Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 05:14

Ces derniers temps, c'est un thème à la mode: tu peux lire pas mal de témoignages divers et variés sur ce sujet.

 

harcelement.png


Je me suis interrogée parce que personnellement, j'ai vécu certains cas racontés de ci de là, et beaucoup d'ailleurs.


Et si certains ont été très pénibles, d'autres ne m'ont pas traumatisée.


C'est à dire que je ne sais pas si: ça ne me dérange pas, je m'en fous, ou si j'en ai tant et tant subis et vécus que j'avais intégré ces comportements comme "normaux".


Je ne sais vraiment pas.


En vrac, j'ai eu pas mal de mésaventures.


Très jeune, dès le collège, j'ai été abordée dans la rue, plus que souvent.


On m'a suivie, on m'a insultée.


Je suis rousse, j'ai eu droit très tôt à tout le cortège de charmantes idées reçues sur la question: "les rousses, ça pue quand on les baise, non?" "Et tu es rousse partout?" J'ai haï mes cheveux.


Plus tard, on m'a agressée dans les toilettes d'une bibliothèque, et ce n'était pas un "crasseux" mais un gars BCBG plutôt mignon, costard cravatte, qui sortait visiblement du bureau. Je n'ai pas porté plainte. J'avais une jupe courte et des talons hauts. Je me suis sentie coupable.


Dans le métro on a tenté de me toucher, et pas l'épaule. Parfois, on a réussi.

De m'embrasser, aussi. De me prendre la main, par le cou. On m'a carressé les cheveux.


On a parlé de moi très, très fort, pour que j'entende et que tout le monde entende, très vulgairement.


Chaque jour où presque, j'ai été abordée: ça pouvait aller de "très charmante" à "donne moi ton numéro sale pute". Quand je te dis tous les jours je n'exagère pas. Et je pense que c'est le lot de toutes les parisiennes surtout quand elles prennent le métro. Entre mes 18 et mes 24 ans je le prennais facile 4h par jour, ça multiplie forcément les cas.


A la fac, on a tenté de soulever mes jupes, de regarder dessous quand je montais les escaliers. Plus d'une fois. Potache, ou harcèlement?


Je n'ai jamais, sauf la fois où j'ai été agressée à la bibliothèque, eu l'impression que c'était déviant. C'était quotidien. Je savais qu'en mettant cette tenue, je me ferais aborder plus ou moins gentiment 5 à 6 fois dans mes longues journées. Si je mettais cette autre tenue, je savais que ce serait plutôt 15 ou 16.

Pour moi, c'était normal.


Les jours où je ne subissais rien d'agressif ou d'insultant, juste des "très jolie" ou "eh eh, mademoiselle, eh eh!", j'estimais bien m'en sortir.


Dans mes jobs d'étudiante, pareil. il y avait pas mal de collègues qui tentaient des approches maladroites: "ce pantalon te fais de belles fesses!" "'J'aime bien quand tu mets des décolletés". J'avais 20 ans, ça me faisait sourire, d'un sourire un peu gêné. Draguouille lourdaude, ou harcèlement?


Une fois je me suis défendue, et je te raconterais ça à l'occasion. Dans le métro, à un "très jolie!", j'ai osé répondre en disant que je me foutais pas mal de son opinion. Ca a vraiment failli mal finir, et heureusement que le gars en question était accompagné d'un ami qui l'a retenu.

J'étais à la fois contente de moi, pour toutes les inombrables fois où j'avais fermé ma bouche sans même penser une seconde que j'avais le droit de l'ouvrir, mais penaude aussi. Finalement, il n'avaist rien dit de méchant ou de déplacé: n'avais-je pas surréagi?


Aujourd'hui je m'interroge toujours, ça arrive bien moins, vu où l'on vit, mais ça arrive encore.


Je pense à ma fille. Que vais-je lui apprendre? A subir et à encaisser, comme moi? A faire la différence entre ce qui est agressif et déplacé, et ce qui est de l'ordre de la "conversation dragouillante"? Ou à ne rien tolérer?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 05:36

 

le-martyre-de-saint-sebastien---giuseppe-caletti.jpg

Le martyre de Saint-Sébastien - Giuseppe Caletti


Dans ma famille, et pas que dans ma famille d'ailleurs, il est assez commun d'entendre ce type de phrases: "profite tant que tu n'as pas d'enfants." "Ah je ne peux plus, j'ai des enfants". "J'aimerais bien mais ce n'est pas possible avec les enfants."

Dans ma famille, et pas que, donc, l'individu et le couple cessent d'exister quand l'enfant parait.

Foin d'espace, de loisirs perso, de weekends en amoureux, de restaus, de cinés à deux ou avec des amis.

Rien que l'enfant.

Et tout autour de l'enfant.


Bien avant d'avoir des enfants moi-même, j'ai su que je ne serais pas ce genre de mère. Je ne sais pas comment, mais je le savais déjà. Pourtant j'avais peu d'exemple autour de moi de familles où ça se passait différement, et ceux que j'avais, on en parlait en mal, à table le soir.


La Pouillette est née, j'ai tout de suite organisé ma vie: avec elle, autour d'elle, sans elle.

Souffrir, me fruster, me priver pour mes enfants? Pas de ça chez moi. C'est bad, hein!

 

Je pense souvent à moi avant de penser à eux. Je m'achète de bonnes petites douceurs à manger que je cache jalousement.


La Pouillette a eu 3 semaines, j'ai été voir le dernier volet du Seigneur des anneaux au ciné. Pas moyen que je loupe ça.

J'avais tout arrangé pour qu'elle ne manque de rien pendant mes 3h d'absence: bib de lait tiré au cas où, choix de l'horaire en fonction des tétées, grands-parents pour la garder. Bien sûr ils ont tenté de me faire culpabiliser, m'ont téléphoné 5 fois pendant la séance. Mais je suis tant sûre de moi de ce côté là, et aussi si hermétique à la culpabilité, que j'ai continué dans cette voie.


J'ai fait garder ma Pouillette, pour sortir le soir, deux fois par mois.


Quand j'ai repris le travail, deux fois par semaine après le taf j'allais nager une heure à la piscine. Je la faisait donc garder par sa nounou 1h de plus, deux fois par semaine.

J'en ai pris, des réflexions, à ce sujet...


Une bonne mère selon ma famille, c'est celle qui ne laisse pas ses gamins une seconde de plus que le travail ne l'exige. Et surtout pas pour faire des activités perso. Et encore moins pour "penser à son cul". Oui, c'est vrai, je pense à mon cul. J'aime bien ce à quoi il ressemble, et je fais ce qu'il faut pour que ça continue comme ça. Mère indigne que je suis, qui ne devrait penser qu'à ses gamins.


J'ai aussi la flemme parfois, de decendre à la cave chercher une pêche. Alors je donne une pomme en desset, elles sont dans la cuisine, les pommes. Et je suis une mauvaise mère faignasse, en plus de ne penser qu'à mon cul.


Bien sûr que je me suis oubliée, dans la maternité. Mais rarement longtemps. Je n'ai jamais été l'esclave de mes enfants. J'ai lutté pour conserver mes loisirs, mon espace, ma personnalité, à moi. Je lutte au quotidien pour me conserver une vie de couple, aussi. Et crois moi ce n'est pas facile. Si j'immolais tout le reste sur l'autel de la maternité, je pense que ce serait plus simple: j'aurais une seule et unique tâche, m'occuper d'eux, les rendre heureux.


A la limite, parfois j'aimerais bien. Pour faire taire les mauvais avis, pour cesser de prendre des réflexions. Et puis, ce serait reposant.


J'ai même essayé, un temps. Mais en vain: je n'ai pas une âme de martyre.

 

 

 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

D'autres #BadMother chez:

 

Miss Brownie

 

Loustique et pixels

 

Blabla popote et cousette

 

Sophie Mum

 

Miss Barjabulle

 

WonderMômes

 

Les miss à couette

 

Confidences de maman

 

 

 

 

 

Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 05:53

DSCF5292.JPG

 

J'ai mis mon cerveau sur off.    


J'oublie quel jour on est quand je me réveille.

J'oublie de signer des mots dans le carnet de ma Pouillette.

J'oublie la casquette du Cromignon.


J'oublie les clés sur la porte en partant.

J'oublie mes lunettes de soleil au travail.

J'oublie la casserole sur le feu et on mange du riz qui colle. 

Ou on ne mange pas les oeufs qui ont explosé.


J'oublie de faire le gâteau pour le lendemain.

J'oublie de rendre les tupperwares et les plats que les copains ont aussi oublié chez moi.

J'oublie que je dois des sous, et qu'on m'en doit.


J'oublie d'aller chercher ce recommandé à la poste.

D'envoyer ce mail important.

J'oublie que j'ai des graines à planter.


D'appeler cette copine qui va mal. Et aussi celle qui va bien.

Et quand je vois leurs sms je m'en veux à mort.


D'aller inviter mes voisins pour l'apéro.

D'aller acheter le cadeau pour l'anniv' du copain de Cromignon. Et je cours à la dernière minute.


J'oublie de réunir les papiers pour inscire Cromignon à l'école.

D'aller à la pharmacie.


J'oublie la moitié de mes courses quand je fais un drive.



J'oublie surtout ce qu'ils m'ont fait, ceux qui me devaient tout l'amour du monde. J'oublie ce que j'ai subi, et ce qu'ils me font encore. J'oublie les conséquences de leur paranoïa, les conséquences que je vis chaque jour. Ce qui en transparaît pour mes enfants, le mal que ça peut aussi leur faire.


 

J'oublie que j'en perd le sommeil et l'appétit, que je pleure parfois, que je me retiens souvent.

Que c'est impossible de faire le doeuil de ses parents de leur vivant.


Mais je me souviens qu'à mes enfants, je ne ferais jamais ce qu'il m'ont fait et ce qu'ils me font, et que je serais toujours là pour eux, je me souviens de ne jamais reproduire ça.

 

 

C'est mon Être mère pour Babidji.

 

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 05:27

Quand je te dis pas de famille, j'exagère bien sûr. Je ne suis pas totalement seule au monde.

 

remi-sans-famille-tia720110129111732.jpg


Cependant je n'ai pas de parents, et le peu de famille que j'ai est très loin de chez moi.

Celle de l'homme est encore plus loin d'ailleurs.


Certes, la plupart du temps, j'en suis triste. Si tu me lis, tu dois avoir l'habitude de mes jérémiades sur le sujet d'ailleurs, je m'en plains souvent!

Pas de grands parents, de tonton ou de tata pour nous aider au quotidien, des fois, c'est rocambolesque...heureusement j'ai de chouettes amis!


Mais aujourd'hui je suis d'humeur positive, et je vais te montrer que finalement, il y a du bon aussi à être des Rémis.


J'ai trouvé au moins 10 bonnes raisons:

 

1/ Pas de conseils avisés mais totalement non demandés, tu vois ce que je veux dire?

Pas de maman qui me dirait des trucs ausi sensés que "laisse un bol de lait de yack mélangé à du sang de chauve-souris près du lit de bébé pour qu'il ne souffre pas des dents!".


2/ Pas d'avis répétés sur mes choix tels que l'allaitement prolongé, le portage, les couches lavables. Pas de remarques, toujours les même, dimanche au déjeuner, à te donner envie de foutre des baffe.


Du style "Quand vas tu le sevrer? C'est pas normal de l'allaiter 2 ans! Tu vas en faire un capricieux/un débile/un tanguy..."

Je me souviens à ce sujet d'un article de Maman Poussinou où elle racontais comment sa mère je crois, lui disait qu'allaiter son bébé lui prenait trop de temps et que du coup elle ne pouvait pas faire correctement ses poussières...non mais je rêve quoi!

Un des arguments anti-allaitement les plus crétins que j'ai entendus (et crois moi j'en ai entendus!). A sa place je crois que j'aurais bondi et foutu la personne à la porte, mère ou pas!


"Le porter en écharpe comme ça, ça va le rendre dépendant, il va tout le temps vouloir être porté!"

"Les couches lavables, c'est préhistorique! Il ya  eu le féminisme depuis, faut vivre avec son temps!"


Et autre petites phrases et lieu communs complêtement à côté de la plaque, émis par des gens obtus qui se permettent de l'ouvrir alors qu'ils n'y connaisent rien...et qu'on doit supporter parce qu'on est du même sang.


3/ D'ailleurs pas de repas dominical incontournable, je fais ce que je veux de mes weekends et jours fériés!


4/ Pas de coups de main donné avec l'oeil en coin, en sachant bien la dépendance que ça crée. Si quelqu'un m'aide, ce n'est pas par obligation, mais parce qu'il le veut  bien et qu'il m'apprécie. Personne ne peut me dicter ma vie parce qu'il m'a filé des coups de pouce!


5/ Pas de petites phrases bien sentie qui me font sentir à quel point je n'assure pas en tant que mère.


6/Pas de nostalgie à 2 balles: "de mon temps..." "les jeunes d'aujourd'hui..." "c'était quand même mieux avant..."


7/Pas de thunes claquées monstrueusement pour les anniversaires, fêtes des mères, fêtes de pères, Noël et tralala.


8/Pas de repas à faire pour 40 parce que toute la famille vient déjeuner pour le 15 août/l'anniv' de tatie Revêche.


9/Pas de conflits, de querelles, de règlement de comptes, de pièces rapportées infectes, de cousin alcoloo à supporter alors qu'on n'a vraiment aucun, mais aucun atome crochu.


10/Pas de cadeau de dernière minute à chercher pour le papy à qui on ne sait jamais quoi offrir et à qui on va, finalement, acheter une moche cravate, alors qu'il n'en porte jamais.


 

Alors, je t'ai convaincu?  

Jette ta famille aux orties, rejoins moi dans le clan des Rémis! 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 05:31

En même temps, qui aime ça?

 

 

r-SHIRT-IRON-large570.jpg

 

Avant quand j'étais Parisienne, je repassais: bien obligé.

Ce n'est pas la tâche ménagère qui me rebute le plus, mais c'est long!

 

Et puis nous sommes venus vivre dans le Sud, et tout à changé.

 

J'ai un jardin, un grand fil pour étendre le linge, et surtout, du soleil et du vent.

 

Et un Cromignon en plus, avec le temps qu'il me prend, et tout son linge à gérer.

 

Repasser pour 3, déjà, c'était pas ma passion, alors pour 4, je n'ose imaginer...

 

On a la Tramontane, tu vois, et je la laisse repasser pour moi!

 

C'est vrai que parfois, mes diablotins sont un peu froissés, mais le linge se repasse aussi quand on le porte, pas vrai!

 

 

Zou, dans une heure ça ne se verra plus!

 


 

Et toi, tu repasses?

 


 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

Cette semaine et la semaine prochaine, on est en vacances Foxy et moi, donc la récap' des participations se fera exceptionnellement chez Vivi, et chez Blabla, popote et cousette.

 

 

 


 

 

 

Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?

 

 

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 05:00

DSCF2959

 

 

Décidément, je suis terriblement bad, puisque chaque semaine je trouve une nouvelle anecdocte à raconter!


Aujourd'hui je vais te narrer comment je suis prête à faire garder mes enfants à qui en veut pour avoir un peu de temps rien qu'avec l'homme.

 


Mais j'ai quand même des circonstances atténuantes, si, je te jure!

 

Avant, je vivais sur Paris, je n'avais que la Pouillette et j'avais le choix entre amis et famille pour la faire garder très régulièrement.

Je n'étais pas du tout en manque, nous avions au moins 3 fois par mois une soirée rien qu'à nous, et parfois même le weekend entier. Et puis tout a changé: j'ai été alitée pendant 8 mois en attendant Cromignon, donc je n'ai quasi pas eu de sorties en amoureux.

Ensuite, j'ai accouché, nous avons déménagé avec un bébé de 11 jours, et nous avons atteri dans une région où ne ne connaissions pas l'ombre du début de la tête d'un seul être humain.


Etant donné que je me refuse à prendre une baby sitter, pas moyen de se faire une petite sortie à deux.

 


Depuis, nous en avons eues, fort heureusement, mais je les compte encore sur les doigts de la main.

Allez, des deux mains.


Grâces aux copains que je ne saurais jamais assez remercier, et au centre aéré de la crèche, qui prends le Cromignon quelques jours pendant les vacances scolaires. Et aussi à la Pouillette qui a la bonne idée d'avoir une vie sociale et d'aller dormir chez les copines de temps en temps.

 

Je t'avoue que je n'ai aucun remords, aucune arrière-pensée guimauve, aucun regret, pas une once de culpabilité. Que je suis toujours quelque part dans mon cerveau en train de chercher à les fourguer, histoire de pouvoir m'évader avec mon amoureux quelques heures!

 

Dimanche dernier nous sommes allés skier tous les deux, les diablotins étaient restés au chaud à la maison avec ma copine V. venue passer quelques jours dans mon petit Sud, et j'ai adoré!


 

ski-copie-2.jpg

 

Je suis toujours en quête de solutions pour aller au ciné, au ski, à la plage....rien que l'homme et moi. Quelle BadMother je suis!

 

Dernièrement je me suis tout de même rendu compte que mes diablotins me manquaient quand je les faisait garder, que je me disais "ah, ça aurait plu à la Pouillette, Cromignon aurait aimé faire ça..."

 

Deviendrais-je une GoodMother???


 

Et toi, tu les fais garder pour rester avec ta moitié, tes petits diablotins?

 

 

* Un immense merci aux copains qui se reconnaîtront, de nous aider à être aussi, de temps en temps, juste un couple...*

 

 

 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

D'autres {Bad Mother} chez:

 

 

Maman Louzoù

 

A la mère Si

 

Môman imparfaite

 

Loustique et pixels

 

Blabla popote et cousette

 

Vivi Mam's31 blogue

 

Mère débordée

 

My chipounette

 

Miss Barjabulle

 

De quoi je me Mèl

 

Confidences de maman

 

Mission: maman au foyer

 

Amélie Epicétout

 

Maman Bavarde

 

Miss Brownie

 


 

 

 


   Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?


 




Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 06:21

Etalon-shagya-CSO.JPG

 

*crédit photo

 

 

J'ai fait beaucoup d'équitation, quand j'étais enfant, et aussi après. J'ai même emmené l'homme faire une randonnée d'une semaine à dos de dada, carte, boussole et sac à dos en croupe. Ce fut épique!

 

En ce moment, j'aimerais d'ailleurs reprendre.


 

Ma Pouillette, depuis des années et des années, me tanne pour que je l'inscrive en club.

 

Tu sais quoi? J'ai une trouille bleue.

 

J'ai vu pas mal d'accidents. Des bénins, avec entorse et foulure, et des graves.

Des fractures ouvertes.

Et même une gamine qui est tombée dans le coma suite à une chute, et qu'on n'a jamais revue.

 

Ca avait jeté un sacré froid, à l'époque. J'avais 10 ans, elle aussi.

 

Alors parce que j'ai trop peur pour elle, je refuse. Chaque année. Et puis elle fait déjà de la gym et du basket, on n'a pas le temps. Bien sûr elle serait prête à renoncer à l'une de ces deux activités, mais moi...j'ai trop peur...

 

Alors je continue à monter, en ce moment occasionnelllement, et elle, non.


 

Pour elle je suis grave une #BadMother sur ce coup, mais pas moyen que j'entende raison!

 

 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

D'autres {Bad Mother} chez:

 

Môman imparfaite

 

De quoi je me Mèl

 

Maman Louzoù

 

Loustique et pixels

 

Blabla popote et cousette

 

C'était comment avant?

 

Maman est au musée

 

Ma famille REcomposée

 

Maman Pomme

 

La tribu de Maëline

 

Confidences de maman

 

Mission: maman au foyer

 

Miss Brownie

 

Maintenant maman

 


 

 

 

 


   Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?


 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 06:38

Tu connais la série 24h chrono, bien sûr. C'est cette série qui a révolutionné les séries, les faisant entrer dans la cour des grands.


Evidemment, j'étais fan.

 

affiche-24h-chrono.jpg


A l'époque, pas de téléchargement, pas de streaming chez les Petits Diables, non, pas encore...

Il fallait attendre le samedi soir pour avoir droit à ses deux nouveaux épisodes à la suite.

Sur Canal +.

Sauf que je n'ai jamais eu Canal +.

Que faire alors?

Allez chez des copains qui, tout aussi fans voire plus, avaient Canal +!

 

Jusqu'ici, tout va bien.

 

Mais la BadMother est là, tapie dans l'ombre du samedi soir...


 

Un samedi sur deux ou trois, je faisais garder ma Pouillette dans la famille. Elle avait entre 1 an et 18 mois, en gros, pendant la diffusion.

 

Et les samedis où je ne la faisais pas garder? Eh bien, je l'emmenais.

Sauf que la Pouillette a toujours été une couche-tard. Et que chez les copains, c'était pas Versailles, mais un F2.

Alors, sans aucun état d'âme ni remords, on regardais tous, confortablement installés dans leur lit, nos deux épidoses.

AVEC un bébé de 1 an!!!!

 

Qui, folle de joie devant les scène d'exlosion et de castagne, tapait dans ses mains en criant: "la bagarre!!! La bagarre!!!".

 

Quand ça saignait un peu trop, je lui cachais les yeux...mais je ne me suis jamais posé la moindre question!

 

Elle n'en n'a pas été traumatisée, je pense, et n'a jamais fait de cauchemars ni rien...c'est marrant, la Pouillette a toujours été très sensible aux histoires tristes mais la violence, tant que ce n'est pas gore, ne semble pas la toucher. Heureusement!

 

Ce qui est très paradoxal, c'est que j'ai toujours surveillé à 100% les images devant lesquelle je la mets: pas de TV mais des DVD soigneusement choisis, etc.

 

Aujourd'hui, jamais de la vie je ne ferais ça avec le Cromignon, déjà qu'il a des tendance à cogner...Et puis de toutes façons il me pourrirait et ne me laisserait pas regarder.

 

C'est pas de la foutue #BadMother, ça?

 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

D'autres {Bad Mother} chez:

 

Maman Floutch

 

Môman imparfaite

 

Loustique et pixels

 

Blabla popote et cousette

 

Maman pomme et ses pépins

 

Maman Louzoù que j'embrasse bien fort!

 

De quoi je me Mèl

 

Miss Barjabulle

 

Bigmama

 

Maman est au musée

 

Ma famille REcomposée

 

Amélie Epicétout

 

Mère débordée

 

Confidences de maman

 

Mademoiselle Farfalle

 

Game of Mômes

 

Mission: maman au foyer

 

Miss Brownie

 

 


 

 


   Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?


 

 

N'oublie pas: le blog'anniversaire se termine dimanche...

 

A gagner:


Ici deux paquets de couches écologiques,

Ici un sling Colimaçon,

Ici une couverture de portage,

Ici un vêtement Agatha Ruiz de la Prada au choix dans la boutique,

Ici 4 places de cinéma et un DVD,

Ici un bon d'achat de 30 euros dans une super boutique

Et , un porte poupon Tou'ptimoloko de Ptitsy Moloko!

 

 

 

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 06:38

*crédit photo

maman.jpg

 

 

J'ai eu la chance de prendre 18 mois de congé parental après la naissance de Cromignon.

 

Plus le congé maternité, ça m'a fait en tout 21 mois de parenthèse enchantée.


Bien sûr tout n'a pas été rose tous les jours.

 

Surtout le premiers temps, alors que je gérais un emménagement, des suites de césarienne, un énorme isolement, un bébé tout neuf, un allaitement foireux, une grande Pouillette à gérer...


Mais j'ai aimé ça, et j'aurais tant voulu prolonger...je me sentais à ma place, tu comprends?

 


Il faut bien remplir le frigo, alors j'ai reppris le chemin du boulot.


Le coeur à l'envers, je dois réveiller mon Cromignon à 7h30. Il n'aime pas et un jour sur deux, il nous le fait bien savoir.


Heureusement qu'à la crèche tout se passe pour le mieux, sinon...je ne sais pas ce que j'aurais fait.


J'aime être chez moi, j'aime m'occuper de mes enfants, surtout petits comme Cromignon. Vivre à leur rythme. Prendre le temps.


Je me sens vachement bad de ne pas pouvoir le faire.


Je suis vraiment dégoutée d'aller travailler, je n'arrive pas à y trouver un plaisir, je n'arrive pas à y retrouver comme avant, un intérêt, autre que financier.

 

En septembre, je vais revenir à plein temps. Franchement j'ai la boule au ventre rien que d'y penser.


 

Comme j'envie celles et ceux qui peuvent se permettre de rester avec leurs petits!

 

 

 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

D'autres {Bad Mother} chez:

 

 

Môman imparfaite

 

Mon incroyable vie de maman

 

Loustique et pixels

 

Blabla popote et cousette

 

C'était comment avant?

 

Yeude

 

Confidences de maman

 

Maman Bobo

 

Ma famille REcomposée

 

Papa bricole et maman blogue

 

Vivi Mams 31 blogue

 


 

 

 

 

 

 


   Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 07:04

Être mère, pour moi c'est tant de choses...des bonnes, des mauvaises...c'est difficile à définir.

 

Je suis maman, et je suis aussi randonneuse. J'ai trouvé pas mal de similitudes finalement, entre mes enfants et la montagne.

 

 

DSCF9523

 

Comme la maternité, la randonnée se passe bien mieux quand elle est bien préparée: essaye de partir en rando sans avoir le bon équipement ou les bonnes cartes, ce sera comme de partir accoucher sans avoir préparé un minimum l'arrivée de bébé.

 

Comme en randonnée, quand on est mère on traverse des hauts et des bas. On peut croire que la descente est plus facile que la montée, mais c'est faux!

On peut se perdre aussi, de temps en temps: le balisage n'est pas toujours bien entretenu, ou pas assez clair...par contre en randonnée on a une boussole, ça aide.

 

Comme la maternité, la randonnée demande un bon état physique, même si c'est faisable quand on est affaibli: dur dur de gérer le sac à dos et les 12h de marches prévues avec une gastro. Tout pareil pour une journée avec enfants...

 

Quand on randonne, il y a des moments de doutes, des moments très durs où on pleure, on souffre, on se demande ce qu'on est venu faire dans cette galère et pourquoi on n'a pas choisi de passer ses vacances en club all inclusive plutôt que d'aller se faire des cloques de fou et marcher 14h sur 24 avec 20kg sur le dos en ne mangeant que du saucisson et du pain.

 

Quand on est mère, parfois aussi on doute, on pleure, on se rappelle le temps où on n'avais pas d'enfants, où on était plus libres, où on n'avait que la responsabilité de soi même. Et on peut se demander si on a fait le bon choix...

 

En partant en montagne comme en donnant le vie, on sait que ce sera parfois difficle.

On sait que ça ne va pas couler de source, on sait qu'on sera perdu et démuni, parfois. On sait qu'on va souffrir, physiquement, moralement.

 

Mais si on y va, c'est aussi parce qu'on sait que ce qu'on va y vivre sera merveilleux.

En montagne, les paysages, les émotions, le dépassement de soi...on en revient toujours grandi et tellement plus fort.


Quand on a des enfants aussi, le chemin peut être ardu, mais il est si beau, si enrichissant!

Ce qu'on vit en randonnée, ce qu'on vit avec ses enfants, c'est assez indescriptible, c'est fort et douloureux à la fois.

 

Ce n'est pas évident d'être mère, ce n'est pas évident de voir le monde du haut des pics: on en bave, ça se mérite.


 

 

Mon Être Mère pour Babidji.

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog