Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 07:10

En général, les statuts facebook du type "décidément les hypocrites, les faux-culs sont partout, j'en ai assez d'être déçue...blablabla" me semblent bien naïfs...

 

plage

 

D'une part je crois assez peu à l'"hypocrisie", d'autre part je pense que nous sommes tous pareils, plus ou moins.

Selon les jours, selon à qui on a affaire, plus ou moins fiables, plus ou moins médisants, plus ou moins aimables...on a tous été déçus, et on a tous déçu.

Je n'ai pas la prétention d'être meilleure.

 

J'ai subi quleques trahisons, des bien grosses qui te font douter du genre humain dans son intégralité et qui te donnent envie de te reclure en ermite dans une grotte.

D'autre plus communes, plus bénignes. 

Des pardonnables, des impardonnables.

 

J'en arrive aujourd'hui à me dire que mieux vaut profiter de ses proches sans savoir forcément ce qu'ils pensent vraiment, ce qu'ils nous reprochent. Penser 100% de bien de quelqu'un, finalement, c'est pas tous les jours que ça arrive.

 

Pour moi, quand j'aime bien une personne, j'occulte les aspects de sa vie ou de son caractère qui ne me conviennent pas. Ca m'évite de me prendre la tête dessus.

Je prends les gens comme il sont, ou je ne les prends pas du tout: car je ne les changerais pas.

 

Ca ne m'empêche pas de pouvoir dire d'une copine que tel ou tel aspect de sa vie est agaçant, ou incompréhensible pour moi.

C'est là que je limite en général ma verve.

 

Dernièrement j'ai découvert qu'une nana de mon entourage que je considérais comme une bonne copine avait employé à mon égard des mots très durs, insultants et de plus, mensongers. Une nana qui, sans être une amie proche, était quelqu'un que j'aimais bien. Etonnement, cette mauvaise opinion qu'elle a de moi ne l'empêchais pas parfois de faire appel à moi quand elle avait besoin d'aide, d'accepter mes cadeaux, mes invitations, ma présence chez elle. Tiens d'ailleurs, si j'y pense, je n'arrive pas à me souvenir d'une seule fois où elle a répondu présente pour moi, pour m'écouter, me filer un coup de main, mais passons.

 

Je suis loin d'être parfaite, je peux aussi critiquer les gens, leurs choix, leur vie. Quand ce sont des gens que j'aime, je ne suis pas insultante, mauvaise, méprisante, je n'emploie pas ce genre de mots. 

 

Je ne suis pas toujours entière: je tolère dans mon entourage des gens que je n'apprécie pas forcément, par obligation, pour le travail, parce que je ne veux pas me confronter (ma fameuse phobie du conflit...), parce que ce sont des gens que je suis amenée à rencontrer et que je ne veux pas d'embrouilles. Mais jamais je n'irais les fréquenter plus que le strict nécéssaire, je ne leur demanderais pas de conseils, je ne leur en donnerais pas, je ne leur demanderai pas de services, je n'en n'accepterai pas de leur part.

 

Quand je me rend compte qu'on pense tant de mal de moi mais qu'on est si faux que ça ne se voit pas du tout, qu'on me traite comme une chic fille, je me sens...le dindon de la farce.

 

Je comprends mieux ceux qui me disent qu'avec le temps on fait du tri, on devient plus méfiant, plus renfermé, on donne moins, en temps, en énergie, en argent...je n'ai pas envie de devenir ainsi mais ça semble inéluctable pour ne pas revivre cette situation.

 

Être utilisée, comme faire-valoir par la star de la fac. Comme tremplin pour approcher un mec. Parce que j'avais une voiture pour sortir, aller à la mer, en weekend. Pour squatter mon appart, le soir avec des potes, pour les vacances quand je partais. Pour avoir quelqu'un de disponible et relativement serviable sous le coude, en cas de besoin. Parce que j'aime me creuser la tête pour faire de beaux cadeaux à ceux que j'aime, aussi. Je me souviens de la fois où j'avais dépensé tout mon argent du mois pour offrir une belle chaîne Hi-Fi à ma sois-disant BFF. Il ne me restait plus de quoi manger, ni acheter ma carte orange, ni rien du tout, pour un mois. Mais en fait, elle m'utilisait...pour ce côté de mon caractère, parce que j'avais le permis et pouvait emprunter la voiture de mes parents, parce que j'étais son faire-valoir, parce que j'étais disponible et à sa botte: toujours là!

La seule fois en 3 ou 4 ans d'"amitié" où j'ai eu besoin d'elle...tu devines ce qu'il s'est passé?

 

Je t'avoue que j'y pense beaucoup, j'ai l'impression que ce genre de truc m'est arrivé plus souvent qu'à mon tour. C'est juste une impression? C'est pareil pour tout le monde? Ou est ce que quelque chose chez moi me rend une proie facile? Ou encore, est-ce qu'ils ont raison? Peut être que c'est ma faute? C'est moi qui dois revoir ma copie, mes rapports avec les autres? Y aurait-il des truc malsains chez moi, plus de mauvais que je ne le pense? 

 

Maintenant je pense essayer de redéfinir ceux et celles pour qui je donnerais de moi. Les belles personnes, les bons amis, les bons copains.

 

Pêle mêle, sans exhaustivité, ceux qui sont là pourmoi dans les joies et les peines. Ceux qui me tiennent un peu au courant de leur vie, ceux que je tiens un peu au courant de la mienne, parce qu'on s'intéresse les uns aux autres. Ceux qui sont reconnaissants quand on les aide et qui ne croient pas que je leur suis acquise. Ceux qui font des trucs sympa pour me faire plaisir. Qui prennent plaisir à ma compagnie, si imparfaite. Qui savent écouter, que j'aime écouter. Qui me demandent mon avis, qui me donnent de "vrais" conseils. Qui font un petit effort et pensent à moi régulièrement. Qui ont un peu de tact, un minimum de savoir-vivre et de politesse. Qui témoignent de l'empathie. Qui sont plus prompts à comprendre qu'à émettre des jugements hâtifs. Qui sont là pour rigoler, comme pour préter leur épaule, compatir aux petits et aux grands maux. Qui répondent parfois, ou souvent, quand la vie leur en laisse la possibilité, présent pour se parler, ou se voir. Qui proposent leur aide quand ça ne va pas, sans attendre que je la leur demande.

 

Avec ceux là je serais la même. 

 

Et toi, tu as souvent été déçu?

Partager cet article

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article

commentaires

Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage 25/02/2015 14:33

je croyais voir de gros changements et puis non! Tu vas voir, tu vas vite t'y faire (je parle de la nouvelle version d'OB bien sûr) !

PetitDiable 27/02/2015 15:25

Oui je crois que, grâce à toi, je commence à avancer!

estelle 25/02/2015 13:23

Comme je me retrouve dans cet article !
Il y a 6 ans, d'amis très proches, j'ai eu une terrible trahison. Mon homme a décide de couper tout les ponts. Aujourd'hui, je sais que c'est la meilleure chose qu'il ait fait pour nous! Je pensais m'être endurcie puis, il y a quelques mois, je passais le crpe en même temps que la marraine de ma fille. Elle l'a eu, pas moi (chose à laquelle j'étais plus que préparée). Depuis, elle n'a plus donné signe de vie alors que je ne suis aucunement envieuse, au contraire, j' ai ouvert les yeux et j'ai compris que ce n'était pas ce que je voulais. Bref, j'ai toujours pas compris mais du coup, j'ai tendance à être de plus en plus sauvage !

PetitDiable 27/02/2015 15:24

Quelle drôle d'attitude, en effet!

teparlerdemavie 25/02/2015 13:02

Je comprends parfaitement ton ressenti. Et oui, l'important est d'accorder du temps à ceux qui le méritent vraiment.
Bise

PetitDiable 27/02/2015 15:24

oui, de définir qui est vraiment important pour moi.

Colorine 25/02/2015 10:32

oui je connais aussi ces situations. Je n'ai que 29 ans et j'ai déjà passé un bon coup de balais dans mes relations. Ras le bol des déceptions en amitié et de tout de que tu décris. moi aussi j'ai souvent été "la copine de" ....the best. Et franchement je me suis toujours laissé avoir... alors maintenant il y a peu de personnes, mais des personnes de qualité. des bises chère Maud,

Maman Prout 25/02/2015 10:22

Un bien joli article rempli de vérité...moi aussi j'ai déjà été déçue/trahie...ça laisse une trace irréparable dans le coeur mais ça permet aussi d'avancer.

PetitDiable 25/02/2015 10:24

je l'espère.

alice 24/02/2015 23:12

c'est marrant, je lis toujours les statuts fb "tous des faux culs" avecc étonnement
je suis très rarement déçue, mais je ne sais pas pourquoi
ton billet me fait cogiter.
Je critique très très peu, je me garde de juger les gens. je fuis les malveillants, les méchants.
Bon, ça n'explique pas pourquoi je ne suis pas déçue.
Je reviendrai quand j'aurais peut être pigé ;)))

PetitDiable 25/02/2015 10:31

peut être que tu es lucide sur les gens qui t'entourent et que tu n'attends rien d'eux?

Madame Moustick 24/02/2015 22:08

Coucou,
juste pour que tu te sentes moins seule : mon ex-BFF de 15 ans s'est tapé mon mec (quand j'avais 23 ans, donc pas le grand lion), quand je lui ai demandé si cela ne l'avait pas gêné que ce soit MON mec, elle m'a gentiment répondu en me prenant pour une conne : "Oh je savais que ce n'était pas l'homme de ta vie ...". Ça colle un sacré coup dans une histoire d'amitié.
Les changements de vie ont fait que je ne compte que sur les doigts de mes mains mes vrais amis, mais ceux-là j'ai toute confiance en eux.
Je suis vraiment désolée que cette personne ait été aussi blessante.
Bises

PetitDiable 25/02/2015 10:32

OMG!!!!! Ca, c'est de la trahison!!!!! Qui arrive plus souvent qu'on ne croit d'ailleurs...refaire confiance après, ça a dû être dur pour toi!

bbb's mum 24/02/2015 21:06

ton billet me parle... terriblement...
heureusement que les belles rencontres font oublier ces déceptions...

PetitDiable 25/02/2015 10:32

Exactement, et puis on gagne en lucidité.

cleanettte 24/02/2015 16:30

Courage! J'ai eu la chance de comprendre la difficulté des relations humaines très tot (trop tôt). J'ai compris qu'outre le fait de ne pas être trop regardant sur les défauts des autres il faut aussi veiller à faire la distinction entre les relations superficielles (ou tu as toi aussi le droit d'être plus ou moins fausse pour conserver une bonne ambiance générale) et les quelques rares vraies bonnes relations. L'idéale étant de toujours donner aux autres seulement tant que cela ne te coute rien. Si cela te coute même un petit peu(que ce soit en argent ou tout autre investissement personnel) réfléchi bien si tu es d'accord pour donner à fond perdu ou bien si tu obtiendras un retour. On peut donner et prendre plaisir à donner même si on sait qu'on obtiendra rien en échange à condition de le savoir dès le départ.

PetitDiable 25/02/2015 10:33

Je ne sais pas si c'est une chance, quand on perd trop d'innocene tôt. Mais tu as très bien exprimé ce que je set la manière dont je vait tenter de me comporter!

Aurore 24/02/2015 12:17

Hello. Je me retrouve dans ce que tu dis. Cette "gentille fille" dont on abuse. J'aimais avoir ces "amis", cela me donnais l'impression d'exister. Pire, j'allais rechercher ceux qui ne donnaient plus de nouvelles.
Aujour'dhui, je suis méfiante, trop, et les doigts d'une main sont suffisants pour les compter.
Deux déception qui m'ont marquées:
-Ado, les copines qui t'invitent en boite et qui 2h avant te disent qu'elles n'iront pas car l'une est malade. Toi t'y vas, et qui tu croises sur la piste... L'excuse à 2 balles du "elle allait mieux alors on est venues quand même" que tu acceptes...
-A mon mariage, ma témoin qui mène le jeu du "elle ou lui" le ponctue par 3 questions sur le désir d'enfant. Je vivais la PMA depuis quelques années, ce qu'elle savait (et les autres témoins l'avait mise en garde). La 3e (lequel des deux souhaitent le plus un enfant) me fait partir en larmes. Envie de faire le jeu traditionnel ou simplement envieuse. Après une explication, j'ai choisi de ne pas couper les ponts. Mais quelque chose est cassé depuis et je ne lui parle plus de PMA.

PetitDiable 25/02/2015 10:34

ah, ces trahisons, ça rend difficile la confiance ensuite.

Catwoman 24/02/2015 09:44

Je suis quelqu'un d'assez sauvage et quand je n'apprécie pas quelqu'un(e), je ne fais aucun effort ... Au final, je n'ai que peu d'ami mais j'ai la prétention que ce sont de vrais amis sur qui je peux compter et qui ne me trahiront pas.

Je ne comprends pas cette attitude d'accepter des invitations d'une personne qu'on n'aime pas ou de l'inviter chez soi, même pour des cadeaux. Ces personnes sont méprisables tout simplement et la déception qui va de paire quand on comprend qu'on s'est fait bananer à ce point doit vraiment faire mal.

Je ne peux que te conseiller de te tourner vers tes vrais amis et ta famille !

Bises

miss pivoibulle 24/02/2015 08:23

L'amitié tout comme l'amour n'est jamais acquise.
Il y a aussi le fait que nous évoluons et parfois nous finissons par ne plus avoir grand chose en commun avec des personnes avec qui nous étions indécolables.
Aprés les toxiques, les tordus, envieux etc enfin bref le côté obscur de la force dehors, tout le monde ne peut nous apprécier et l'inverse est valable aussi, plutôt que de se faire mal, chacun sa route point^^
Les vrais amis sont heureux pour toi quand de jolis choses arrivent dans ta vie, quand tu es fière de toi, et se réjouissent de tes bonheurs. Ils sont là aussi quand la vie te sers des tartines de merde et sont une épaule sur laquelle se poser et une oreille pour que tu puisses te soulager dans les moments difficiles rien de compliqué^^
Bises à toi et ton cocon

LG 24/02/2015 08:13

Coucou, je me retrouve dans tout ce que tu exprimes... La déception est toujours difficile à vivre même en étant adulte... Je l'ai vécu il y a encore quelques semaines, et je n'arrive toujours pas à chasser ma déception, j'ai mal... Comme une ado ^^. Comme dit mon conjoint: Il faut prendre du recul.
Belle journée.
Lu.

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog