Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 06:10

("Marche ou crève, y'a pas d'trêve ça continue
J'ai le choix des armes, dans un monde en larmes. Sans retenue
J'peux dire que c'est moche, mais que c'est comme ça
J'ai pas le choix (y'a pas d'alarme)")*

 

 

DSCF3318.JPG

 

Aujourd'hui je vais ta raconter un petit peu ma vie.

 

J'ai grandi dans un pavillon de banlieue parisienne. Mes parents travaillaient, on n'était pas à plaindre.

Beaucoup de mes amis vivaient dans les cités proches. Certains galéraient vraiment.

Je ne me la joue pas "lascar" parce que ce serait vraiment faux, j'étais une privilégiée, pas une zonarde.


 

Quand j'ai eu 17 ans, j'ai commencé à travailler en parallèle de mes études.


Non pas que j'étais dans le besoin, j'aurais pu faire mes études chez papa-maman, mais je voulais devoir le moins possible à quiconque. Et puis la vie commune c'était pas toujours la joie.


J'ai bossé d'abord chez Burger King, de glorieuse mémoire.


A 19 ans, avec tout de même de l'aide familiale même si ça me fait mal où je pense de l'admettre, j'ai pu prendre un petit appartement.


J'allais à la fac, le jour, et deux "nights" par semaine, plus une journée complète, je vendais des whoppers, et je faisais aussi les chiottes: on appelle ça "employé polyvalent". Je te rassure, je me lavais les mains entre les deux.


 

Je me débrouillais pour caser mes cours de manière à pouvoir dormir un peu entre la fac et le travail, d'où je rentrais vers 4h du mat'.


 

Et je révisais surtout dans le métro, qui m'occupais bien 3h chaque jour, aussi.


 

("J'peux dire, mais je crois qu'j'vais faire et c'est tant mieux
J'ai le choix des armes et celles-ci ne sont pas à feu")*


 

Je n'ai pas donné que dans le fast food: j'ai aussi fait du télémarketing, l'hôtesse d'accueil, la stagiaire dans une banque...


Pendant les vacances universitaires, je bossais à plein temps.

Je n'ai donc quasi pas eu de vacances réelles de mes 18 à mes 23 ans.

 

Je vivais avec...OMG...un salaire moyen de 3000...francs!!!! par mois pour payer mon petit loyer, la bouffe, les fringues, la carte orange (ancètre du pass navigo...), 2 ou 3 sorties...

 

Je ne vais pas te mentir: par moment, j'en ai chié. Vraiment.

La fatigue me clouait au lit le dimanche. En cours, souvent, mes yeux se fermaient. Et dans le métro, je ronflais aussi, souvent.

 

("Le choix des armes, un monde en larmes
Y'a pas moyen que j'perde mon âme")*

 

 

Mais je crois bien que j'étais tout de même plutôt heureuse et fière de moi. Je pouvais tout de même me payer de quoi aller danser ou au ciné avec les copains, le samedi soir.


 

Ce rythme effréné, je ne le tiendrais pas aujourd'hui, c'est sûr.


 

("J'peux dire, que dans mon coin j'attends mon heure
Mais pas des faveurs, je refuse de filer
De m'faire enfiler, si j'saute sans filet
Pas d'balles, pas d'gilet pare-balles
Fatigué, que dalle.")*


 

Je ne le souhaite pas pour mes enfants non plus.

Mais je ne veux pas que tout leur tombe tout cuit dans la bouche: si aujourd'hui j'ai réussi mes études malgré tout, c'est aussi parce que la perspective de finir au fast food m'était insupportable: je savais ce que c'était de passer 8h derrière un comptoir, et il m'étais inevisageable de faire ça toute ma vie.


 

("D'après c'que j'ai appris, on a tous une place en enfer
Pour un plus ou moins long séjour.")*


 

Je leur demanderais donc de participer quand ils auront l'âge: pas de bosser tout le temps, car beaucoup se sont perdus dans les méandres des petits boulots. J'ai eu de la chance, moi.


Mais pendant les vacances, ils iront travailler un peu, s'ils veulent avoir de l'argent de poche ou partir avec les copains. 


Du boulot dur, pénible, peut être. Pour qu'ils sachent ce que c'est. Pour qu'ils donnent tout pour faire un métier qui leur plaît, et pas juste pour gagner leur vie.

 

Aujoud'hui encore "mon coeur pense à tous ceux qui sont toujours là bas" * et qui n'ont pas eu ma chance.

 

Tu peux l'écouter, mon leimotiv de 1997, ici si tu veux.(Je me revois à 20 ans, écouteurs dans les oreilles, station "Porte de la Chapelle", à chaque fois que je l'entends!).


 

Je voudrais que mes enfants soient courageux, qu'ils se bagarrent un peu, qu'ils soient fiers d'eux.

 

Alors non, je ne leur offrirais pas tout, même si je le peux (et c'est pas gagné non plus): pour profiter de ce qu'ils auront construit, ils devront goûter un peu le goût de la sueur.


 

Je suis Bad, mais c'est pour leur bien!

 

 

Et Foxymama aussi, c'est une sacrée {Bad Mother}!

 

D'autres {Bad Mother} chez:

 

Lalotte

 

Madame Patate

 

Maman Louzoù

 

De quoi je me Mèl

 

Loustique et Pixels

Môman imparfaite

 

Maman est au musée

 

Blabla popote et cousette

 

Maman Floutch

 

Wonder Mômes

 

Confidences de maman

 

Mère débordée mode d'emploi

 

La fée Lili et ses filles

 

Mission: maman au foyer

 

Miss Brownie

 

 

 

 


   Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

 

Raconte nous!

 

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...

 

Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?

 

 

* Fabe

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article

commentaires

Babidji 27/02/2014 11:23


tu as tt dit c'est l'éducation qui prime ! Perso j'avais TOUT ! mais mon père s'étant fait vraiment tout seul, on a été élevé dans la valeur du travail ! et j'étais aussi trop fiere de bosser !
Certes je n'en ai pas eu besoin pour payer mes études (j'ai même été en alternance alors j'étais même payée en étaudiant ;) ) et l'appart mais j'ai tjs taffé pour payer mes vacances, sorties,
fringues etc. et heureusement que j'avais cette mentalité sinon pendant mon stage chez RTL2 à perpi je n'aurai pas essayé de trouver un taf en + pour gagner un peu d'argent (bah oui les stages
c'est pas payé ! ) et je n'aurais pas rencontré l'Homme;) vive les marchés :-))) on est dans le même état d'esprit en ts les cas ! et de tte façon on n'a absolument pas les moyens de mes parents
donc certes on fera le max pour les filles mais elles seront obligées de passer par là de tte façon !!!

PetitDiable 27/02/2014 15:55



Voilà, au travail!!!



Mél DequoijemeMél 26/02/2014 16:34


Alors moi j'ai bossé pendant les vacances dès que j'ai eu l'âge ! ramassage de fruits (pétard mal au dos) emballage de fruits toute la journée dans un hangar froid (alors que canicule dehors,
vive la sinusite), une année j'ai même fait 3 mois de garde d'enfants pourries gâtées (et 3 filles hein !) ! j'ai cru devenir folle, j'ai su que je ne garderais jamais d'enfant sauf les miens !


Bref, ensuite pdt mes études j'ai eu des stages minimum 3 mois pdt les grandes vacances donc ! donc pas de vacances ! pas payé (ou très très peu !) Donc ouais je suis d'accord avec toi, pour
qu'ils apprennent un peu ce que c'est que de devoir bosser pour gagner un salaire de misère ! (enfin le mari lui il pense pas forcément comme moi là !)

PetitDiable 27/02/2014 15:54



Tiens, l'homme non plus ne pense pas comme moi...



MissBrownie 21/02/2014 20:20


J'ai été élevé comme toi, par contre, je suis la seule des 3 enfants de mes parents à avoir bossé pendant les vacances dès 18 ans ...


Mais qu'est ce que j'étais fière de me payer ma 1ère voiture ! Alors qu'à mon petit frère, ils lui en ont donné une :-/

PetitDiable 25/02/2014 17:59



Ca, c'est agaçant...



Zoup 21/02/2014 20:18


Entièrement d'accord avec toi ! bosser pendant les vacances ça apprend aux enfants a ne pas tout avoir en claquant des doigts, ça apprend la réélle valeur de l'argent !
Loustique aussi ira relever ses manches chez McDo, ou confo ou même encore décath comme maman !!!
Ca ne peut que leur servir par la suite et montre qu'ils sont débrouillards

PetitDiable 25/02/2014 17:58



Voilà, au turbin les mômes!



arwen 21/02/2014 18:22


je crois que ce volet-là fait aussi partie de l'éducation, non???

PetitDiable 25/02/2014 17:58



tout le monde ne le pense pas, à commencer par l'homme qui a toujours tout eu payé par papa maman...



mubu 21/02/2014 15:17


je me retrouve beaucoup dans ton texte et c'est ce que j'essayerai aussi de leur inculquer même si on souhaite toujours mieux pour eux car pour moi côté boulot c'est pas le rêve mais au moins ça
paye le crédit maison et tout le reste.


j'espère que ça leur servira plus tard dans ce monde de plus en plus cruel

PetitDiable 25/02/2014 17:58



voilà, il doivent savoir se battre un peu!



Piou 21/02/2014 15:07


J'adhère complètement ! Mes parents sont issus de milieux pauvres, ils m'ont inculqué la valeur de l'argent, du travail, de l'effort.


A mon tour, j'essaye de faire de même avec mes enfants, même si ce n'est pas toujours facile (vive la société de consommation). Forcément on espère que nos enfants ne galèrerons pas autant que
nous, mais ça ne veut pas dire qu'ils doivent penser que tout est facile et acquis sans effort! Bravo !


Ma participation: http://missionmaman.blogspot.fr/2014/02/cest-qui-qui-commande-bad-mother-15.html

PetitDiable 25/02/2014 17:57



Voilà, faut pas que ça tombe tout cuit!



Valérie WonderMômes 21/02/2014 14:11


J'ai le même raisonnement que toi. Mes enfants ont plus de chance que moi mais je veux qu'ils la comprennent...donc pour moi tu n'es pas bad du tout !

PetitDiable 25/02/2014 17:57



voilà, je ne vais pas leur mâcher le boulot!



Yeude 21/02/2014 13:42


Ah ben moi c'était chez Ronald, mais je me retrouve beaucoup dans ton billet ! Et comme toi, hors de question que tout tombe dans le bec de la princesse.

PetitDiable 25/02/2014 17:57



voilà, faut bosser un peu!



Mère Débordée 21/02/2014 12:55


Tu as bien raison, j'essaye de faire pareil chez nous ;) (et moi, c'était Mac Do, pas Burger King ^^)

PetitDiable 25/02/2014 17:56



même combat!



La fée Lili 21/02/2014 11:20


Le travail, le goût de l'effort, ce sont des valeurs importantes à transmettre à nos enfants, tu as bien raison. Savoir qu'il faut se donner du mal pour aboutir à ses rêves, cela me paraît
également essentiel. En tout cas, bravo à toi pour ton parcours et ton acharnement.


Voici mon anecdote BadMother de la semaine : http://lafeelilietsesfilles.blogspot.fr/2014/02/sortie-a-Decathlon.html

PetitDiable 25/02/2014 17:54



voilà, tout n'est pas dû!



confidences de maman 21/02/2014 11:18


Je te rejoins complètement !! Moi aussi j'ai pas mal galéré dans ma jeunesse et non pas que je veuille que mes enfants galèrent autant mais je veux qu'ils sachent que tout n'est pas dû ! Bisous

PetitDiable 25/02/2014 17:53



voilà!



Lalotte Papote 21/02/2014 11:04


Hiii ça marche!!


Je trouve que tu es une mère parfaite du coup!


La honte!!! :p


Des bisous!

PetitDiable 21/02/2014 11:14



ah non, tu m'insultes là!!!



blandine 21/02/2014 08:38


Coucou


 


Je te suis dans ton raisonnement meme si je trouve que les filles en ont bien trop à la maison mais je ne leur achetes pas de choses pour rien mais elles sont 4 forcément les papis mamies
achètent des choses les tontons tatas aussi dc ca en fait ... 


 


bonne journée


 


blandine - les enfants des Deux-Sèvres

PetitDiable 21/02/2014 10:58



C'est vrai, ils ont plein de trucs!



Maman louzoù 21/02/2014 07:07


Je suis bien d'accord avec toi. On se le dit souvent avec Mr, mais bazar on avait pas le 1/4 de ce qu'elle a elle au même âge o.O. Pour l'instant elle est petite, mais on essaye de lui faire
comprendre les choses ...


Je n'ai plus facebook :( je ne sais pas pour combien de temps ??? Voici mon lien : http://mamanlouzou.fr/oui-jen-suis-une-badmother-18/


Bonne journée

PetitDiable 21/02/2014 10:57



Ben si tu as FB, c'est revenu?



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog