Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 05:46
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.

Ouh la la, j'ai manqué de régularité ici!

Alors hop pour la peine je te mets tout en vrac!

Un weekend en camping et des diablotins en liberté, qui profitent de la piscine. 

Un bon gâteau de fête des mères, commandé à une copine de la Pouillette qui est passionnée de pâtisserie.

Un résultat médical post-opératoire rassurant, l'opération a été un succès. Je ne suis pas encore complètement remise mais ça ne devrait pas tarder.

Une nouvelle draisine pour Polochon.

Une journée à la plage avec des baignades, pas moi je n'ai pas encore le droit.

Un Cromignon qui sait nager comme un petit poisson.

Une journée au lac avec un grande Pouillette qui porte son petit frère en Cliptsy. Au top ce porte-bébé, il s'adapte vraiment sur toutes les morphologies!

 

 

 

Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #216 et ma semaine en images.

Voilà, je te l'ai faite courte.

 

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 05:50
Mais on va le prendre où, l'argent?

Voilà une des phrases qui doit être dans mon top 5 des phrases qui, soit me font sourire, pester intérieurement, ou carrément qui m'énervent.

 

Cadre:

Période électorale. Chaque candidat y va de ses phrases plus ou moins choc. Les réseaux sociaux fourmillent de photos/vidéos/citations indignées, élogieuses...Mon FB le premier d'ailleurs. Ce qui est con, hein, vu que ceux du même bord que moi savent bien qui je vote, quand je vote, et les autres ben je ne les ferait pas changer d'avis avec des posts facebooks, aussi percutants qu'ils soient.

Le candidat qui m'a convaincue d'aller aux urnes a une bête de programme. Et une bête d'équipe pour l'expliquer aux cons électeurs. Le genre de programme qui, s'il peut être en mesure de l'appliquer (faut pas se leurrer hein, le président n'est pas omnipotent), améliorerait vraiment les conditions de vie en France, de la majorité des gens. Pis + sur l'écologie, + sur les droits des animaux, + sur les droits des femmes, bref + partout où il faut.

Et on entend à l'explication de son programme, que oui c'est bien beau (de viser le bonheur de la population, what else?) mais que...

" revaloriser, embaucher, augmenter, défendre, c'est bien joli mais où va t'on prendre l'argent?".

 

Changement de cadre:

Salle des profs. Tendance gauchistes, les profs, mais pas trop. Discussion sur les retraites. "faut pas trop compter dessus le système actuel ne peut pas durer moi je prends une complémentaire blablabla". Moi je demande pourquoi, dans un pays "riche" tout de même, on ne pourrait pas partir en retraite à un âge décent et être rémunéré correctement, rapport au fait qu'on a cotisé 40 putains d'années. (J'essaye de ne plus dire putain c'est trop sexiste comme juron, mais il est tellement ancré en moi que je rame, malgré toute ma bonne volonté féministe.)

"Parce que blablabla conjoncture économique crise caisses de l'Etat vides blablabla ramassis de foutaises journalistiques".

"Parce que c'est plus possible avec le chômage des jeunes voyons, qui va payer les retraites quand les retraités seront plus nombreux, vivront de plus en plus vieux, forcément on ne meurt plus à 70 ans maintenant blablabla on n'est plus en période de croissance c'est plus 1960 blabla."

"Ou va t'on prendre l'argent?"

Etonnant comme des gens qui ne sont ni ministres ni économistes semblent connaître l'éat des caisses publiques d'ailleurs. Etonnant comme tous se sentent omniscients en la matière "Il n'y a plus d'argent". Ah bon? Et d'où tu sais ça, toi? Ah oui, tu l'as entendu aux infos. Hum hum. Paraît aussi qu'il y avait des armes de destruction massive en Irak, ils l'ont dit aux infos.

 

Encore un exemple de cadre:

Discussion sur le nombre de fonctionnaires en France avec des voisins. Les services publics sont de plus en plus à chier, faut bien le dire. Les fonctionnaires en général font bien ce qu'ils peuvent mais sont en sous effectif. Beaucoup de postes de départ en retraite ne sont  pas remplacés.

Et l'hôpital, on en parle partout, les gens s'indignent, les urgences sont un vrai foutoir indécent tellement que perso pour que j'y aille faut que j'ai pris une balle, au moins. Le personnel est sous payé et surexploité...tout le monde en a conscience mais personne ne se dit que ce serait bien de voter pour le gars qui dit qu'on va arranger ça en augmentant le personnel et en améliorant leurs conditions de travail.

Et chez les profs, le nombre de vacataires augmente à vue d'oeil. Pas formés, sous-payés, exploités, comment veux tu qu'ils fassent du bon boulot? (Je t'en parle ici si jamais ça t'intéresse de savoir qui enseigne à tes enfants).

Nous sommes deux professeures-documentalistes dans mon CDI, pour 900 élèves. Toutes les deux à temps partiel, et pas complétées. Comment faire notre travail correctement, et ouvrir le CDI au maximum dans ces conditions?

La liste est infinie. Tout le monde en convient, en général: il n'y a pas assez de fonctionnaires.

Cependant quand on parle de recruter: "mais ça coûter cher, où va t'on prendre l'argent?"

Mais on s'en fout de là où on va le prendre, il rentre le pognon tout de même. Si ce n'est pas pour avoir un service public correct, tu les payes pourquoi, tes impôts? Pour financer les campagnes électorales des partis? Pour bombarder la Syrie? Pas moi!

 

Dernier exemple de cadre:

Discussion avec des copains sur le déremboursement des médicaments, les dépassements d'honoraires, les frais dentaires et de vue, bref la sécu.

On convient tous que voir clair, c'est pas du luxe. Avoir des dents non plus. Voir des spécialistes parfois, il faut. Avoir une chambre individuelle à l'hôpital quand tu viens de te faire césariser ou autre opération sympa, ça permet de mieux récupérer. Les anecdotes fusent...on cotise, pas qu'un peu, et on doit encore payer pour se faire soigner. On est obligés d'avoir des mutuelles sinon c'est la ruine, et même avec des mutuelles on n'est pas bien remboursés, l'orthodontie des enfants nous coute les vacances, le RDV anésthesiste pré-opératoire me coûte 50e de ma poche, etc.

Mais quand je me mets à parler de santé "gratuite" (parce qu'on cotise hein, c'est pas gratuit!), quand j'explique que dans certains pays on cotise et ensuite on ne paye ni médecin ni médicaments et encore moins hôpital, on me répond "ah mais ça coûte trop cher! Où va t'on prendre l'argent?"

On peut rallonger la liste pendant un moment. Les transports en commun, l'autoroute, les services à la personne, les cantines scolaires, les maisons de retraites, les crèches...

 

On peut trouver pas mal d'autres cadres à mon avis!

 

Je vais te dire ce que j'en pense.

D'abord "on" est un con, comme dit le diction. C'est qui ce "on" qui doit "prendre l'argent"?

Je ne me sens pas inclue dans ce "on" en tous cas. Comme si c'était à nous, population, de chercher l'argent et de définir les grilles budgétaires et priorités de l'Etat?

Je paye mes impôts, mes cotisations: c'est ainsi que je remplis ma part du contrat social qui me lie au gouvernement. A lui d'utiliser cet argent (et toutes les autres rentrées) pour redistribuer, faire fonctionner le pays au mieux et rendre la vie de ses habitants équitable et agréable.

Les éventuelles dettes de l'Etat, sa gestion, ses grilles, sa redistribution en interne ne sont pas de mon ressort. Je suis prof moi, pas économiste, je ne suis pas secrétaire d'Etat à Bercy. Chacun son boulot.

"On" nous bassine avec le manque d'agent, pourtant "on" sait sortir des millions au pied levé pour tel ou tel motif, certains admirables comme aider des pays en détresse après une catastrophe météo, d'autres plus discutables comme aller bombarder je ne sais quel bled pour des raisons plus ou moins obscures. Et d'autres complètement discutables comme payer grassement des assistants parlementaires fictifs ou des campagnes électorales scandaleuses, des députés qui ne se rendent jamais à l'assemblée (perso si je ne vais pas taffer ben je ne suis pas payée et je me fais virer, pourquoi les représentants du peuple ne sont-ils pas soumis aux mêmes règles?).

Quant à la sois-disant compétitivité de la France par rapport aux autres pays, sa "grandeur", sa position commerciale en tant que vendeuse d'avions, d'armes ou de TGV, je m'en fous hein. Le bonheur des gens n'a rien à voir avec la puissance commerciale et militaire du pays dans lequel ils vivent. D'ailleurs je pourrais t'en dire sur ce que je pense des pays, des frontières, des nations. Une autre fois peut-être.

 

L'argent du pays devrait être dépensé pour que la population y vive heureuse et ait ce dont elle a besoin. Et c'est certain qu'il y en a assez. Tout est une question de priorités et de répartition. Pense-y dimanche, en allant voter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 05:57
Maptina Créas: test et avis.

Depuis que je suis tombée dans le monde des écharpes de portage, j'ai découvert aussi les produits dérivés et les créatrices. 

 

Porte-clés, sacs, colliers....plein de jolies créations en tissu d'écharpes, pour nous suivre au quotidien, comme de jolis souvenirs ou des petits gris-gris.

 

Une chouette créatrice m'a proposé de tester deux créations originales: un protège-livret de famille et un porte clé. 

 

Ca tombait à pic, je n'avais jamais pensé à avoir un protège-livret de famille, et il me fallait un porte clés pour le boulot que je venais de reprendre.

 

J'ai donc reçu les deux, dans du tissu d'écharpes. Le protège-livret de famille est en tissu Tinge Garden Ivy et le porte-clé est en Artipoppe.

 

Que dire, si ce n'est que j'adore?

 

Des objets de la vie quotidienne qui rappellent ma passion pour le portage et les belles écharpes, c'est tout ce que j'aime.

 

Le port-clé m'accompagne au travail, j'y ai accroché la clé de mon CDI, et crois moi si je te dis qu'il est solide parce que je ne le ménage pas!

 

Maptina créas, c'est aussi tout un joli univers, tout doux et un peu féérique, plein de créations utiles, originales, jolies. Ses tissus de prédilection sont ceux de Tinge Garden et de Chateau Coco, mais pas que! Elle prends les commandes personnalisées, alors n'hésite pas à entrer en contact avec elle.

 

Je te laisse les découvrir en images.

 

Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.
Maptina Créas: test et avis.

Alors, tu aimes ses créations?

Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 06:20
"Il faut goûter, les enfants!", avec RIE (éducation respectueuse).

Ah, ce moment des repas. Je ne sais pas pour toi, mais manger avec 3 enfants, ce n'est pas chez nous une image d'épinal. Et quand j'arrive à rester 5 minutes assise d'affilée, je crie un peu au miracle. Entre un bébé de 18 mois qui certes mange seul mais veut tout goûter de ce qu'il voit sur la table et n'a pas encore appris la patience, un moyen qui n'aime rien tant que le riz et les pommes dauphines et ne tient pas assis, et une ado pour qui le mot féculent est synonyme de vie, la tranquillité n'est pas vraiment de mise.

 

Pourtant, avec un peu de réflexion, on arrive à avoir des repas plutôt agréables et avec assez peu de conflits, grâce à l'éducation RIE.

 

Je t'explique.

 

Rares sont les enfants qui mangent de tout avec enthousiasme. Face à leurs réticences rapport à tout ce qui est vert, nouveau, trop ou pas assez mélangé...on a deux options classiques: forcer à manger, ou forcer à goûter.

 

Je n'ai jamais trouvé pertinent de forcer un enfant à manger un plat qu'il n'aime pas. J'ai moi-même d'affreux souvenirs devant des assiettes que de détestais, interdite de me lever avant d'avoir terminé, alors que chaque bouchée me soulevait le coeur.

 

Je n'ai jamais compris comment on peut ne pas se forcer soi-même, adulte, ou les autres adultes autour de nous, à manger ce qu'on n'aime pas, et pourtant ne pas reconnaitre à un enfant le droit d'avoir des goûts, et des dégoûts.

 

Est ce que tu te forces à manger un truc que tu n'aimes vraiment pas? Est ce que tu forces tes invités, ta famille, ton conjoint? Non, n'est ce pas? Alors pourquoi forcer un enfant? En éducation respectueuse, on ne traite pas un enfant différemment d'un adulte sous prétexte qu'il est plus jeune (et plus vulnérable...).

 

" Ne pas aimer un aliment n’est ni bien ni mal. C’est un fait. " Catherine Gueguen.

 

La seconde option est celle que j'avais pratiquée jusqu'ici: faire goûter. Ce qui avait bien fonctionné avec une Pouillette docile, était un point de friction avec le Cromignon. Et nos repas tournaient autour de "faire goûter" à Cromignon ce qui ne le tentait pas du tout, on s'en sortait au mieux avec un micro-bout totalement ridicule touché du bout des lèvres...

 

Du coup, on était coincés. Refusant de goûter, Cromignon pouvait être fort pénible à table, voire faire une belle colère. Et s'il goutait, ça n'avait aucun intérêt du point de vue de la découverte du goût vu la quantité microscopique avalée. On se retrouvait alors dans ce qu'on s'efforce de bannir de nos vies: une lutte de pouvoir pure.

 

Tu sais,  quand j'ai un souci, eh bien je cherche une solution! Et j'y ai trouvé une excellente alternative, qui permet à la fois de respecter les enfants, leur développement, tout en leur proposant des aliments variés (et verts parfois!).

 

Beaucoup d'enfants se braquent à la vue de nouveautés, légumes, ou autre. J'ai appris que leur cerveau immature a besoin de temps pour s'habituer, s'intéresser et avoir envie de découvrir de nouveaux aliments. Plus ou moins de temps selon l'enfant, son âge, etc.

 

L'idée est de proposer un aliment aimé en même temps qu'un aliment nouveau ou problématique. Et d'en servir un peu à l'enfant, sans le forcer à quoi que ce soit. A force de le voir dans son assiette, à force de nous voir le manger et l'apprécier, lui aussi sera curieux et voudra le goûter. Ca peut aller jusqu'à une vingtaine de fois, avant que s'opère ce mécanisme. Mais il s'opère, je peux en témoigner avec Cromignon. Pas à chaque fois, bien sûr! Mais c'est très efficace pour l'ambiance agréable à table d'une part, le respect de l'enfant d'autre part et la découverte des aliments dans la joie et la bonne humeur.

 

Et alors, on fait comment?

 

En amont, on explique à l'enfant ce qu'on va faire. Qu'on lui proposera dans son assiette des aliments variés, qui sont bons, qui contiennent plein de bonnes choses pour bien grandir. Que s'il souhaite, il peut en manger, juste en goûter, ou simplement les regarder.

On met une petite quantité, l'équivalent d'une cuillère à soupe, de l'aliment problématique dans l'assiette de l'enfant en même temps qu'un autre aliment qu'il apprécie, et on lui explique ce que c'est. Et c'est tout. Pas besoin de scruter ce qu'il fait, et pas grave s'il n'y touche pas. Dans 2, 10, 15 ou 20 voire 30 fois, il goûtera. C'est scientifique, sans déconner. Déjà tu dédramatises le truc, tu n'en fais pas un enjeu, l'enfant va se détendre aussi, te voir manger, et il y viendra aussi. Sisisisisi.

On peut aussi éveiller la curiosité avant le repas en associant l'enfant à la préparation du repas. Ca marche vraiment bien ici. Cromignon goûte quasi à coup sûr les plats qu'il a aidé à faire. Ce qui ne veut pas dire qu'il aimera ou en fera une orgie.

 

Et au final?

 

Eh bien on a des repas sans rapport de force autour de la nourriture, et ça c'est chouette. Cromignon a plusieurs fois goûté des trucs que je ne lui aurais jamais fait goûter avant. Et quand il le fait de lui-même, il est tout fier: "tu as vu maman? J'ai goûté les lasagnes! Mais j'aime pas quand même!" Ah oui, ce n'est pas magique, hein...C'est loin de fonctionner à chaque repas. Mais maintenant qu'on a un fonctionnement sans tensions, on est ravis et on ne reviendra pas en arrière! Les épinards, il les goûtera quand il les goûtera...

 

 

Repost 0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 19:25
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.

Je ne suis pas en avance, hein. Et la semaine dernière, pas de récap' de petits bonheurs. Je viens quand même rapidement aujourd'hui te raconter notre semaine, avec des petits bonheurs partout.

 

Je me remets doucement mais sûrement.

 

Une balade au château de Salse, chouette même s'il faisait trop chaud.

 

Ma petite figurine de porteuse est terminée, je l'adore elle est si jolie! Si tu veux connaître le nom de l'artiste, n'hésite pas à me MP.

 

Une nuit dans une yourte en camping. J'avais peur de dormir à 5 dans un petit espace comme ça, mais en fait ça s'est bien passé. C'était la première fois que Polochon découchait, et il était à l'aise comme s'il avait toujours été là bas. On s'est tous régalés.

 

J'ai pris 30 minutes pour faire poser mon masque super hydratant au yaourt de soja. Cheveux tout doux et brillants garantis.

 

On a fait pas mal de jeux de société, encore plus que d'habitude, forcément je reste le plus possible tranquille donc on s'occupe comme ça. El Capitan est un jeu très sympa, qui fait travailler la mémoire visuelle.

 

 

 

Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.

Comme je ne peux pas porter Polochon pendant quelques temps, l'homme et la Pouillette ont pris le relai. Et tout le monde se régale, en cliptsy, comme tu vois il convient vraiment à toutes les morphologies.

 

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 07:00
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.

Cette semaine, on l'a commencée par une visite très chouette. Nous avons emmené les diablotins dans une grotte absolument spectaculaire, non loin de chez nous.

Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'on en a pris plein les yeux.

 

Cromignon, toujours plein d'à-propos, s'était déguisé pour l'occasion en squelette...du plus bel effet.

Polochon dans le dos de son papa a pu profiter de la balade comme les grands.

Et ma grande Pouillette était aussi impressionnée que moi.

 

Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.

Sinon en vrac: le second jasmin est en fleurs à son tour. C'est chouette d'avoir deux jasmins de deux races différentes, qui se relaient. 

 

Ca a été une semaine riche en émotions pour Cromignon: il a participé à son premier tournoi d'échecs. Vu qu'il était le plus jeune et le moins bien classé, je l'avais préparé à ne pas gagner une seule partie, mais il en tout de même gagné deux sur six. Il a joué 3h d'affilée tout de même (ce que je serais bien infichue de faire!!!) et est arrivé 59ème sur 63 enfants. Tout fier, il est reparti avec sa médaille qu'il a voulu amener à l'école où la maitresse l'a laissé raconter ses exploits devant la classe.

 

Il a également cette semaine réussi à surmonter sa phobie de l"eau dans les yeux" à la piscine et il a mis la tête sous l'eau pour la première fois! Des mois qu'il était bloqué avec ça. Maintenant il va pouvoir passer dans le groupe supérieur et y rejoindre ses copains. Surtout qu'il sait nager, sans brassards, depuis un moment. 

 

J'ai fait des photos pour vendre mon si joli sling oscha (bouhouhou) et c'est Cromignon qui a voulu monter dedans! Ca arrive deux fois l'an, et encore...et l'écharpe est toujours efficace même avec un grand!

 

Ma Pouillette a monté à cheval, bien sûr, et s'est prise de passion pour les coiffures équestres. Je voudrais bien qu'elle me tresse comme ça, moi aussi!

 

Polochon est un petit coeur tout doux, il a eu 18 mois cette semaine et lui aussi adore les échecs...il sort les pièces de la boîte, les dispose sur l'échiquier, puis les range, et recommence...ça peut durer 30 minutes.

Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.

Quant aux dinosaures, n'oublie pas qu'il est interdit de monter dessus...

 

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 05:55
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...

Hashtag #ilssontfouscescathares.

 

Parce que ce château-là, il est vraiment, vraiment vertigineux.

A tel point que franchement, je me suis sentie moyen.

Surtout avec un Cromignon qui escalade et court partout...argh! Crise cardiaque assurée!

 

A chaque pas on se disait que quand même, sont pas bien ces Cathares d'aller se ficher là haut quoi...huhu.

 

Cette citadelle du vertige, c'est le château cathare de Quéribus.

 

Il est situé à environ 30 minutes de chez moi en voiture, non loin du château de Peyrepertuse dont je te parlais déjà ici.

Plus petit que son voisin, il est également en bon état pour un château aussi ancien, et non moins spectaculaire.

 

La vue y est à couper le souffle.

 

Sa situation de nid d'aigle lui permet de voir toute la plaine du Roussillon, par beau temps. Nickel quand on est des cathares traqués (pas si dingues en fait!). Ce n'est pas un hasard s'il fut le dernier château cathare à tomber entre les mains des troupes croisées, en 1255. Onze ans après le célèbre château de Montségur quand même.

 

Ensuite, il fut une place forte importante pour la défense de la frontière, jusqu'au règne de Louis XIV et la signature du traité des Pyrénées.

 

On peut y admirer, très bien conservés, plein d'éléments de la vie quotidienne et de défense, Cromignon s'est amusé à repérer meurtrières, mâchicoulis et autre cannonières, qui peuplent ses jeux Playmos...

 

On y accède par une petite balade d'une dizaine de minutes depuis le parking (où on trouve une sympathique aire pour pique-niquer), et où le panorama est déjà sublime.

 

Je te laisse avec les photos, et je t'invite à y aller si tu passes par le 66.

 

 

Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...

Et vers chez toi, des citadelles?

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:09
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.

Si tu me suis un peu, tu sais que je suis une maman porteuse passionnée d'écharpes et de portes-bébé physiologiques.

Il y a maintenant presque 5 ans, j'ai découvert Ptitsy Moloko, la marque de la talentueuse Cécile, et ses mei tai ultra confortables. Je t'en avais parlé ici, et mes photos et récits hebdomadaires sont émaillés de ses portes-bébé tant Ptitsy fait partie de notre quotidien de parents.

 

De l'eau a coulé sous les ponts depuis, et de nombreuses nouveautés sont arrivées chez Ptitsy moloko. D'abors, ce préformé parfait qui fait l'unanimité dans le monde du portage: le cliptsy.

 

Et puis les ptitsy, ces mei tai emblématiques, ont également évolué. J'ai la chance d'avoir un testeur depuis environ un an, et je peux aujourd'hui t'en parler de manière complète, ou presque.

 

Le Ptitsy nouvelle génération est nouveau car son tissu a été entièrement conçu, tissé et teint spécialement pour Ptitsy Moloko. Il est 100% français, et crois-moi si je te dis que faire tisser son propre tissu de portage en France c'est un vrai sacerdoce.

Mais Cécile a tenu bon, pendant des mois et des mois, et elle a réussi à obtenir ce tissu spécial Ptitsy qui tient ses promesses.

 

J'ai adoré sa souplesse, sa fluidité, sa légereté à l'installation. Ce tissu m'a réconcilié avec les bretelles déployables, moi qui ne jurais que par les bretelles simples. A ma grande surprise, j'ai installé bébé Polochon en quelques secondes avec une facilité déconcertante. Je ne m'y attendais pas!

 

J'ai adhéré de suite, bien sûr.

 

Il est parfait aussi pour l'été, ce tissu, il est bien respirant et il a passé haut la main le test du mois d'août à Perpignan. Bien peu de moyens de portage y arrivent.

 

Au niveau du confort, je l'ai encore plus apprécié que mon premier Ptitsy première génération. Quelques légères modifications du modèle initial ont permis l'impossible: améliorer un porte bébé déjà parfait. (Pour le porteur et je pense aussi, pour le porté, vu la rapidité de Polochon à s'endormir dedans.)

 

Au niveau esthétique, les ptitsy sont tous super jolis. Cécile est une artiste des tissus et de la concordance des couleurs, des motifs...et elle est également très douée pour dénicher des tissus de déco plus originaux les uns que les autres. Il y en a pour tous les goûts, des plus sobres au plus colorés.

 

Que tu sois porteur expérimenté ou non, le ptitsy est un mei tai facile d'utilisation, beau, original et très confortable. Parole de randonneuse qui a fait des crash tests en montagne avec bébé dans le dos pendant des heures.

 

Le portage ventral est bien sûr également possible et très confort aussi.

 

Il existe en 3 tailles: standard, intermédiaire et bambin. Le tablier est réglable en hauteur pour être le plus évolutif possible.

 

Le Ptitsy nouvelle génération a tout pour plaire pour porter son bébé, environ dès 4/5 mois et jusqu'à ce que le petit ne soit plus porté.

 

Je te laisse avec quelques photos de ces merveilles.

 

 

Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.

Ces deux dernières photos ont été prises par la talentueuse Yasmine de Ma Tribu Photography, que je remercie encore pour ce super shooting! 

 

Alors, ils te plaisent les nouveaux ptitsys?

Repost 0
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 18:48
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.

Oui, je suis un peu en retard mais que les fin de semaine filent!

 

Alors il y a eu: un joli mariage champêtre où j'ai emmené mes diablotins pendant qu l'homme finissait son fichu mémoire.

 

Une radio de ce fichu doigt qui m'embête depuis des semaines, et qui en fait est cassé. Du coup attelle. Mais comme c'est le majeur, c'est du plus bel effet, surtout en conduisant...je me marre toute seule au volant, et je me dis qu'au moins comme ça le message passe tout seul! ^^

 

Du portage le soir après le boulot, qui fait beaucoup de bien à bébé après plus de 9h de séparation. Et ça tombe bien, j'ai en ce moment de bien jolies et confortables écharpes voyageuses, que j'adore.

 

A ce propos, je trouve que je m'en sors pas mal avec cette reprise de boulot. J'avais vraiment peur d'être épuisée, mais si bien sûr la fatigue est bel et bien présente, c'est bien moins dur que je ne me l'imaginais. Le fait de pouvoir dépenser un peu de sous pour se faire plaisir joue...on passe de 50/60 e de courses hebdomadaires pour 5 à 100/110, la normale quoi pour nous, et uffff ça fait du bien. J'ai pu offrir des chaussures à Cromignon,je me suis payé de bonnes tisanes, on a recommencé à prendre un panier bio de bons fruits et légumes, on planifie des escapades...bref on souffle.

 

On a joué à un jeu très sympa, envoyé par une copine de Suisse.

 

Cromignon a tellement progressé en rollers qu'il nous suit dans la rue, et d'ailleurs il ne les lâche plus même à la maison! A peine rentré, il les met et ne les enlève que pour prendre son bain.

 

Tous les soirs j'ai pu admirer des ciels magnifiques, comme il le sont dans mon Sud au printemps. Un régal.

 

Polochon a joué avec les cerises...le transvasement n'a plus de secret pour lui!

 

Ma Pouillette a passé son brevet blanc, elle est contente, maintenant on attend les résultats.

 

Voilà, quelques cafés bu chez des copines en express, un goûter avec des amis...rien de spécial mais une petite semaine bien sympa.

 

En passant je dédicace mon attelle bien placée aux électeurs du FN.

Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

 

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 05:40
Elections.

Depuis un moment, j'étais déconnectée de l'actualité en général, et du monde électoral en particulier.

 

Je suivais d'une oreille distraite la campagne, regardant d'un oeil amusé discours et débats qui me semblaient si caricaturaux qu'on aurait dit des sketchs. Les candidats, campés dans leurs rôles, jouaient comme dans une mauvaise série des personnages aux caractères plus forcés que nature. Et ils jouaient mal. Acteur, c'est un métier hein, ça s'apprend.

 

Je m'apprêtais en bonne nanar à sécher ces élections inutiles, ou à aller voter pour un petit parti qui semble représenter quelques peu mes idées et qui ne passera les 3%...quand un jour j'ai entendu à la radio une partie d'un ènième discours et j'ai prêté l'oreille.

Un mot a retenu mon attention incrédule et ahurie.

"Constituante".

 

J'ai cru halluciner, m'être trompée, avoir mal entendu, mais non, il avait bien dit constituante.

J'ai ri intérieurement.

 

Je me suis dit: "il est barré celui-là, on doit encore être deux anarchistes et trois cocos en France à comprendre le sens de ce mot. Ca doit faire 100 ans que plus personne ne le connait dans ce pays. Et les médias et les pouvoirs publics s'y sont bien attelés d'ailleurs, à le faire oublier, à grand coup de chasse aux pokemons et de ch'tis à Marseille. "

 

Mais la suite m'a fait encore plus halluciner. Il faut savoir que je suis très très très nulle pour prédire le succès. Quand j'étais collégienne, je prenais mon petit dejeuner devant les clips de M6 tous les matins avant les cours. Un jour, le premier clip de Nirvana a été diffusé. J'ai regardé ce qui allait devenir un tube incontournable et le début du grunge d'un air moqueur, en me disant: "c'est quoi ce truc bruyant, ça ne marchera jamais!". Raté.

Bref. Là, pareil.

 

En fait l'équipe des Insoumis a tellement bien fait le job qu'elle a réussi à expliquer, en un temps record, à un grand nombre de personnes un minimum ouvertes, le sens de ce mot et ce qu'il implique.

 

Comment le régime dans lequel nous sommes n'est pas une fatalité. Comment on peut reprendre le pouvoir sur les élites politiques et les lobbies financiers. Comment une nouvelle république pourrait rendre le contrôle des élus aux électeurs.

 

Pourquoi je refusais jusqu'ici ma voix au second tour à un gars qui se fait élire sur des promesses qu'il sera ensuite libre de tenir ou pas, ou de faire completement l'inverse, en se couvrant derrière la conjoncture blablabla voire en ne se couvrant même pas.

Pendant 5 ans, avec mon accord initial.

Je refusais de participer à cette mascarade de république qui ne jouait ni franc jeu ni selon des règles démocratiques (démocratie = pouvoir au peuble). C'est quoi ce régime où la politique est un métier à vie? Déconnecté du terrain? Avec des familles qui entrent en politique de mère/père en fils/fille? (Certains se sont fait guillotiner pour moins que ça). N'importe quoi, et pourtant les gens continuent à jouer le jeu.

 

Mais si on redéfinit les règles, si on permet aux électeurs de contôler leurs élus, de les renvoyer s'ils ne font pas le job pour lequel ils ont été élus, alors là, ça m'intéresse.

 

J'ai donc suivi cette campagne d'un oeil nouveau. J'ai cru rêver en voyant des gens donner leurs voix à des candidats corrompus jusqu'au os, qui refusent d'aller aux convocations des juges, qui piquent allégrement dans toutes les caisses en disant aux smicards qu'ils vont devoir se serrer la ceinture pour le bien de leur Etat. A des millionaires qui s'auto-proclamment candidats du peuple alors qu'ils sont nés avec une cuillère en or dans la bouche, vivent dans des châteaux avec des domestiques, dont les programmes économiques selon des experts pourtant pas du tout cocos doubleraient la dette du pays, l'inflation des prix et les impôts...qu'est ce que la haine, la médiocrité et la peur ne font pas faire aux cons incultes, hein.

Mais encore faudrait-il qu'ils sortent de l'ignorance pour se renseigner sur leur candidat, plutot que voter par haine, parce qu'une nana a désigné des coupables pour tous leurs malheurs, ou parce que le mec a de beaux yeux.

 

L'acculturation politique dans ce pays fait vraiment peur.

 

Bref. J'ai voté parce que pour une fois j'ai entendu mes idées, je me suis sentie représentée, et j'ai la nette impression que je ne suis pas la seule.

 

Vivement les législatives.

 

 

 

Repost 0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog