Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 06:33

Cette petite phrase est tirée du film Benjamin Button. Film très sympa, si tu ne l'as pas vu, je te le conseille vivement.

J'avoue ne pas avoir forcément compris où voulait en venir cette histoire, fondamentalement. Mais j'ai aimé le voir.


Et j'ai aimé ce passage où le narrateur décrit les personnages du film par une phrase: "certains sont ci, certains sont ça...". Puis, parlant de la mère adoptive de Benjamin: "some are mothers".

Je ne sais pas trop pourquoi je repense à cette phrase. Depuis que j'ai vu ce film, elle ne me quitte pas.


DSCF6366Parce que certaines SONT des mères, c'est leur nature profonde, c'est ce qu'elles sont. Elles sont heureuses comme ça, c'est leur nature. Elles ne se posent pas de questions existentielles. Elles se sont accomplies dans la maternité.


C'est ce que je voudrais être. Je voudrais être une mère, que çe soit ma définition. Si tu savais à quel point je le voudrais!

J'ai tant de chance d'avoir deux merveilleux enfants, en pleine santé! Ils m'apportent tant! Ils m'ont appris tant de choses! 

Ils sont ma raison de vivre, et de me battre quand il le faut, ma force et mon courage.


Mais je suis plus complexe que ça.

Peut-être suis-je une éternelle insatisfaite. Peut-être que je veux tout. 


J'ai besoin d'un amoureux. J'ai besoins d'amis. J'ai besoin de sorties. J'ai besoin de compagnie. J'ai besoin de solitude. J'ai besoin de projets. J'ai besoin d'activités. J'ai besoin de prendre soin de mon corps, et de nourrir mon esprit. J'ai besoin de temps. J'ai besoin d'horizon. J'ai besoin de bouger.


Tant de choses qui me rendent heureuses, qui me rendraient heureuses.


J'aimerais tant que la maternité m'ait apporté la plénitude, et la connaissance de moi. Que mes enfants soient tout. Que dans mes journées emplies d'eux, je ne désire rien d'autre. J'aimerais être une mère, à 100%.

Mais ça ne me suffit pas, et il va falloir m'y faire.

 

 

Et toi, est-ce que la maternité te suffit pour être toi?

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 09:00

DSCF0104.JPG

Joli début de semaine!

 

Lundi c'est la rentrée des classes. J'adore. Je suis bien tranquille à la maison avec le Cromignon. Il fait un temps, comment te dire...merveilleux! 23 degrés, grand soleil. On a sorti les t-shirts. Le Cromignon a joué dehors en pyjama, pendant que je me buvais une petite mousse au soleil.


DSCF0119.JPG

Et le soir, une petite partie de Bonne paye avec la Pouillette...c'est une de mes résolutions cette année, faire plus de jeux de société avec elle. Elle adore, et je ne prends pas assez le temps...Pourtant, ça me fait plaisir qu'elle s'amuse avec moi!

DSCF0121.JPG

 

Et voilà des petits bonheurs pour Mamanbavarde!

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 06:49

J'aimerais bien un 3ème enfant. Vraiment. J'aimerais.


Mais...est-ce bien raisonnable? Est-ce que je suis capable d'assumer trois enfants? De gérer le quotidien, leur éducation? De leur donner autant à chacun? D'être heureuse, et de les rendre heureux?

3-logo1.jpg

J'ai essayé d'être cartésienne, mais le désir d'enfant, ça n'est à la base pas dans la tête que ça se passe. Ça te prend aux tripes.


Alors d'un coté, les contres, certains sont fort peu recevables, mais entrent quand même en ligne de compte:


- J'ai une très faible résistance à la fatigue. Lorsque je suis fatiguée, je ne gère plus rien, et surtout pas mon humeur. Là, ce sont mes proches qui en font les frais, enfants compris.


- Mon congé parental a épuisé nos économies. Financièrement, ça serait tendu d'en prendre un autre. Mais je ne pourrais pas reprendre le travail à 3 mois et demi, c'est sûr!


- Le Cromignon est encore petit, je voudrais attendre, mais j'ai 36 ans et je ne suis vraiment pas d'une fertilité hallucinante, comme je te le raconte en ce moment encore ici.


- Encore une césarienne...j'ai mis 6 mois à récupérer de la dernière, et aujourd'hui encore je sens ma cicatrice. Mon ventre est vilain au dessu, ça passe encore, mais avec une autre opération je vais devoir me faire retendre tout ça. La souffrance de l'opération, et tout ce qui s'ensuit pendant des mois me calme direct quand je pense à l'accouchement...


- Avec une césarienne, pas moyen d'etre opérationnelle avant un bon mois. Je ne pourrais rien faire d'autre qu'allaiter et changer le bébé. Je ne pourrais pas m'occuper du Cromignon et le Pouillette. Et ensuite, plusieurs mois pour rettrouver la pêche...


- Si je vis une grossesse aussi compliquée que pour le Cromignon, comment fera l'homme pour tout gérer seul? Ca sera mission impossible.


- Ma maison est assez grande, mais nécéssitera quand même des travaux. Ce qui nous ramène au point numéro 2, les finances.


- Il y a pas mal de choses que j'aime faire, avec ou sans enfants. Qui seront impossibles ou très compliquées avec un troisième, au moins les premières années: voyager, randonner, skier, faire des choses tous ensemble, des choses à deux, des choses seule......


-Je ne suis pas au top de l'organisation. Avec une Pouillette et un Cromignon éloignés en âge, je gère. Mais avec deux tout petits?


Je ne veux pas avoir un troisième enfant pour que notre vie soit difficile, compliquée...


De l'autre côté...


Je ne nous sens pas au complet. J'ai certes deux enfants, mais l'homme n'en n'a qu'un. Il en veut un autre (au moins!), même si la Pouillette est comme sa fille.


J'aime les bébés. J'ai aimé que mes enfants soient des nouveaux-nés. J'aime le côté "animal" des premiers temps. Il m'est impensable de me dire que c'est fini, que je n'aurais plus de nourrisson à câliner.


J'ai aimé être enceinte, même si ma deuxième grossesse fut compliquée, même si certains aspects sont pénibles. Me dire que je ne sentirais plus de petits coups de pieds dans mon ventre, c'est au-dessus de mes forces.


Je suis dans le doute...suivre mon instinct? Suivre ma raison?

 

Et toi, combien veux-tu d'enfants?

 

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 09:57

Avant il était gris et froid souvent pluvieux...

 

Depuis mon départ de la banlieue parisienne, quand je lève les yeux, été comme hiver, c'est comme ça que je le vois:

 

DSCF0017.JPG

 

Le bleu, à travers les feuilles d'un palmier, c'est mon quotidien maintenant, je ne regrette rien!

 

Pour Virginie B.!

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 16:09

 

 

DSCF9993.JPG

 

Mon clic-clac, cette semaine, je voulais qu'il symbolise un peu la fin de l'année 2012...alors voilà, je vous fais partager un coucher de soleil perpignanais avec le ciel bleu du 3 janvier 2013!

 

C'est mon Clic-clac pour Cricri!

Repost 0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 07:54

calentdrier.jpg

 

2012...quelle année étrange, à nulle autre pareille!

J'ai tenté de créer une famille à 4 où chacun aurait sa place.

J'ai tenté de donner de l'attention et du temps à mes deux enfants, et j'ai tenté de ne pas oublier mon grand bébé, l'homme.


J'ai essayé de ne pas me laisser dominer par la fatigue.

J'ai essayé de profiter de la première année du Cromignon, sans rien louper de la dixième de la Pouillette.

J'ai essayé de gérer les problèmes et les soucis.

J'ai voulu être une meilleure maman.

Une femme épanouie.

Une compagne attentionnée.


J'ai essayé d'avoir un lieu de vie qui me plaise et me corresponde.

J'ai essayé d'écouter les autres et de ne pas me focaliser sur mon nombril.

J'ai essayé de savourer le temps qui passe.

J'ai tenté de me remettre aux fourneaux pour le bonheur de ma famille.

J'ai voulu encore plus rejeter toute procrastination.

J'ai essayé de ne pas me noyer dans des verres d'eau, et de les voir à moitié pleins.


Sur beaucoup de points, j'ai échoué. Sur d'autres, j'ai progressé. J'écrirais sûrement une liste un peu identique l'an prochain...

 

Et toi, ton bilan? Tes résolutions?

 

C'est mon défi du jeudi, pour MaCyMa et Sysyinthecity!

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 06:48

blog.jpgJe vous lis beaucoup. Je lis aussi beaucoup celles qui ne me lisent pas, car ça n'est pas donnant-donnant. En "écriture", on ne lit pas une personne, on lit un texte.


J'aime découvrir vos univers, vos joies, vos peines, vos projets...parfois j'ai l'impression qu'on est de vraies copines. Parfois j'ai l'impression de me sentir proches de vous, plus proches même que mes vrais proches IRL (juste parfois, hein, sinon c'est pathétique!). 


Ce que j'aime chez mes blogueuses favorites, c'est:


-quand je lis un billet qui me fait rire


-quand je lis un billet que j'aurais voulu écrire (mais je n'aurais certainement pas aussi bien réussi!)


-quand je me retrouve dans leurs mots


-quand je me prends au jeu, que je me pose leurs questions, que je réfléchis à leurs soucis


-Quand je vois que mon petit com' leur a fait plaisir


-quand je vois qu'elles ont pris la peine d'y répondre, "grande" ou "petite" blogueuse


-quand je vois qu'elles ont eu la gentillesse de faire un tour chez moi, et d'y laisser un petit com' à leur tour. Même débordée et ovebookée, comme nous toutes, finalement.


Depuis que je lis des blogs, j'ai découvert plein de choses, et de gens dont les vies sont, finalement, très proches de la mienne. Ou pas, aussi, des fois.


Mes blogueuses préférées, elles ne sont pas forcément sympa en vrai, elles ne sont pas forcément sincères dans leurs écrits. Mais quand je les lis, je m'évade, je voyage un peu. 

C'est ça, que j'aime!

 

Et toi, tes blogs préférés?

Repost 0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 07:17

Aller à Paris pour les fêtes de fin d'année.

Nous avions tout prévu, je t'en parlais ici. J'étais si contente!


Je ne savais pas si j'aurais le temps de tout faire, de voir tout le monde, d'aller partout où je voulais...j'essayais d'établir des priorités...je me préparais à trimballer mon Cromignon porté dans le métro et le RER...


Et puis...

Le rhume que le Cromignon traînait depuis quelques jours s'est transformé en toux, puis en toux et fièvre, avec sifflement...bref en bronchiolite, quoi...

Paris.jpgOh, une petite bronchiolite, je te rassure. 5 séances de kiné. Mais diarrhées et vomissements quotidiens, 40° de fièvre pendant 3 jours, toux carabinée, perte d'appétit...irritabilité extrême...

Nous en sommes même repassés aux couches jetables pour quelques jours!


Fatigue pour moi, épuisement pour le Cromignon, plus séances de kiné à assurer quotidiennement...

Il nous est apparu impensable d'aller se traîner dans le froid parisien dans cet état. Sans parler des 12 heures de voyage!


Nous sommes donc restés...


Mais la Pouillette était si triste, si désespérée de ne pas passer Noël avec ses amis adorés que nous avons craqués et l'avons envoyée seule.


Et nous voilà, à trois, pour Noël et le jour de l'an!

Heureusement que le 25, une chouette copine nous a sauvés, tels des Rémis sans famille que nous sommes...


Peut-être y arriverons-nous l'an prochain?

Repost 0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 15:22

En ce jour de Noël, je vais te faire un cadeau. Je vais te raconter un épisode honteux et désopilant de ma vie trépidante.


Il y a quelques années, dans une autre de mes vies en fait, je vivais dans un appartement.

Ce jour-là, des amis étaient chez moi, on faisait une petite soirée sympa. Ma copine K., que j'aime beaucoup et dont je regrette vivement l'éloignement géographique, est partie aux toilettes. En même temps je peux en parler parc qu'il y a vraiment une chance plus qu'infime qu'elle me lise un jour, donc, j'y vais!


Jusqu'ici, tout va bien. Attend.

Elle est revenue moitié rouge, moitié rigolarde: "euh, je n'ai rien fait de spécial hein, promis, mais...j'ai bouché les toilettes!!! Quand j'ai tiré la chasse tout a débordé!"

Bon, elle a eu la franchise de le dire...en même temps elle était un peu coincée, vu qu'il y avait de la flotte et tout le reste...partout, par terre...humf...

On a d'abord bien rigolé, t'inquiète. En plein repas, c'était un cas d'école le truc!


Bon, rigoler ça va un moment, après on a nettoyé. Je ne me souviens plus très bien, je crois que j'ai une mémoire sélective pour les trucs crados. Et quand je te dis crados, là, c'était vraiment crados de chez Monsieur et Madame Crados, crois moi!

Bon, épisode passé. Je mets un litron de destop, mon ami, dans le trou des WC pour la nuit.


Au matin, le niveau de l'eau avait certes baissé, mais pas tant que ça. Qu'à celà ne tienne, je tire la chasse (je suis con des fois.)

Evidement ça se rebouche.


Je pars bosser. Il faut dire que ce genre de problème de plomberie, soit je l'ignore, soit ça m'obsède. J'avais donc choisi l'ignorance, ayant d'autres chats à fouetter.


Et ça a duré plusieurs jours, entre début d'évacuation et rebouchage...j'ai craqué pas mal de fric pour des flacons de destop, quasi inopérants.

Sinon, heureusement qu'il y a des toilettes à mon travail, et que j'avais des amis dans l'immeuble. Je te passe aussi les détails.


Après une bonne semaine à contempler notre trou et à lui déverser des litres de produits fort chimiques et fort nuisibles pour l'environnement, l'homme a décidé de prendre le truc en main.


Tout être humain normalement constitué aurait appelé un plombier. Non? Mais l'homme est un surdoué, donc il a pensé régler le problème lui même. D'ailleurs au final, il l'a fait, comme tu pourras le lire si tu tiens jusqu'à la fin de cet épisode palpitant.


Il est donc allé chez nos copains Leroy et Merlin. Il a demandé conseil au rayon plomberie. Ils sont sympa les mecs, ils te conseillent toujours d'acheter plein de trucs chers, au cas où...

toilettes7.jpg

Et il est revenu, non pas avec des cadeaux par milliers pour mettre dans les souliers, mais avec des déboucheurs de marques diverses et variées, pour mettre dans les WC. (Put...ça rime je suis trop forte).


Je pense que le type qui l'a conseillé devait lui avoir dit de les mettre mettre un par un, en espaçant bien dans le temps, sinon c'est un savant fou, voire un tueur en série d'un genre particulier.

Sauf que l'homme a du penser que ça marcherait mieux tout ensemble.

 

Alors il a versé 4 ou 5 litres de plusieurs déboucheurs, avec et sans soude caustique, avec et sans javel, avec plein d'autres trucs qui servent aussi à faire des bombes H.

Je me trouvais alors dans la cuisine. Je ne savais pas ce qui se tramait aux WC, tu penses!


J'ai senti une odeur étrange. J'ai tourné la tête, et j'ai vu de la fumée dans le couloir!

J'ai pensé à l'incendie, j'ai fonçé voir ce qui se passait!


De mes WC sortait une fumée blanche, on ne pouvait pas y accéder, on ne voyais plus rien, mieux valait ne pas avoir une colique à ce moment là! Sinon il eût fallu y aller à tâtons, mais je ne savais pas encore si les WC étaient encore là ou s'ils avaient fondu!


L'odeur de cette fumée était d'un toxique, je ne te raconte pas...Je pense que mes poumons s'en souviennent, et que mon cancer de dans 30 ans aussi! (humour noir, désolée, je sors).

Le genre d'odeur qui pique déjà avant que tu ne l'aies sentie.


J'ai couru ouvrir toutes les fenêtres, mais un truc pareil, ça n'est pas avec un coup d'air que tu l'évacue, surtout que ça continuait de fumer! Je n'ose imaginer ce qui se serait passé si j'avais craqué une allumette...

Alors j'ai ouvert la porte de l'appart enfumé, et là...j'ai réalisé que la fumée avait envahi le palier, le couloir, l'escalier...bref qu'on était en train de gazer mon immeuble! Ça puait jusque dans le hall, un étage au dessous! Ça avait envahi les étages du dessus!


Mue par un réflexe de survie lâche (je t'ai déjà dit que j'étais fort lâche), j'ai refermé la porte de mon appart, à quadruple tour. Et quand mes voisins outrés et inquiets sont venus frapper, nous avons fait les morts, en attendant que l'orage passe...après tout, il y avait de la fumée partout, impossible de savoir exactement de quel appart ça provenait...

Ils ont du penser que des faiseurs de bombes étaient au travail!


Une bonne heure après, ça a cessé de fumer...mes WC étaient encore là, propres comme jamais, et débouchés!!!!!

Par contre l'odeur chimique a mis plusieurs jours à nous quitter, ainsi que l'immeuble...


Je brevette le concept?

Repost 0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 18:57

Je me rappelle cette chanson de Brassens:

 

Rien à voir avec Noël, certes...

Je t'avais parlé ici de mes fêtes de fin d'années à Paris, et de la joie que je m'en faisais par avance.
Ça restera par avance.
C'est annulé pour cause de maladie Cromignonesque. J'ai essayé d'y croire jusqu'à la dernière minute, et puis je me suis rendu à l'évidence: le Cromignon n'était pas transportable.

Comme nous devions aller chez de super amis passer les fêtes, et que lesdits amis ont pour enfants les meilleurs copains de la Pouillette, j'ai eu droit à un drame pouilletesque.
Que j'ai résolu en lui proposant d'y aller seule. Ce qu'elle a accepté, tant elle est excitée à l'idée de s'éclater avec eux plutôt que se faire ch...avec nous.

Donc hier la Pouillette est partie, et nous voici, comme trop souvent, l'homme et moi, cette année avec un Cromignon qui s'en fout encore bien de Noël.

Réveillon, cette année, tu ne passeras donc pas par moi.
Pendant que tu te bâfres avec toute ta famille d'huîtres et de bûche, je vais aller faire cuire des pâtes.

Na.
Repost 0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog