nie pas, j'étais fière. Très fière. Moi, j'étais dans les 5%. La petite banlieusarde ayant fait sa scolarité en ZEP, ses études supérieures à Saint-Denis, était dans les foutus 5%.

Sauf que la fierté, dès que tu te retrouves en poste, tu t'assois dessus!

 

D'abord autour de moi, peu de gens imaginaient ce que j'avais dû donner pour y arriver. Ensuite, beaucoup ne savaient pas en quoi consistait mon travail, et encore moins qu'il fallait un concours d'enseignant pour le faire.

 

Pour le commun des mortels, je suis devenu la "madame-qui-fait-chut".

Pire, dans le corps enseignant lui-même, nombreux sont les profs qui ignorent qu'il faille un CAPES pour être documentaliste. Et quand ils l'apprennent, beaucoup sont interloqués: le prof est snob en général, il tient à ses petites glorioles, sache-le (moi la première, la preuve, et si t'es pas content tu peux aller étudier ailleurs et pleurer.). "Quoi, disent-ils, ils ont un CAPES comme NOUS! Juste pour ranger des bouquins!" Comme si le fait que nous ayons un statut identique les dévalorisait. Ben oui, juste pour faire "chut" et ranger des bouquins, franchement!

 

Sauf que notre travail ne consiste pas à faire "chut" (d'ailleurs j'emploie une terminologie bien plus triviale que "chut", je bossais dans le 9-3, je te rappelle) ni à ranger des bouquins.

Sinon dis toi bien qu'on n'aurait, effectivement, pas besoin de CAPES!

 

Je passe sur le fait que mes collègues me demandaient souvent si "je voulais faire prof après?". Sur les CPE qui me prenaient pour un genre de surveillant planqué. Sur les connaissances qui me demandaient ce que je fais pour bouffer, et répondaient: "ah, c'est tranquille ça!". Sur d'autre collègues qui m'enviaient parce que je "ne suis pas au front".

 

Le CAPES est un concours d'enseignement. Je suis donc enseignante. Ceux qui pensent qu'on est planqués, je les invite à tenir un CDI pendant une année. De même que j'invite ceux qui critiquent les employés de la SECU ou de la poste à aller faire le job, pour voir.

Ce n'est ni l'usine ni la planque. Ça peut être l'enfer si tu n'es pas fait pour ça. Moi, c'est ma place. Mais j'en ai bavé pour l'avoir.

 

A tous ceux qui sont dans l'ignorance, qui trouvent que c'est pépère, je leur propose d'aller passer ce concours pour être eux aussi pépère.

 

Et je leur souhaite bien du plaisir. 

 

C'est mon pavé dans la mare, pour la Mère Cane!

 

pavédanslamare

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 07:00

Tu n'as pas pu passer à côté de cette mode.

Les Monster High.


Dessins animés, poupées, produits dérivés...

C'est simple, depuis un an, la Pouillette en est folle!

Elle a 8 poupées (qu'elle s'est fait offrir à droite et à gauche, la coquine!). De la déco dans sa chambre (poubelle, tirelire...). Son cartable aussi.


Comme à chaque nouvel engouement, j'ai voulu regarder de quoi il s'agissait. Je ne laisse pas ma Pouillette regarder un dessin animé que je n'ai pas vérifié avant, pareil pour les jouets.

Et au début, j'ai tiqué: ces poupées sont des monstres, en fait les filles des monstres connus: Franckenstein, Dracula, etc...Leur univers est assez à base de chauves-souris et de cercueils. Un peu décalé...

J'ai regardé un des dessins animés.


Et je me suis rendu compte que tout ça était très bon enfant: les filles en question sont des lycéennes, qui vont donc au lycée (d'où le "High", pour "high school") et ont des histoires de lycéennes. Rien de bien méchant, donc.


Et je rajouterais qu'elles sont certes vêtues comme des drag-queens, mais le côté exagéré et frictionnel (je te rappelle qu'il s'agit de la fille de la momie de Ramses II ...) empêche toute identification...ce qui n'est pas le cas avec les sacro-saintes barbies par exemple, pourtant vêtues comme des pouffes (au mieux).


Donc, au final, les poupées Monster High, j'aime bien.


Mais j'ai lu nombre d'articles de blogueuses qui les détestent. Peu modérés, ces billets sont souvent plein de haine, et ça m'a vraiment étonnée. Voire énervée.


D'autres jeux ne me plaisent pas, est ce que je les voue pour autant aux enfers? Je me contente de ne pas en acheter! Et que les autres les aiment, c'est leur problème!


Je me souviens que, petite, j'avais des cartes "crados". Tu te souviens? Les crados, ces personnages dégoûtants, plein de morve et de vomi.

Évidemment, beaucoup de parents, et surtout de grands-parents, hurlaient au scandale.

Alors que c'était juste marrant pour les gamins. En quoi ça peut leur faire du mal? Les réactions acerbes venaient des vieux réac's, et nous faisaient bien rire!


Pareil aujourd'hui avec les Monster High! C'est nocif? Je ne pense pas! Si tu penses le contraire, ne cherche pas à en dégoûter les autres!

Et si on n'aime pas, eh bien on n'en n'achète pas, c'est tout!

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

 

pavédanslamare

Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 11:11

Je suis bien obligée d'en parler, cette histoire m'a vraiment fait bondir. J'ai longtemps hésité à le publier, je ne fais pas de politique dans ce blog, normalement. 

Ce n'est pas de la politique, ce blog n'est pas lieu d'un débat Fillon-Copé, Hollande-Sarko, Valérie-Ségolène droite-gauche. C'est juste un coup de gueule, parce que parfois, j'ai vraiment l'impression qu'outre nous prendre pour des demeurés, certaines fois nos politiques ne s'en cachent même plus...


 

M.Copé a soulevé un problème, le racisme anti-blanc, qui sévit selon lui dans certaines zones.

D'abord je voudrais dire qui est M.Copé, né en 1964 à Boulogne-Billancourt dans le 92, banlieue huppée de notre belle capitale. Son père était chirurgien. Il a été élève dans une très chic école bilingue du très chic 15ème arrondissement. Ensuite un lycée dans le 7ème, puis Sciences Po et l'ENA.

Je passe sur sa carrière professionnelle et politique, qu'il n'a certainement pas exercée à Sarcelles ni dans les quartiers nord de Marseille. 


Moi, qui suis-je? Je suis une blanche, bien blanche en prime. J'ai grandi dans le 93, pas dans une cité, mais dans un pavillon de banlieue, devant une cité. Je suis sans doute plus française que M.Copé, si tu remontes nos origines familiales respectives. Même si j'ai comme tout le monde, quasiment, des origines un peu partout.

Le racisme anti-blanc, je doute que M.Copé en ait fait les frais. Moi, je connais. Depuis toute petite, tu sens que tu n'es pas la bienvenue dans certains groupes de copains, dès la maternelle. Parce que je ne parlais pas telle langue étrangère, parce que ma couleur de peau différait, parce que je bouffais du camembert et pas tel plat exotique. Parce que je bouffais du cochon, aussi. Parce que je vivais dans un pav, pas dans la cité. Je sais ce qu'est le rejet, ado, de certaines bandes, de certains endroits. Je pense sincèrement être bien mieux plaçée que M.Copé pour parler de ça. M.Copé a sans doute des infos sur le sujet, il n'a aucunement vécu la chose. Après, heureusement que nos politiques  n'ont pas besoin d'avoir vécu les choses pour en parler et agir, mais dans ce cas, il a perdu une bonne occasion de se taire, quand même.


Mais M.Copé oublie t'il quelque chose? A mon avis il ne l'oublie pas...il fait diversion. M.Copé oublie de dire que d'une part, ce phénomène est on ne peut plus marginal. Même moi, qui ait grandit dans une de ces "zones", je n'ai pas souvent eu à en faire les frais. J'ai vite repérés les gens à éviter. Ensuite, ça a pu me faire de la peine, ça a pu me blesser. Parce que je voulais m'intégrer, et que dans certaines sphères ça n'était pas possible. Mais ça n'a pas été plus loin.

Je n'ai pas eu de mal à trouver de job d'étudiant à cause de ma couleur de peau. Ni de location d'appart. Ni de travail. Je n'ai pas eu de contrôle d'identité injustifié. Ni de contrôle de tickets dans le métro. Je n'ai pas eu à subir de regards déplacés quand je partais en vacances dans la "France profonde" où l'immigration est encore marginale. Je n'ai pas eu à en pâtir dans ma vie. C'est resté superficiel. Ça n'a pas été à subir au quotidien. On ne m'a jamais balancé, comme à certains de mes amis, "rentre chez toi!". Je n'ai pas eu à me battre pour ne pas manger de porc à la cantine.


Le racisme qui pose problème, en France, c'est celui qui discrimine, c'est celui qui exclut. C'est celui qui fait qu'on refuse de louer un appart, c'est celui qui fait qu'on refuse d'embaucher, à cause de sa couleur de peau ou sa religion. Ça n'est pas celui qui fait que dans ce groupe de jeunes cons au collège, on ne voudra pas de toi comme copine.

Parce qu'il n'y a pas besoin de racisme pour ça, le rejet de la différence, si ça n'est pas la couleur de ta peau, ça va être celle de tes cheveux ou autre(des petit blancs m'ont jetée aussi, parce que je suis rousse, eh oui! M. Copé a oublié de parler du racisme anti-roux alors! Et je te garantis qu'il sévit partout celui-là!).


C'est ce racisme-là qu'il faut combattre.

De plus, M.Copé me fait rire. Je pense qu'il y a bien pire en France en ce moment que le racisme anti-blanc, non? Le problème des Français aujourd'hui, je ne pense pas que ça soit le racisme anti-blanc. Si M.Copé pense que c'est si grave, je l'invite à venir vivre la vie de l'un d'entre nous, qu'on se marre un peu. Le racisme anti-blanc comme cheval de bataille, alors que le chômage est au plus haut, que la misère augmente, que la sécu dé-rembourse, que les clivages s'accroissent, que les pauvres deviennent plus pauvres, que les entreprises ferment et licencient...Mort de rire, le racisme anti-blanc, quoi!

Si seulement nos politiques s'attachaient à régler nos problèmes au lieu de chercher à récupérer des voix...Au lieu d'inventer des problèmes imaginaires...

N'écoutons pas ces discours qui sèment et entretiennent la haine.

 

" Si je suis diffèrent de toi, loin de te diminuer, je t'augmente"

St Exupéry.

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

 

pavédanslamare


 

Plus légèrement, tu peux gagner de jolis bijoux dans la boutique La Pause Perles en ce moment, ici!

 

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 05:01

pavédanslamareJ'ai récemment eu un souci avec le design de mon blog. Comme tu peux le voir, c'est encore un peu en travaux.

Il se trouve que quand j'ai voulu mettre ce fond avec des petits points, il ne s'affiche que sur la moitié supérieure de la page. 

 

En informatique, je ne suis ni une spécialiste, ni une quiche. Je suis comme beaucoup d'entre nous je pense. Quand j'ai un souci, je trifouille, et je trouve en général une solution. Mais là, ça n'a pas été le cas. J'ai cherché un peu partout dans les divers paramètres d'overblog, rien qui puisse explique ce bug.

Donc je me suis tournée vers l'aide d'overblog. Logique, non? J'ai cliqué, en bas, sur "aide" et je me retrouve sur le forum d'aide.

Bon. Ça avance, me dis-je.


J'ai posté ma question, et attendu. Je me suis dit que, soit un autre blogueur qui aura déjà rencontré ce souci me répondra, soit un des admin.

Au fait, ma question était, ce me semble, limpide: "Quand je mets une image de fond, elle ne s'affiche que sur la moitié supérieure de la page. Comment faire pour qu'elle s'affiche sur toute la page?".

Jusqu'ici, tu as bien compris? On est d'accord.

Quelques heures plus tard, joie, j'ai vu que une réponse. D'un admin. Chic, me dis-je, je vais pouvoir arranger ça!

Je te mets la réponse en copier-coller:

 

"Bonjour,
dans cette ligne de code de ton css, ajoute ce qui est en gras
body {    background-color: #ffe6ab ! important;
background-image: url("http://idata.over-blog.com/5/74/80/80/peinture.JPG") ! important;background-repeat:repeat;  }

Pour t'aider à modifier le css, regarde cet article. "

 

C'est moi....ou c'est une langue étrange??? Il y a une caméra cachée?


En relisant, j'ai compris qu'il me parlait de la programmation, d'une ligne de la programmation à changer. Ok. Faut me dire si tu comprends et que je suis une vraie naze, mais perso je suis convaincue que les 3/4 de la population ne sauraient pas de quoi il est question!


Ensuite..."cette ligne de code de ton css" ???????


Mon CSS...ben oui, mon CSS, quoi! Faut croire qu'en bloguant, je suis censée savoir ce que c'est et comment j'y accède...

Heureusement qu'il m'a posté le lien vers "cet article" qui va m'expliquer pas à pas comment modifier ledit CSS.

J'ai filé dans "mon CSS" et je cherché la ligne de code en question.

Cependant, une ligne de code, ça ressemble à ça, justement: 


body {    background-color: #ffe6ab ! important;
background-image: url("http://idata.over-blog.com/5/74/80/80/peinture.JPG") ! important;background-repeat:repeat;  }

 

et il y en a 4 pages...ok faut que je trouve la bonne ligne. Chic. Marrant, je suis justement une no-life, non?

Ah, ben non justement, j'ai deux gosses, une baraque, un bohomme, plein de trucs à faire! Et lire 4 pages de lignes de code pour trouver celle-là, c'est vraiment pas mon passe-temps favori.


Et tu sais quoi? Je l'ai trouvée, cette put...de ligne!!!!!!!!!!

Et modifiée!!!!!

Mais...rien n'a changé. J'ai attendu, pensant que la programmation prennait un peu de temps à s'afficher, mais rien. Aucun changement.

Alors je suis retournée dans l'aide. Et j'ai posté à la suite de la discussion le nouveau problème. L'administrateur m'a répondu:

"Si ça fonctionne, la modification est visible sur les articles seuls. 
Mais tu es en mode avancé, la modification doit être effectuée également sur le css accueil, comme tu l'as fait pour le css articles. "

Super. C'est où? Comment je fais?


En retournant dans lesdits CSS, j'ai finalement trouvé (mais j'ai pas fini, comme tu peux le voir...). Cependant, il ne pouvait pas me le dire au début, de bien modifier partout? En fait il y a plusieurs onglets, et je t'assure que ça n'est en rien intuitif, ce coin CSS!!!


Alors, oui, je râle! Pourquoi le gars qui est certes ultra calé dans son domaine me parle comme s'il était évident que je devrais l'être? Pour se sentir un peu supérieur? Par manque total de pédagogie?Par lassitude de gérer des problèmes qu'il juge enfantins toute la journée? 


De plus, est-ce à moi d'aller trifouiller dans les lignes de code du blog? Moi, j'écris, la programmation, c'est pas mon truc!

Et est-ce quand je veux mettre un fond, il ne serait pas normal qu'il se mette partout et pas que sur une moitié de page? S'il y a bug, je comprend, ça arrive, mais qu'il semble que ça soit habituel d'envoyer les gens trifouiller dans les lignes de code, je trouve ça abusé! Chacun son boulot.

 

C'est mon pavé dans la mare de la mère Cane!

 

 

Et comme ça, là, sans googler, combien d'entre vous peuvent me dire ce que signifie le sigle CSS?

 


Repost 0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog