Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 14:00

J'ai enfin trouvé un panneau amusant, lors de la ballade à dos d'âne de la Pouillette...

 

DSCF8029.JPG

 

 

A comprendre au propre, ou au figuré?

 

C'est mon clic-clac pour CriCri!.

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 01:11

amour.jpgL'amour, le mot est lancé.

 

On croit tout en connaître, on a vécu plein de choses avec lui, et puis finalement on s'aperçoit un jour qu'en fait ça n'était pas ça, c'est autre chose...


Comme toutes les filles, je me suis enflammée vers 15 ans pour un beau garçon aux yeux bleus à qui je n'avais rien à dire. Mais c'était chouette quand même, on se faisait plein de bisous tout le temps qu'on passait ensemble, et c'était bien mieux que des mots!


Première rupture, pour une plus vieille avec des seins et qui se laissait peloter en prime, je ne pouvais pas tenir la concurrence!

Premier chagrin, et un prénom qui après ça, trottera dans ma petite tête de gamine pendant longtemps. Alors qu'on avait dû échanger 10 mots en 8 mois. Aujourd'hui je me marre en y repensant. Mais à l'époque, laisse-moi te dire que ma peine était à la hauteur de mes espoirs romantiques (j'avais trop lu "Les trois mousquetaires").


Ensuite j'ai fait comme tout le monde, j'ai un peu flirté à tout va. Parfois mon petit coeur s'emballait, parfois non. Quand je ressentais quelque chose, je me disais que l'aimais...et je croyais que l'amour, c'était ça.


Ensuite j'ai rencontré celui qui m'a vraiment fait découvrir un sentiment nouveau. On s'embrassait beaucoup, beaucoup aussi. Mais on parlait quand même pas mal, et c'était bien aussi. On riait, on sortait, il me faisait des cadeaux. Il m'écrivait, m'appelait. Me disait des mots doux. On faisait des projets. Oh, de petits projets, genre acheter des places pour aller au concert des Pink Floyds dans 6 mois...mais des projets quand même! Quand je ne le voyais pas, je souffrais beaucoup. Un vrai petit couple, très amoureux.

J'ai cru que l'amour, c'était ça. Ne pas pouvoir se passer de l'autre, être bien ensemble, se reconnaître dans ses yeux. Ressentir quelque chose de doux et brûlant à la foix.


C'était assez passionné, c'était un amour impossible. Donc comme tout amour impossible, ça s'est terminé. J'ai cru mourir. Pendant des mois j'ai traîné, sans avoir goût à rien. Mais j'étais encore très jeune, et là aussi, c'est passé. Même si aujourd'hui encore, il me reste comme un goût d'inachevé.

Je me disais: ça y est, j'ai aimé!


Et puis j'ai continué à rencontrer de nouvelles personnes, j'ai eu le coeur un peu malmené, j'ai un peu malmené des coeurs.

J'ai cru aimer plusieurs fois. Je me suis posée avec une de ces fois. Je me suis dit: "c'est ça l'amour". vivre ensemble, construire une vie.

Mais ça n'était pas ça encore en fait.


J'ai été enceinte, et j'ai cru que c'était une preuve d'amour de faire un enfant. Mais en fait, non, ça n'était pas encore ça.


J'ai accouché. On m'a montré la Pouillette qui ouvrait de grands yeux sur le monde.

 

Ce que j'ai ressenti à ce moment-là, ça, c'est de l'amour, je le sais, j'en suis sûre.

Ça doit être ça, le coup de foudre. Une vague de bonheur m'a complètement submergée quand j'ai vu mon bébé, en un instant j'ai su qu'elle serait celle pour qui je pourrais mourir sans sourciller, pour qui je soulèverais tous les obstacles, celle que j'aimerais sans rien attendre en retour, celle que j'aimerais sans conditions, quoi qu'elle fasse.

Celle qui effacerait mes peines en un sourire.

Celle que j'attendais.

 

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 10:00

DSCF6658

DSCF6660

 

DSCF6667

 

DSCF6670

 

C'est le moulin à huile de l'oliveraie de Collioure, ballade obligée quand on y va, pour faire découvrir aux amis la belle vue qu'on peut y contempler.

 

Pour Fais toi la belle.

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 08:11

Pour ce défi du jeudi, je vais te parler de mes problèmes d'épilation!


EpilationJe ne suis pas très poilue, je suis dans la moyenne. En plus j'ai les poils clairs, donc j'ai la chance de pouvoir laisser un peu repousser sans que ça se voie. En prime jusqu'à l'année dernière j'étais parisienne, donc 8 mois de mauvais temps par an (dans les bonnes années) ça ne rend pas le poil le problème number one de la vie.


J'ai commencé par me raser vers 14 ans, j'ai du le faire un an, et j'ai paniqué en voyant qu'il fallait que je me rase matin et soir tellement ça repoussait, et surtout que je commençais à avoir les pieds poilus.


J'ai donc essayé de m'épiler à l'épilateur électrique, j'en ai eu un qui s'appelait "caresse" de Calor. Je te promets que j'ai pris des baffes plus agréables que cette caresse-là.

J'avais trop mal, je finissais avec des jambes rouges qui ressemblaient à un poulet plumé. Horrible.


J'ai lu dans un magazine hautement intellectuel que l'épilation à la cire permettait de diminuer le nombre de poils et de limiter la repousse.


Et ça fait 20 ans (oh put...!!!!) que je m'épile à la cire. J'ai toujours des poils, certes moins qu'au début, mais toujours quand même. 

Inconvénients (surtout maintenant que je vis dans le Sud!): 2 semaines de tranquillité mais 2 semaines de repousse.

 

Si quelqu'un a une solution miracle, je l'épouse!

 

C'est pour Sisyinthecity et MaCyma.

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 01:19

Ça fait un bon moment que le Cromignon s'essaie à la parole, à grand coups de "tatatatatatata", "liégueuliégueu" et autres "gligligligli". C'est juste adorable, et le Cromignon est à croquer quand il s'y met. J'attendais donc avec impatience son premier "vrai" mot, que je supposais être "papapapa", à la suite de "tatatata". D'ailleurs de temps en temps c'est très proche, et l'homme croit que ça y est, mais non, le Cromignon repart sur "tatatata".


Et il y a quelques jours, il a dit un mot. Un seul, pas au milieu d'autres syllabes. Un "vrai" mot. Avec un réel but sémantique. Il a désigné la "chose" ainsi appelée. Et il l'a redit plusieurs fois, tout fier. Et depuis, dès qu'on passe à proximité, dès qu'il s'en approche tout seul, il le dit à nouveau.


On peut donc raisonnable ment dire que ça y est, il a dit son vrai premier mot.

Qu'est-ce donc que ce mot, me demanderas-tu!

DSCF5254.JPG

Est ce le fameux "papa"? Ou alors, pour mon plus grand bonheur, a t il dit "mama"? Peut-être a t'il appelé sa soeur, qu'il adore, et dont le prénom ne me semble pas trop difficile à prononcer pour de petites lèvres? Éventuellement, a  t'il demandé à manger, ou à boire?

Eh bien non!

 

Je te le donne en mille, il a dit, très bien et très distinctement: "Léïa". C'est le nom du lapin.

 

Pour Anaïs et MamanPoussinou.

 

Repost 0
Published by petitsdiables - dans Vie des diablotins
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 01:00

Ah le chocolat! Certains en sont dingues, complètement accros. Certains ne peuvent pas passer un jour sans en manger. Certains lui doivent leurs kilos en trop mais préfèrent garder leurs bourrelets que d'y renoncer. Certains aimeraient arrêter, mais sont drogués, pas moyen, pire que la cigarette!

 

On a tous un rapport particulier avec le chocolat...

 

Pour moi, j'aime bien, évidement, mais ça n'est pas passionnel. Je peux passer des semaines sans en manger, surtout les tablettes. Je suis plutôt branchée desserts, crèmes, mousses...au chocolat, mais là encore ça n'est pas une obligation, et d'autre parfums peuvent avoir ma préférence.


Enfin ça, c'était avant. Avant le Cromignon. Depuis le Cromignon, je ne sais pas pourquoi, chaque jour je ressens le besoin de croquer un ou deux carrés de chocolat. Quand il s'agit de tablettes, je suis chocolat noir, à fond. Je n'aime pas le chocolat au lait, je veux sentir le cacao! Plus il est noir et mieux c'est.


Alors chaque semaine je rajoutais aux courses une tablette, fort bonne ma foi, de chocolat bien noir, à 85% de cacao. Et c'est devenu mon petit plaisir quotidien, quand le Cromignon fait sa sieste, je m'octroie un ou deux carrés, pépère dans mon canapé.

lindt-lindor-chocolat-noir-150g.jpg

Jusqu'à ce que cette semaine débarque chez nous la grand-mère de l'homme. Mamie est habituée à nous apporter du chocolat quand elle vient, et souvent je n'y prêtais pas même attention, l'homme se chargeait de lui faire un sort. Mais cette fois elle nous a apporté une tablette qui a retenu mon attention, car c'est du chocolat noir.

Certes pas à 85% de cacao, mais noir tout de même. C'est le Lindor noir passionnément fondant de Lindt.

Il est noir, c'est clair, et assez fort. Et au centre il y a une couche de chocolat, noir toujours, fonadant. C'est juste une tuerie.


Moi qui n'étais pas passionnée du tout de la chose, là je ne peux plus me passer de mon carré de l'après-midi, c'est complètement addictif.

 

 

Et c'était mon mercredi gourmand pour AnneLaureT qui prépare ses vacances!

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 08:50

 

Eh oui, parce qu'un Cromignon pareil, ça se mérite.


Suite de ma série dont tu peux lire ici les épisodes 12, 3, 4.

 

DSCF1935.JPGAu bout de quelques temps, trois semaines à peu près, malgré ma peine qui ne semblait pas vouloir s'atténuer, j'ai pu retourner au travail. J'évitais soigneusement tout ce qui avait trait à la maternité et aux bébés, mais évidement, la loi de Murphy aidant, il n'y avait pas moins de 6 femmes enceintes en même temps au travail à cette période! Dont une super copine en prime, que j'adore et qui avait galéré pour être enceinte. Donc où que je porte le regard, un gros bidon me rappelait que le mien était vide...

Je me demandais si ce petit bonhomme que j'avais porté avait su avant de s'éteindre que je l'aimais? Est-ce que je lui avais assez dit? Je pense qu'il est parti sans le savoir, et ça fait mal.


Ce fut une période difficile, je peinais pour faire les choses simples du quotidien, à commencer par me lever le matin. Tout me semblait difficile, fatiguant. Au travail, tout s'amoncelait sur mon bureau, ma liste de choses à faire en urgence s'allongeait terriblement sans que j'aie la force de m'y attaquer. Je faisais le minimum, dans ma vie, au travail. Rien n'avait de goût, je ne trouvais d'intérêt ni de petit bonheur nulle part, sauf dans le sommeil. Je culpabilisais de n'être pas à 100% avec ma Pouillette, et encore moins avec l'homme.


Une seule chose me donnait envie, la course à pied et la natation. Ça a toujours été le sport qui m'a permis de remonter les pentes de la vie, et encore une fois c'est lui qui m'a gardé la tête hors de l'eau (ben sauf à la piscine, mouarf! Pas drôle en fait...).


J'étais dans un état de tristesse intense, mais pas de désespoir. Parce que malgré l'avis de médecns qui nous avaient pronostiqué une infertilité à cause de soucis chez moi, mais aussi et surtout de gros soucis chez l'homme, j'étais tombée enceinte. J'avais gardé ce petit bout d'homme en moi, et s'il n'avait pas grandi, c'était un accident de parcours. Très douloureux, mais un accident. Je pouvais être de nouveau enceinte de l'homme donc. Et j'allais le faire! 


Je m'en sortais sans savoir comment gérer cette perte, mais combative et pleine d'espoir pour l'avenir.


Les vacances de Pâques sont arrivées, nous partions au ski. Il faut savoir que j'adore le ski. C'est ma bouffée d'oxygène annuelle. Je peux renoncer aux vacances d'été si besoin, mais pas à ma semaine de ski l'hiver. Je ne skie pas bien du tout au fait, mais ça ne fait rien, je m'éclate quand même! Avec l'équitation, c'est le sport qui permet de tout oublier, parce que quand tu es sur la piste à fond, tu as intérêt à te concentrer sur ce que tu fais sinon tu te vautres. Et donc, tes soucis passent à la trappe, par instinct de survie je crois!

A mon grand étonnement ça a fonctionné cette fois aussi. Je me sentais si faible, si fatiguée, sans entrain aucun, que je pensais faire deux descentes et aller me coucher. PAs du tout! Des le premier jour je me suis retrouvée en pleine forme dès le seconde descente, prête à affronter ma semaine sportive sans problèmes. 


J'ai passé une bonne semaine. Le soir je ressentais une grande fatigue, pas cette fatigue nerveuse qui me bouffait le corps et me donnait envie de m'enfermer dans ma chambre et de dormir 100 ans, mais une fatigue de mon corps, reconnaissant que je m'occupe de le faire travailler. Le journée je skiais tant que j'en ai profité pour passer ma fameuse 3ème étoile (tu vois que je ne suis vraiment pas un as! hihihihi!) que j'ai eu autant de fierté à arborer que la Pouillette avec sa première!


Ça m'a redonné le goût de vivre, l'espoir d'être heureuse. Si la peine restait présente, je suis revenue pleine de bonnes résolutions et convaincue que bientôt, je serais de nouveau enceinte, pour de bon cette fois.


La suite au prochain article sur le long chemin vers le Cromignon!

 

 

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 10:15

Mes petits bonheurs de la semaine...

 

Lundi: J'ai décidé de reprendre mon corps en main. Hier la Pouillette m'a dit "maman tu t'occupes de tout. Mais tu ne t'occupes pas assez de toi. Tu devrais demander plus d'aide." Je vais donc l'écouter afin de reprendre forme humaine! rien d'exceptionnel, parce que j'allaite le Cromignon, mais un peu d'ordre là dedans: faire mes abdos, et quelques exercices quotidiens pour le reste du corps. Arrêter de manger n'importe quoi n'importe quand. Plus qu'un carré de chocolat par jour. C'est parti pour retrouver la forme!

 

Mardi: J'ai été déjeuner à la plage, dans ce bon et très sympa petit restau de Canet, la Planxa. Invitée par la mamie de l'homme et en compagnie de sa maman aussi. Après le repas, j'ai fait quelques pas sur la plage, un petit vent frais venait tempérer la chaleur. J'ai trempé mes pieds, elle était bonne, la mer. Des gens se baignaient. Un petit moment de pur bonheur.

 

 

Mercredi: A midi, l'homme, sa mère, sa grand-mère et la Pouillette sont partis se balader et déjeuner à Collioure. Le Cromignon fait sa sieste. Je suis bien peinarde, et je me suis mitonnée une petite salade aux fruits de mer et vinaigre balsamique, mmmm pépère devant mon ordi...

 

 

Jeudi: Je me suis mise tranquillou à faire quelques cartons pendant que le Cromignon était à la mini-crêche. Et d'habitude il ne veut pas y faire sa sieste, il préfère jouer avec les copains. Ensuite quand je le récupère vers 16h, ben il est cuit, et du coup il roupille toute la soirée. J'aime pas. Eh bien là un coup de fil: il dort depuis 2h! Trop bien. J'ai donc récupéré un Cromignon en forme!

 

 

Vendredi:Départ des deux mamies, j'ai de la peine, la grand-mère de l'homme a quand même quelque chose comme 93 ans, c'est fou ça...de les avoir vus, le Cromignon et elle, se regarder et papoter, ça faisait un petit coup tout chaud au coeur, ils ont 92 ans d''écart!

 

 

Samedi: sorties, sorties! Le matin un festival en centre ville organisé par une école catalane, la Pouillette et l'homme se sont bien éclatés avec les stands de jeux en bois, on a mangé de fameux (et incontournables dans ce genre de truc) sandwiches à la saucisse catalane, vendus par des gars qui ne parlaient que Catalan, faut le faire! Et l'après midi, le Festival du livre vivant. On a eu 4 bouquins en cadeau, et des beaux! La Pouillette a vu plusieurs spectacles, a fabriqué un petit livre, j'ai essayé d'emmener le Cromignon en voir un "de 0 à 3 an" mais laisse tomber on s'est fait sortir...il voulait aller sur scène...en criant "TATATATA"...bon en même temps organiser un spectacle pour petits où il faut faire silence, c'est un peu utopiste, non?

 

Dimanche: on va aller se balader à Castelnou, un joli petit village, après avoir voté. La Pouillette veut y faire un tour à dos d'âne, je vais faire des photos-dossiers à ressortir quand elle aura 25 ans!

 

 

C'est pour Maman Bavarde et ses petits bonheurs!

 

 

 

Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 08:43

Il y a quasiment un an jour pour jour, l'homme emmenait la Pouillette à l'expo de la cité de la musique, à La Villette, sur Georges Brassens. alors que je suis une fan inconditionnelle et que je connais toutes ses chansons depuis mes dix ans, je n'ai pas pu y aller pour cause de Cromignon dans mon ventre et d'alitement forcé.

 

Quand je pense que je ne pourrais sans doute jamais revoir une telle expo...Je leur ai donc demandé de me ramener plein de photos pour que je puisse la voir un peu quand même!

Et voilà ce que ça a donné...

 

Missing Paris!!!!!

 

C'est mon Clic-Clac pour Cricri!

 

 

DSCF6258.JPG

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 07:17

Je vous fait partager une expression de la Pouillette à deux ans, qui est restée dans le vocabulaire familial tellement j'avais adoré. Elle ne disait pas "debout" mais "bodout", ce qui déjà est plutôt marrant. Mais en plus elle l'accordait au féminin! Ce qui donnait pour elle "bodoute" !!! Aujourd'hui encore je lui demande "Pouillette, tu es bodoute?" et on rigole. 

 

Le Cromignon va y avoir droit, parce que maintenant c'est lui qui est bodout!

Eh oui, après le 4 pattes, la position debout! Depuis une dizaine de jours, le Cromignon se hisse en s'aidant de tout ce qu'il trouve: fauteuil, canapé, tiroirs ouverts de la commode (chouette après on peut vider le tiroir!), chaises, baignoire, jambes de maman (et après on lui chope les mains et zou! on marche on marche partout!).

DSCF7852.JPG

Chic, le matelas de papa et maman!


Il ne marche pas encore le long du canapé mais ça ne va pas tarder. Et évidement, il faut le faire cavaler, plié en deux pour le tenir par ses petites mains (bon ça va je ne me tue pas trop le dos vu que je suis à peine plus grande que lui...). Et il adore ça, il réclame sans cesse, et se manifeste bruyamment (il crie, donc) si on n'obtempère pas!

 

 

Heureusement que la Pouillette est là pour lui faire arpenter l'appart' quand je fatigue...et ma copine V. aussi, si elle voulait bien revenir, le Cromignon veut sa tata!

 

Pour Anaïs et Mamanpoussinou

 

Repost 0
Published by petitsdiables - dans Vie des diablotins
commenter cet article

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog