Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 06:31
Un week-end à Paris au salon Bébé-Portation.

Je t'en parlais ici, je suis allée le weekend du 14 octobre au premier salon du portage français, le salon Bébé-portation de Paris.

Tu sais, je vis à presque 900 km de Paris. Je n'avais jamais passé une seule nuit loin de Polochon (à mon grand regret! ^^) et je ne suis sortie sans les enfants que 2 fois en 2 ans.

 

Alors 4 jours à Paris, au salon du portage ma grande passion, et seule de surcroit, mais quel rêve!

 

Mais le meilleur reste à venir: Cécile, la talentueuse créatrice de Ptitsy Moloko, m'a fait confiance pour m'inclure dans son aventure. Je l'ai rejointe, elle et son mari, et une fois sa voiture chargée, nous sommes partis pour un périple d'une bonne dizaine d'heures à traverser la France.

 

A peine arrivés nous sommes allés installer le stand et déjà, c'était la fête. Les locaux, le Palais de la Femme rue de Charonne, sont magnifiques et particulièrement adaptés pour l'occasion. Plein d'autres exposants et bénévoles étanet déjà là pour tout installer...que d'émotions de passer du virtuel au réel! Des filles adorables avec qui je papote depuis des années, de qui je me sens super proches, des créatrices d'écharpes de d'accessoires qui me font rêver...quel bonheur de les voir en vrai!

 

J'ai également découvert des marques que je ne connaissais que de nom, des accessoires malins et utiles autour de la parentalisté en général comme la toute jeune marque Bohmy dont je te parlais ici.

 

Crevée, je suis ensuite partie tenter de dormir malgré l’excitation. J'ai eu la chance d'être logée, seule, dans un bel et grand appartement à Montmartre avec une vue incroyable sur le Sacré Cœur. Dormir seule? Je n'en rêvais même pas! Eh oui la solitude avec 3 diablotins, un mari, un chat et un chien c'est un sacré luxe. Au final j'étais tellement fatiguée que je me suis couchée tôt mais j'ai mal dormi. Mon sommeil est tellement habitué à ne pas être long ou continu que même quand c'est possible, je ne dors pas d'une traite.

 

Samedi matin à 8h30 j'étais sur place, tout le monde s'affairait pour que tout soit prêt à l'ouverture de 10h. Une vraie ruche. Et de nouveau de super rencontres, il se dégageait une telle énergie de tous ces passionnés, créateurs et bénévoles, qu'on pouvait la sentir vibrer.

 

Nous avons fignolé le stand, étiqueté et préparé les portes-bébé. Très vite il a été 10h et le salon a ouvert ses portes.

 

Ce fut la ruée sur les pièces rares, les magnifiques conversions d'écharpes prisées. Pendant une heure environ les fanas ont dévalisé ces raretés. J'avais un peu peur que ce soit la foire d'empoigne, j'avoue. En effet sur les réseaux sociaux, ce n'est pas toujours tendre. Mais pas du tout, les filles ont été très sympa, disciplinées, courtoises et souriantes. Foldingues aussi!

 

Et puis tout s'est enchaîné sans pause. Tout le weekend a été complêtement fou. Tellement intense que le samedi on n'a ni bu ni mangé ni été aux WC avant 17h. Du monde en continu.

 

Des connaisseurs. Des passionnés. Du grand public. Des futurs parents. Des parents porteurs mais néophytes. Sans discontinuer.

 

J'ai fait des dizaines et des dizaines de démos, avec des poupons de portage, expliqué, fait essayer...on n'a vraiment pas arrêté. Seul point négatif: ne pas avoir pu faire le tour des stands moi-même, mais finalement ce n'est pas grave car j'ai tant donné et tant reçu que je ne peux rien regretter. surtout que je ne suis pas rentrée bredouille non plus, hein...

 

Ce qui a été génial aussi, c'est de rencontrer IRL toutes ces copinautes virtuelles avec lesquelles on partage tant et plus encore. A chaque fois que je tournais la tête, je voyais un visage connu, familier. Et je découvrais en vrai à quel point tout le monde est agréable et souriant, a quel point on était toutes tellement heureuses d'être là et de se voir enfin. Evidemment, je n'ai pas pu approfondir ou papoter, on était tellement pris sur le stand, et il y avait tellement de monde. Mais déjà se voir, se saluer, se tomber dans les bras parfois, c'était énorme. J'ai aussi vu des "stars" du milieu, c'était génial, j'étais un peu comme une groupie!

 

J'ai adoré expliquer, parler de cette passion que nous sommes tant à partager, montrer et convaincre que je me demande aujour'hui si je ne pourrais pas refaire ma vie en étant commerciale pour portes-bébé!

 

Diamnche soir à la fermeture, nous n'en revenions pas de ce succès, de ces deux jours intenses et de folies, exaltants et épuisants. Je n'ai pas les chiffres officiels mais je sais que les entrées ont été supérieures et de loin au prévisionnel. Comme je suis heuresue de voir que le portage physio se démocratise de plus en plus! Même si dans le métro parisien j'ai surtout vu des poussettes. Rien de moins pratique qu'une poussette dans le métro, pourtant.

 

Je n'ai pas pu assister aux ateliers et conférences, mais ce n'est pas grave. Je n'y étais pas allée pour ça, et je ne pensais y aller que si j'avais un peu de temps...Il y avait de nombreux ateliers pour apprendre à porter son bébé, des conférences sur le portage et autour de la parentalité en général, et elles ont rencontré un grand succès.

 

Niveau organisation, la team ést constituées de passionnés bénévoles. Et tout était parfait, aussi bien que dans les plus grands salons qui existent depuis des années. Tout était fluide, simple, agréable. Il y a vait des bénévoles disponibles en cas de besoin, enfin c'était topissime.

 

J'ai deux amies parisiennes qui ont fait le déplacement au salon pour venir me voir, je n'ai hélas pas été très dispo pour elles mais c'était super. Et dimanche soir j'ai pu aussi dîner avec l'une d'elle et c'était chouette. Court mais bon, hein.

 

Lundi nous sommes repartis, des étoiles dans la tête. Nous avons même prolongé un peu la magie de cette parenthèse en passant déjeuner à Lyon avec Kriztina, la talentueuse créatrice de la marque d'écharpes Tinge Garden, pour lui ramener quelques affaires qu'elle n'avait pas pu emporter vu qu'elle était en train.

 

Je suis rentrée fourbue mais tellement heureuse d'avoir eu la chance de vivre ces deux jours de folie, pleine d'énergie positive et de projets. J'en ai ramené tant de belles rencontres, une magnifique Lora, et un mug tinge Garden, j'ai été raisonnable!

J'attends avec impatience la prochaine édition!

 

Et toi, tu connais le salon Bébé-portation?

 

La liste des exposants ici.

 

Un week-end à Paris au salon Bébé-Portation.
Repost 0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 17:03
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.

Une semaine où on a très vite repris le rythme après les vacances, sûrement aidés par les températures hivernales et le vent qui n'a pas soufflé à moitié. En gros, il a fait un froid de gueux, ce qui est très inhabituel à cette période dans mon Sud.

 

L'info principale de la semaine, c'est l'anniv' de Polochon qu'on a fêté samedi. Deux ans, le pépère. Il n'a pas voulu entendre parler de souffler les bougies, alors les grands s'en sont chargés. Par contre il a dévoré le gâteau que j'avais un peu décoré, et il a ouvert ses 3 paquets avec bonheur. Deux jeux type puzzle car en ce moment il adore, et un déguisement de louis. Il adore les histoires et comptines avec des loups, qu'il appelle les "moumou". Il n'a pas encore voulu le mettre mais il joue avec.

 

Sinon une semaine assez speed, avec en vrac des copains, une Pouillette qui invite sa grande copine à dormir et qui va ensuite aussi dormir chez une autre copine (le kiff d'avoir 14 ans!), une fête d'halloween à la petite école de Polochon trop bien déguisé en fantôme, de la lecture encore et encore et des jeux de société, (tu remarqueras le livre "Que veux-tu bébé" de Tupera Tupera qui a un énorme succès, il est juste génial). On a également emmené les garçons voir un joli spectacle que je te recommande si tu passes par ici: la Fée du froid.

 

Cromignon doit faire une collection de 100 objets pour l'école, et il a choisi les cartes postales. Il adore recevoir du courrier alors il joint l'utile à l'agréable. J'ai alors lançé un appel pour tous ceux qui voudraient bien nous aider, et on a commencé à en recevoir plein. Cest aussi ça, les réseaux sociaux. Merci encore à ceux qui ont pu participer, et si le coeur t'en dit, dis le moi en commentaire, je t'envoie l'adresse par mail. En tous cas c'est sympa de le voir les yeux brillants découvrir ses nouvelles cartes chaque jour dans la boîte aux lettres.

 

J'ai pu aller au théâtre avec une copine samedi soir, voir Liliom, une super pièce avec une mise en scène assez démente: il y avait carrément une grande roue qui tourne sur scène, des auto tamponneuses... Si tu en as l'occasion, vas les voir. Je n'étais pas allée au théâtre depuis 3 ans je crois, c'était très sympa.

 

 

Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #238 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 21:42
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.

Décidément pendant les vacances j'ai du mal à poster ma récap' à l'heure. Il faut dire qu'on n'a pas eu le temps de s'ennuyer!

 

Entre la chambre de Polochon qu'on a quasiment finie, il reste la déco à fignoler, les balades et sorties avec diablotins, halloween qui fut un énorme succès avec Polochon à fond avec son petit panier, on ne s'est pas  posés.

 

Il y a eu de la deco d'Halloween aussi. C'est la fête préfère de Cromignon alors on est au taquet: guirlandes, dessins, coloriages, citrouilles...et bien sûr les déguisements et la tournée avec les copains. Depuis le premier jour des vacances, Cromignon se lève et file faire dessins et coloriages pour être prêt à temps. Cette année c'était vraiment chouette, la plupart des maisons jouaient le jeu et on est revenus avec un stock de bonbons pour plus d'un an, facile.

 

Toujours plus autonome (ou pas!), Polochon s'est essayé à éplucher sa clémentine tout seul en disant haut et fort "à moi!!!", son mantra du moment...ca lui a pris 25 minutes pour finir, avec une concentration intense. On a aussi fait pas mal d'activités coloriage, peinture, dessin, etc. Il est à fond créations.

 

On a fini cette semaine de vacances avec des microbes, de vilaines toux ont attaqué Cromignon et Polochon, un peu comme chez tout le monde je crois.

 

Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.
Mes petits bonheurs #237 et ma semaine images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
29 octobre 2017 7 29 /10 /octobre /2017 23:26
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.

Vu que cette semaine de vacances a été super chargée, je passe vraiment vite fait ici en faire une petite récap, un peu en retard.

 

Dans un grand désordre, il y a eu un succulent banofee pour nos 9 ans de mariage, dont on se lèche encore les babines et que les diablotins ont adoré.

Moi qui suis interdite de sucre depuis des semaines pour tenter de couper les vivre à ma vilaine bactérie nosocomiale, j'ai fait l'impasse tout de même pour l'occasion. Pétard, c'était comme de rompre le jeûne chez Fauchon, sans déconner.

 

Deux sorties en montagne avec un temps magnifique, une dans le parc animalier de Casteil et l'autre pour la première sortie d'escalade en extérieur de Cromignon. C'était vraiment impressionnant de le voir aller aussi haut sur la falaise. Lui a adoré et ne semble pas du tout réaliser que j'étais en transes moi, en bas!

Polochon en profité pour escalader aussi, à son niveau.

 

Il y a eu une sortie en amoureux, restau-ciné, le truc "banal" que nous faisions il n'y a pas si longtemps finalement toutes les semaines....et maintenant c'est une fois l'an les bonnes années. C'était chouette, vraiment. On se voit si peu.

 

Polochon a lu et relu et encore lu, une quarantaine de fois par jour, son classeur avec ses oeuvres et les photos des activités et sorties de l'"école". Il adore. Nous aussi.

 

Un dîner chez une copine Cromignon et moi, avec un bon hamburger vegan, seul le mien l'était mais tout le monde s'est régalé.

 

Ma Pouillette a fait un stage d'équitation toute la semaine, on ne l'a pas beaucoup vue du coup.

 

Des retrouvailles avec un copain de crèche de Cromignon et sa maman, dans un parc d'acrobranche . Lieu formidable pour que les enfants s'éclatent. Et que les parents prennent moult doliprane.

 

Surtout que je me suis trainé un virus bizarre toute la semaine, qui hésite entre attaquer mes intestins, mes poumons, ma gorge, mon nez ou tout ça à la fois. Polochon aussi est mal fichu mais chez lui c'est clairement les poumons ou dans le coin, il tousse pas mal.

 

L'homme a refait sa chambre à ce petit bout, c'est très réussi je trouve même si on doit encore fignoler l'aménagement. Et lui du coup s'est fait mal au dos. Famille en kit.

 

J'ai aussi fait une virée chez la talentueuse créatrice des portes-bébé Ptitsy Moloko que j'affectionne particulièrement. On a parlé tissu et un nouveau Cliptsy à la taille de Polochon va bientôt nous rejoindre, j'ai hâte!

 

 

Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #236 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 06:04
#metoo, toutes les femmes ou presque.

Pas facile ces derniers jours sur la toile. Pas facile de lire tous ces témoignages, anonymes ou non, qui me jettent à la figure l'ampleur du mal être, l'ampleur des malheurs, l'ampleur de la peur que vivent quasiment toutes les femmes uniquement parce qu'elles sont des femmes dans une société patriarcale.

 

Pas facile quand on est féministe en pleine déconstruction (je m'attaque en ce moment à l'affaire des poils. Mon objectif: ne plus trouver qu'il est très laid d'avoir du poil sous les bras. Pourquoi les hommes pourraient en avoir et pas les femmes?).

 

Pas facile de voir que malgré tout, ça avance, on en parle de plus en plus, on supporte de moins en moins, les langues se délient mais qu'on est encore très loin de l'arrêt des violences, du harcèlement et du sexisme ordinaire humiliant.

 

Pas facile de réaliser que tous ces actes resteront impunis légalement dans leur grande majorité.

 

De réaliser que ces hommes sont à l'abri.

 

Pas facile non plus de garder confiance: toutes ces femmes, presque toutes les femmes, et pas qu'une fois, ont été victimes....de combien d'hommes? Est ce que presque tous les hommes sont coupables? A quel degré? Au moins une fois dans leur vie?

 

Forcément je pense à ma fille. Ma fille qui est féministe, qui ose dire à son prof d'EPS (qui s'en fout) que non les filles n'ont pas à avoir 2 points d'avance sur les garçons au badminton. Pourquoi pas à la pétanque aussi. Ou aux échecs. (Digression: savais tu que les championnats d'échecs ne sont pas mixtes?! Sans déconner!)

 

Qu'est ce qu'elle aura a subir? Autant que moi? Moins car nous vivons dans un cadre plus tranquille et surtout moins peuplé que le 93 où j'ai grandi? Ou pire?

 

Et mes fils? Seront ils des coupables eux aussi? Cromignon semble pour le moment bénéficier de nos enseignements, il sait défendre ses cheveux longs, son goût pour le rose, et joue indifféremment avec ses copines et ses copains. Mais hélas le sexisme systématique est plus fort que l'éducation, que fera t'il s'il voit ses copains ennuyer des filles, tenir des propos sexistes ou pire?

 

Pas facile de lire les réactions de certains homes. On a droit à des males tears, des notallmen, du mansplaining en veux-tu en voilà. Alors que je pense que pour une fois qu'on l'ouvre, et qu'on découvre l'ampleur de la souffrance de ces femmes qui témoignent, la bonne attitude est de se taire, d'écouter, de comprendre, spécialement quand on n'a rien à se reprocher. Surement pas de les traiter de menteuses, de dire qu'elles exagèrent, qu'elles se trompent, que les hommes aussi peuvent être victimes, etc...

 

Mais par dessus tout ce n'est pas facile de tout se reprendre dans la figure. Tout ce qui était bien enfoui bien tenu et qui, à ces lectures, est remonté. De mettre les vrais mots sur les choses. Harcèlement. Sexisme. Violences. Agressions. Tout ce qui est remonté avec la bonne étiquette cette fois.

 

Ma peur, enfant, de croiser des bandes de garçons qui trainent dehors, sans pouvoir éviter le groupe. Cette peur là était quotidienne. J'y affrontais moqueries, insultes, remarques sexuelles, parfois on tentait de me faire tomber ou de me toucher... A chaque sortie de chez moi mes yeux avaient appris à balayer l'espace, à anticiper, à trouver des plans B pour dévier rapidement ma trajectoire au moindre signe de rassemblement masculin. Jamais je ne me suis posée la question de la normalité de la chose. C'était ma vie, c'était celle de mes copines aussi, on n'en parlait pas, on le vivait. Je sais avoir épargnée tout ça à ma fille et j'en suis très heureuse.

 

A 8 ans un groupe de garçons pas plus âgés m'avait ainsi attrapée en revenant de l'école. Ils avaient essayé de me faire tomber en tirant mon cartable et mes cheveux. Une dame est arrivée en leur criant dessus et ils se sont sauvés. Et moi aussi, hagarde, en faisant le sprint de ma vie, sans même la remercier.

 

Au collège, j'ai bien appris à répondre à toutes les injures, questions sexuelles, concernant ma couleur de cheveux ." C'est vrai que les rousses, ça pue quand on les baise?". "Tu ne le sauras jamais connard".

 

Il y a eu pire à cette période mais je ne me sens pas prête à en témoigner. Une agression, que j'avais enfouie et intégrée à tel point que jamais je ne l'aurais nommée ainsi, à tel point que je l'avais gommée de ma mémoire comme non évènement.

Il y en a eu une seconde ensuite.

Et puis deux autres après.

 

Le harcèlement de rue, c'était quotidien. La rue, le métro, les bus. L'espace public était régi par les hommes, jamais je ne me suis rebellée, jamais je n'en n'ai parlé, j'ai juste appris quelques stratégies d'évitement. Je croyais que c'était normal, comme de se lever le matin. Désagréable mais inévitable. En fait je n'y avais jamais réfléchi vraiment.

 

Il y a eu cette fois où j'ai réagi, je me suis rebellée, j'ai crié, j'ai insulté. Et j'ai bien failli me faire rouer de coups voire jeter sous le métro, tant le gars était dans un état de rage folle. Heureusement il était avec un ami qui l'a retenu.

 

J'ai collaboré à ce système. Je disais à mes copines d'éviter les rues sombres. d'éviter tenues "provocantes" et maquillage trop chargé. D'éviter de finir ivre aux soirées. Je disais que les hommes sont comme ça. Que la drague lourdingue n'était pas du harcèlement.

 

J'ai la chance ne pas ressentir de culpabilité. Ce n’est pas mon truc. Allez peut-être un peu sur une des agressions, je trouve que j'ai été tellement naïve. Trop.

 

Par contre je regrette vraiment de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt. Je regrette vraiment. Je m'en veux d'avoir joué le jeu, d'être rentrée dans le moule.

 

Heureusement c'est terminé. J'espère que pour toi aussi.

 

 

Repost 0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 08:43
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.

Wahou. J'ai vécu une formidable aventure au salon Bébé-Portation, à Paris, c'était tellement intense que je vais devoir écrire un billet entier pour en parler. C'était plus que génial et si je suis rentrée fourbue de mon weekend parisien, je suis surtout rentrée heureuse et comme sur un petit nuage.

 

Sinon en vrac: du portage un peu quand même, un chat et un chien épanouis et copains, un bébé colorier et cavalier, la première séance d'orthophonie de Cromignon pour son petit cheveu sur la langue, un soin du visage histoire de garder forme humaine malgré la fatigue, un restau sushis avec ma copine N. Et le début des vacances bien sûr.

 

En attendant, quelques photos.

Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #235 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 07:09
Trois diablotins: automne 2017.

J'ai souvent envie de faire des récap' pour parler des enfants, tu sais, ça passe et on oublie ces petits riens qui sont si importants pourtant.

Je manque un peu de temps pour ça, comme beaucoup de gens.

 

Aujourd'hui j'ai trois diablotins, et en cet automne 2017, ils poussent ils poussent!

 

La rentrée cette année a été importante pour les trois. Le lycée pour la Pouillette, le CP pour Cromignon et la TPS pour Polochon.

 

Le plus grand changement a sans douté été pour la Pouillette qui est entrée en seconde. Non seulement elle change d'établissement, mais elle se retrouve dans la grande ville, dans un lycée avec trois fois plus de monde que son collège qui est à 15 minutes à pieds de la maison. Elle doit donc y aller en bus scolaire, une grande première pour elle. Un grand saut dans l'inconnu, un nouveau monde bien plus libre. Elle sort parfois déjeuner au lieu d'aller à la cantine, si son bus a du retard (ce qui est régulier, grrr) elle peut quand même aller en cours vu que le lycée reste ouvert.

Elle s'y est adaptée en un rien de temps, j'attends les résultats de ses premières notes pour voir si tout va bien de ce côte. Elle semble avoir compris qu'il faut fournir plus de boulot qu'avant et il n'est pas rare qu'elle finisse ses devoirs après 20h30. Elle s'est fait de bons amis je crois, ils se voient déjà le weekend au cinéma ou pour faire leurs devoirs. 

Elle est en classe option sport, et pratique l'équitation dans ce cadre. A l'heure ou certains sont en cours, elle est à cheval dans son centre équestre favori. On y passe du coup tous pas mal de temps. Il y a eu des couacs au niveau des emplois du temps du lycée hélas, elle ne peut pas monter autant que prévu initialement. L'année prochaine ça ira mieux.

Elle voudrait faire du rugby en plus, mais c'est le mercredi de 17 à 18, après une matinée de cours et 2h d'équitation. Je trouve que c'est trop, ça ne lui laisserait pas de temps de pause, ni pour faire ses devoirs. 

Elle a de nouvelles copines au lycée, en plus des anciennes et surtout de celles du cheval. Je suuis toujours aussi ravie de ses choix en amitié.

Elle a une nouvelle chambre toute belle qu'on lui a refaite cet été. Il reste quelques finitions, mais c'est fini et beaucoup plus ordonné qu'avant. Une chambre de lycéenne.

A la maison, elle est toujours proche de ses frères, passe du temps avec Cromignon pour faire des jeux de société, plein. Elle lui fait encore plaisir en jouant aux playmobils (ou est ce qu'elle aime ca en fait? ^^). Ils se bagarrent aussi, malgré leurs 8 ans d'écart!

Elle est très proche de Polochon aussi, même si elle n'est pas du genre à aimer changer les couches ou "jouer à la maman". Ce qu'elle aime beaucoup, c'est le porter en écharpe ou en porte bébé physiologique. Je pense que la relève est assurée!

Elle aime regarder des vidéos de youtubeurs/euses célèbres, des séries de djeuns, traîner au lit, lire des romans sur la seconde guerre mondiale et jouer sur son téléphone.

Elle me suit un peu dans la cosmétique clean, surtout quand elle se rend compte que ça marche sur les jeunes peaux à tendance acnéiques!

Elle adore le chien qui l'a bien compris et s'est installé dans sa chambre pour dormir...dans son lit.

Cette année on a décidé de lui donner 30 euros d'agent de poche par semaine, pour ses sorties, ses cinémas et son shopping vestimentaire.

 

 

Cromignon est entré en CP, c'est un grand changement mais pas tant que ça: il reste dans le même groupe scolaire, il connaissait déjà les locaux et les élèves de sa classe. La nouveauté c'est bien sûr les apprentissages. De ce côté, on est rassurés, il adore ce qu'il fait, et la méthode de lecture employée, celle des alphas, est super ludique, agréable et efficace. Elle transforme la galère des devoirs en moment de jeu. Il est enthousiaste et ravi de nous montrer ses progrès tous les soirs. Ce qui l’excite beaucoup...et rend parfois le coucher difficile! Il va normalement au lit à 8h30, mais il n'arrive pas à s'endormir et se relève beaucoup, il a sans cesse de nouvelles choses de sa journée à nous raconter. J'espère que ça va s'arranger, parce que lui aussi a un sacré rythme tout de même cette année.

Il a encore un petit cheveux sur la langue, ce qui a amené sa prof des écoles à nous demander de le corriger tant qu'on peut. Pour le moment pas d'inquiétude.

Il fait de l'escalade, il adore et n'a aucune peur. Les enfants apprennent à grimper sans être assurés, librement, et c'est vraiment génial pour ressentir son corps et progresser rapidement. Cromignon qui adore escalader tout ce qu'il peut se régale.

Il continue également les échecs. Vu que l'homme est avec nous cette année, il l'y emmène et reste jouer avec d'autres parents. Une activité compte double! Le but de ce bonhomme est de devenir champion d'échecs...je me demande bien d'où il tient son esprit de compétition!

Pour la troisième année il fait de la natation. Maintenant qu'il arrive à mettre la tête sous l'eau, c'était sa phobie, il a pu progresser et passer dans le groupe supérieur où il a rejoint ses copains.

Passionné de lectures, de playmobils, de constructions de bateaux et châteaux en duplos, de pirates et vikings, il garde une tendresse très forte pour le Père Noël et sa fête préférée est halloween. Quoiqu'il hésite avec Pâques. 

Il s'endort tous les soirs après l'histoire lue par son père en général, vu qu'à cette heure je suis mobilisée par Polochon, en écoutant un CD et en "lisant" le livre qui va avec. Il a plein plein plein de livres CD. Mais plein!

Il adore quand on fait une brocante, s'acheter des livres, petits jouets, cartes pokemon, avec le 2/3 euros qu'on lui donne exprès.

Il est fan de sa soeur, tellement qu'il va souvent l'embêter quand ça n'est pas le moment et ça finit un peu en bagarre parfois...on mobilise RIE pour gérer avec plus ou moins de succès!

Il est plein de douceur et d'attentions pour son petit frère, mais il a une fâcheuse manie de venir nous parler pile quand le bébé crie bien fort. Il peut aussi s'énerver un peu contre lui pour des histoires de jouets, mais ça passe vite.

Il est fan du chien lui aussi, et encore plus du chat en ce moment, qu'il balade partout dans ses bras. Ce chat est d'une placidité.

 

 

Polochon est entré en TPS, toute petite section. C'est une "classe" de "pré-maternelle". Les enfants y sont 12, ils ont entre 2 et 3 ans. En deux jours il y allait sans souci, un bisou et hop il va s'installer avec son petit groupe pour commencer les activités. Il a déjà fait 3 sorties, la semaine du goût, de la cuisine, de la baby-gym, il est allé cueillir du raisin dans les vignes et est monté sur le tracteur...il y a déjà ses petits copains préférés, qui l'attendent quand il arrive et l'appellent par son prénom. Un vrai bonheur, cette petite "école".

Ce petit bonhomme a bien grandi, il commence à faire des petites phrases, il est très blagueur et rigolo. il est allaité, deux ou trois fois par jour, ne sait pas ce qu'est un biberon et ne connaît les poussettes que parce qu'il est gardé quelques mercredis dans son ancienne MAM. Je revends la poussette d'ailleurs, elle n'a pas servi...Il ne veut plus être porté quotidiennement, même pour sortir le chien le soir, et se sauve une fois sur deux en courant quand je lui propose....ah la la. En balade, en vide-grenier, il marche également quasi tout le temps. Une des idées reçues sur le portage, que les bébés portés ne veulent pas marcher, s'avère encore une fois (déjà avec Cromignon) complètement fausse.

Il dévore, il mange vraiment très bien. La DME a porté ses fruits avec lui, du haut de ses 23 mois il est complètement autonome à table. Evidemment, depuis qu'il a goûté gâteaux et biscuits, il adore....hem! Heureusement en général il est plutôt raisonnable et passe vite à autre chose quand on lui dit stop.

Il adore jouer avec le chat, il le poursuit partout en disant "Ayi", le nom qu'il donne aux chats. Et le chat est d'une patience angélique avec lui.

Il est fan de son frère, et de sa soeur, il veut toujours jouer avec eux et se rouler dans leurs lits en faisant des batailles d'oreiller.

Il aime ses comptines, lire ses tas de livres car lui aussi a une sacrée bibliothèque, faire des dessins et coller des gommettes. La pâte à modeler, le colorino et tous les jeux et livres qui ont rapport avec le loup, qu'il appelle "moumou" et dont il est fan. Il est rigolo car il prend les jeux de société des grands, et il arrive à y jouer à sa manière en les détournant.

Quand il ne veut pas, il dit "moooon" pour non, et s'il est fâché il pousse de grands cris.

 

Mes trois diablotins grandissent bien cet automne! Et les tiens?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 05:07
Ce week-end, tous au salon du Portage Bébé-Portation de Paris!

Les 14 et 15 octobre, donc ce week-end, se tiendra à Paris le tout premier salon français du portage physiologique: le salon Bébé-Portation.

 

Si tu me suis un peu, tu sais que je suis une grande fan de portage bébé physiologique, de belles écharpes, de portes-bébés physiologiques mei-tais et préformés.

 

Alors je suis vraiment super heureuse que ce salon ait lieu, et je suis ravie de venir t'en parler!

 

Il y a de plus en plus de marques qui se développent autour du portage physiologique, de plus en plus de parents porteurs, de plus en plus de passionnés et de collectionneurs aussi. Ainsi, autour des écharpes se sont développés des créateurs de produits dérivés: bijoux en tissus d'écharpes et de portage, sacs à main, tours de cou et snoods, objets de puériculture et de déco...

 

Au salon du portage, il y aura bien sûr tout pour porter son bébé mais pas que!

 

Il y aura également des ateliers et des conférences, sur la thématique du portage, de la petite enfance, des beaux tissus, du tissage à la main...

 

Du coup, même si tu n'as pas d'enfant à porter, tu peux venir y flâner avec plaisir et peut-être faire quelques jolies emplettes.

De plus, c'est vraiment une super initiative, qui a demandé énormément de boulot à des passionnés complètement bénévoles, et y venir c'est aussi soutenir le projet.

 

 

Du côté des exposants, il y aura qui?

 

Ma marque chouchoute de portes-bébé Ptitsy Moloko sera présente. La créatrice y amène des merveilles, pièces uniques ou toutes petites séries, de portes-bébés super confortables, pour le porteur et le porté, faciles à installer, made in France et dont même le tissu a été tissé en France. S'il y a un stand à voir, c'est celui là! Plus d'infos ici.

 

Tu y trouveras également ces marques d'écharpes et de portes-bébé: Oscha, Château Coco, Ergobaby, Hubertine, Omnifera, Tinge Garden, Woven wings, Agossie, Didymos, Lovaloom, Neobulle, Dahlia Wrap, Flévoria, Léora, TCM.

Certaines sont "grand public", d'autres sont plus axées haut de gamme, il y en a pour toutes et tous.

 

Autour de ces marques, celles qui créent des produits dérivés: ma marque chouchoute ici c'est Pompelop et je vais devoir me retenir pour ne pas dévaliser son stand, mais il y a plein de talents comme Lilith et ses magnifiques sacs à main, Davaï et ses vêtements de grossesse et portage (mais pas que) ultra chics, ELKmarket metal et ses superbes bijoux, Jolie Cerise la boutique géniale de portage et puériculture, et d'autres que j'oublie...

 

Des associations viennent aussi exposer et informer: A Bras Cadabra qui oeuvre autour des bébés prématurés, Porter son enfant : une association autour du portage, Portage et handicap qui soutien le portage d'enfants différents et/ou par des parents différents, le SAAPH de Paris qui accompagne les personnes handicapées dans la parentalité, Handiparentalité qui aide également les personnes en situation de handicap dans la parentalité, et j'espère ne pas en oublier.

 

Les ateliers seront également nombreux: ateliers de portage bien sûr, pour apprendre à porter son bébé physiologiquement ou se perfectionner, des animations comme de la "danse-portage", un studio photos pour faire de jolis clichés, des ateliers de comptes et comptines pour les petits, une introduction à la langue des signes pour bébé, une initiation aux gestes de premier secours, et le dimanche à 10h30 la Grande Tétée 2017.

 

On pourra aussi assister à des conférences sur des thèmes variés: les différents moyens de portage physiologique, comment tisser une écharpe, comment se passe le portage en crèche, les bienfaits du portage sur les bébés prématurés, le portage des bébés et enfants utilisé comme soin, la réparation des fils tirés ou cassés, la motricité libre, comment bien démarrer son allaitement, et quelques autres.

 

Pour y passer un moment agréable, il y a un coin allaitement au calme, un espace de jeux pour les petits, et tout ce qu'il faut pour boire et manger un morceau.

 

Le salon se tiendra au Palais de la Femme, 94 BD de Charonne dans le 11ème, métro Charonne. Il sera ouvert de 10h à 18h. L'entrée coûte 12 euros pour une journée en plein tarif, 7 euros pour les tarifs réduits et 20 euros pour le pass weekend.

 

Toutes les infos sont ici.

 

Alors, tu viens?

 

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 05:12
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.

Qu'est ce qu'on a fait cette semaine?

 

On a réussi à se retrouver tous les deux pour déjeuner à la maison avec l'homme. 30 minutes ensemble rien que tous les deux c'est tellement rare que ça vaut la peine d'être souligné. Même si on a mangé des restes du frigo (bons les restes! Quinoa sauce aux oignons et panés végétariens) et surtout parlé de gestion et d'organisation autour des enfants. J'avoue que quand je lis des billets comme celui de ma copine Babidji sur son long weekend à Ibiza en amoureux, je me dis qu'on ne vit vraiment pas dans le même monde.

 

On a fait une sortie rien que Cromignon et moi au musée de Céret voir l'expo Dali. Depuis le temps qu'il me le réclamait! Il s'est amusé aux ateliers enfant à faire une sculpture à la Dali...loufoque à souhait.

Et une sortie rien qu'avec ma grande aussi, après son orthodontiste: un petit flunch à deux. J'ai goûté leur veggie burger qui est très bon.

 

Au boulot j'ai appris que j'allais être inspectée. D'un côté je suis contente, parce que je comptais le demander, c'est bon pour l'avancement et pour remettre les pratiques à plat. D'un autre côté je stresse à fond parce que je n'ai pas encore pu vraiment installer grand chose vu que je ne suis dans ce collège que depuis 5 mois, et qu'on a vécu un déménagement qui nous a pris énormément de temps. D'ailleurs tout n'est pas encore vraiment fonctionnel et l'informatique n'est revenue qu'il y a 1 semaine.

 

Cromignon a eu sa copine L. à dormir, et le soir ils ont sorti le télescope pour regarder les étoiles. So romantic.

 

Il a fait bien chaud en journée et bien frais le matin, ce qui est pénible pour habiller les enfants.

 

J'ai reçu mon nouveau téléphone. Après 2 ans de bons et loyaux services, mon vieux wiko était en fin de vie...A chaque fois je me dis, allez le prochain ce sera une bête de téléphone dernier cri, et puis les prix, outch! Comment vous faites les gens pour avoir des tel à 600/700 euros?

Du coup c'est un très honnête Samsung A5 qui est très bien et fait ce que je lui demande, et surtout a un DAS très faible. C'est un critère important chez nous.

 

On a aussi reçu une commande de livres pour les enfants. Polochon adore "Que veux tu bébé?" de Tupera tupera. Un adorable petit livre avec un mignonne histoire d'allaitement. Polochon est fan, je dois lui lire et lui lire encore et encore. Un album qui devrait avoir sa place dans toutes les salles d'attentes des pédiatres. Normalisons l'allaitement!

 

J'ai enfin trouvé de la matière grasse végétale sans huile de palme et bio. Depuis le temps que j'en cherchais! Fini de la fabriquer moi même, ouf.

 

Polochon a enfin deux bons sièges dos route dans les deux voitures. Le Axkid Minikid est maintenant dans la clio et il est super confortable et il y a vraiment beaucoup de place, en plus d'être un des meilleurs du marché niveau sécurité. Merci à Sécurange pour les bons conseils et à Caroline pour l'installation express!

 

Pour finir, on a été plusieurs fois au centre équestre de la Pouillette pour l'admirer et Polochon aime bien y aller.

Une balade dans les bambous, une de préférées des enfants, où un joli chat noir nous a fait compagnie et a bien joué avec mon petit baroudeur dégourdi.

 

Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #233 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

 
 
 
Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 06:01
Octobre rose, prévention du cancer du sein et allaitement.

C'est fou comme certaines choses peuvent paraître évidente à certains, et sont complètement ignorées par d'autres. Non?

 

Aujourd'hui je vais te parler octobre rose, cette action collective dédiée à la prévention du cancer du sein (et au passage à ce que pas mal de marques se fassent de la pub et ses sous, mais passons).

 

J'ai la chance de n'avoir pas été touchée par cette saleté dans mon entourage proche, et d'avoir une bonne hérédité de ce côté: pas de cancers dans ma famille. Je n'ai pas peur pour moi-même de cette maladie, même si je sais qu'elle peut tout à fait me frapper en premier. Disons que j'ai d'autres frayeurs en ce moment.

 

J'y suis pourtant complètement sensibilisée, je suis l'actualité, je sais quelle peur on a quand on sent une petite boule dure dans sa poitrine.

 

Parlons chiffres et prévention.

 

A savoir: Une "grosseur" dans le sein sur 5 est maligne.Ce qui veut dire que 4 sur 5 sont bénignes.

Une femme sur 8 est touchée par un cancer du sein en France.

Plus le cancer est dépisté tôt, plus les chances de guérison sont élevées: d'où l'importance du dépistage.

Pour être dépistée, on peut se faire soi-même des palpations pour trouver une éventuelle grosseur. Et faire ses visites régulières chez le gynécologue, qui vérifie également.

A partir de 50 ans, les femmes peuvent avoir une mammographie tous les deux ans, totalement remboursée.

En cas de doute, des examens complémentaires seront pratiqués pour établir un diagnostic.

 

Mais hélas, comme souvent voire toujours, on est ici dans le soin du cancer déjà installé. Alors qu'il est également possible de travailler en amont, dans la prévention de la maladie.

 

Sur le site officiel cancerdusein.org, je n'ai rien trouvé concernant l'allaitement. (J'ai d'ailleurs lu que la pilule ni le tabac n'augmentent pas les risques, alors que d'autres sources disent le contraire...information controversée).

 

L'allaitement maternel est pourtant un formidable atout de prévention du cancer du sein. L'allaitement long, particulièrement.

Ce qu'on appelle allaitement long, en France, est totalement subjectif. Pour certains il s'agit d'allaiter plus qu'un certain nombre de mois, nombre lui même subjectif et variable d'une personne à l'autre selon son vécu et ses propres a-priori. Pour ceux qui savent un tant soi peu de quoi on parle, l'allaitement dit long en France est l'allaitement non raccourci en fait. Jusqu'au sevrage naturel de l'enfant.

 

On parle souvent des bénéfices de l'allaitement pour l'enfant, moins pour la mère et pourtant il est loin d'être négligeable.

 

Que dit la science?

 

Comme pour beaucoup d'autres sujet, les chiffres divergent peu ou prou d'une étude à l'autre. Cependant toutes les sources sont unanimes: l'allaitement maternel diminue de manière significative le risque de cancer du sein chez la femme. Mieux: plus la femme allaite longtemps dans sa vie, plus elle éloigne ce risque. J'aimerais connaître le taux de mortalité par cancer du sein en Mongolie par exemple, où la plupart des femmes allaite très longtemps, plus de 5 ans, où le lait maternel est considéré comme un aliment de choix et où les femmes ne cessent d'avoir du lait dès lors qu'elles ont eu un premier enfant, jusqu'à allaiter parfois leurs petits enfants.

 

Je cite par exemple ce paragraphe du site www.coordination.allaitement.org:

 

"Concernant l’effet protecteur de l’allaitement sur le cancer du sein, les nombreuses études existantes apportent des résultats hétérogènes du fait de biais méthodologiques. Cependant, plusieurs études et méta-analyses démontrent :

  • Une diminution de 33% du risque de cancer du sein chez les femmes ayant allaité 25 mois et plus au total, après ajustement de l’âge,de la parité et de l’âge de la 1ère grossesse à terme.
  • Des différences encore plus significatives en raison d’écarts plus importants entre les populations en bas et haut risque :
  • 22 entre le non allaitement et l’allaitement plus de 5 ans
  • Une diminution du risque de cancer de 4.3% par année d’allaitement

Les travaux d’investigation menés par les groupes de travail du  PNNS et de l’ANSES ont conclu que “L’allaitement diminue de manière convaincante le risque du cancer du sein chez la mère.”"

 

C'est parlant, pas vrai?

 

Ma question est : pourquoi la promotion de l'allaitement maternel, et particulièrement de l'allaitement maternel long, n'est il pas mis en avant dans la prévention du cancer du sein?

Pourquoi n'est il pas même évoqué?

Pourquoi toujours soigner des maladies, plutôt que d'éviter de les développer quand c'est possible?

 

Mon esprit cynique partisan à ses heures de la théorie du complot aurait bien quelques réponses à ces questions, basées sur le profit. Mais bref, que chacun se fasse son opinion.

 

Mesdames, pour prévenir le risque du cancer du sein, allaitez vos enfants, allaitez-les longtemps! (J'suis trop forte en slogans, je sais!^^).

 

Aujourd'hui, j'en suis à 55 mois d'allaitement cumulés dans ma vie. Et toi?

 

 

 

 

Repost 0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog