Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 06:06

ecole

 

 

Il y beaucoup à dire sur l'état de nos collèges. Du bon, du mauvais.

On entend surtout du mauvais, mais je te garantis que ce n'est pas (encore complètement) la catastrophe.

 

Pourtant aujourd'hui je vais apporter ma pierre à l'édifice du mauvais.

 

Parce qu'il se passe de sacrées choses, ignorées du grand public.

Pour moi, c'est évident. Mais en parlant avec les copines je me suis rendu compte que personne, en fait, ne le savait.

 

Les profs, pour les parents, ce sont des profs.

 

Je vais t'apprenddre aujourd'hui que non.

 

Les profs de collèges, bon an mal an, sont censés être formés dans leur matière et en pédagogie.

Ils obtienent un putain de concours super balaize, crois moi.

Au terme de deux ans de préparation tant théorique que sur le terrain, ils seront en poste.

La formation est ce qu'elle est, mais elle existe.

 

Ces profs sont des profs titulaires.

 

Ca, c'est sur le papier.

 

En réalité, le postes sont de moins en moins moins remplacés suite aux départs en retraites ou aux mutations.

Remplacés par des titulaires.

C'est à dire que le nombre de postes au concours ne suffit pas aux besoins.

 

Cependant les élèves sont là et bien là, et il leur faut des profs quand même.

 

Donc l'Etat a recours à un sacré tour de passe passe.

Il s'adresse tout bonnement à l'ANPE.

 

"Qui a un bac + 3 ou 4 en n'importe quoi et veut faire le prof?"

 

J'exagère à peine.

 

Et arrivent dans nos chers collèges de France des "profs" donc, qui n'ont aucune formation pour l'être.

Ils sont contractuels ou vacataires: leur contrat est un CDD (pour la majorité, certains parviennent à avoir un CDI au terme de...pffff...plein d'années).

Généralement pour une année scolaire, parfois moins quand il s'agit de remplacement de quelques emaines ou mois.

Oui, parce qu'il n'y absolument pas assez de remplaçants titulaires non plus, pour les courtes durées.

 

Aujourd'hui ces profs précaires sont de plus en plus nombreux. Quand j'ai commencé mon métier il y a une quinzaine d'années, dans le collège où j'exerçais ils étaient 3.

Aujourd hui ils représentent la moitié des effectifs.

 

Certains font ce métier depuis des années, et ils sont rappelés chaque année pour boucher les trous à droite à gauche. On peut les balloter dans un périmètre géographique très important. Et ils doivent la fermer, bien sûr, sous peine de n'avoir aucune affectation.

Certains font bien le boulot, d'autres moins, mais ce n'est même pas mon propos.

Parce que de mauvais profs titulaires, il y en a, aussi. Je ne t'apprends rien.

 

Ces profs non titulaires ne sont pas toujours payés pendant les vacances scolaires.

J'en ai connu qui cumulaient deux activités, pour joindre les deux bouts.

Comme cette collègue d'espagnol qui était vendeuse dans un magazin de souvenirs à Montmartre le weekend...

 

Pour l'Etat, c'est tout bénèf: de la main d'oeuvre bien plus docile que les titulaires. Sans sécurité de l'emploi. Moins bien payée. Moins militante. Moins encline à défendre des droits qu'elle n'a pas.

 

Et personne ne le sait, en dehors de ceux qui bossent à l'éducation nationale.


Tes enfants, au collège, seront pris en charge en partie par un personnel qui n'a pas eu de formation, qui n'a pas de concours, qui fait peut etre ce job en attendant mieux, qui est mal traité par son employeur.

 

Attention, je ne souhaite pas du tout accuser les personnes concernées d'incompétence.


Je voulais juste informer ceux qui me lisent de ce qui se passe: au lieu de donner le nombre de postes au concours nécessaire, et par là même de permettre à ceux qui le souhaitent d'être des profs reconnus et titulaires, l'Etat fait des éconnomies sur le dos de nos enfants. Et envoie au casse pipe du personnel non formé.

Eh oui, parce que ces profs-là sont surtout dans les établissements difficiles, comme c'est étrange!

Envoyer des personnels non formés dans les établissements où la formation et l'expérience est la plus nécessaire...c'est tout à fait logique!

 

 

Au fait: ce n'est pas mieux dans le privé, non. La bas certains peuvent être recrutés en interne de la même manière, et même parfois pire...

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

 


pavédanslamare

Partager cet article

Repost 0

commentaires

leelou 28/10/2013 22:59


bonjour,


je suis professeur documentaliste contractuelle ... autant te dire que je connais le sujet ...


j'ai été recrutée par le rectorat après un entretien très poussé avec la chargée d'inspection de l'IPR qui ne m'a pas ménagée ...


j'avais particulièrement "révisé" cet entretien ... j'ai bien fait ! parce que malgré mes 5 diplomes ( deug licence maitrise d'histoire + licence ipag de droit + deust métiers de la culture
option médiathèque) et mes 4 années de prépa au capes de doc et ben la 1ere fois que j'avais passé le même entretien au rectorat j'avais lamentablement séché sur des questions bêtes ...


j'estime que je mérite ma place au sein de l'éduc nat en tout cas au moins autant que les profs en reconversion qui ont pourtant pris tous les postes disponibles dans les CDI  de mon
académie ...


parce que ça non plus on n'en parles pas ou pas assez mais nos enfants ont pour leur apprendre comment se débrouiller dans les méandre de l'information des profs qui n'y connaissent rien et qui
pour la plupart n'ont même pas les connaissances minimales pour arriver à faire marcher leurs CDI ....


mon métier est considéré comme une des voies de garage de l'éduc nat et ça me désole de me dire que n'importe qui peut l'exercer du moment qu'il a un capes... 


voilà c'était mon ptit coup de gueule spécial prof doc du soir...


 

Babidji 28/10/2013 22:20


ce post était nécessaire ! je t'admire d'avoir cette analyse et pris autant de recul car à ta place j'aurais eu envie de dire que de staches ces contractuels ;))) je sais tu ne généralises pas
ton expérience ! merci pour cette info primordiale ! 

arwen 28/10/2013 19:15


là, tu viens de m'en apprendre une bien bonne : mon fils étant au collège et de surcroît dans un établissement pas facile, facile....Je suis pourtant impliquée dans la vie de ce collège y compris
l'homme, mais je n'avais jamais entendu parler de ça...

sandy 28/10/2013 13:48


pourquoi je ne suis pas étonnée...??? c'est édifiant .. à l'image de tout ce que fait l'état comme la nouvelle retraite de la semaine de 4 jours 1/2 ...


bravo l'état


 

lizagrèce 28/10/2013 08:13


Ce qui se dégrade ce sont surtout les conditions de travail et d'embauche des profs et cela a forcément des répercussions sur l'enseignement ...


Ceci étant, de mon temps, au siècle dernier, bien des institutrices n'avaient pour tout bagage que le baccalauréat et elles étaient excellentes. Peut-être aussi que la surenchère de diplômes à
avoir pour être "professeur des écoles" éloigne des vocations. Car la différence était là les instits de mon temps avaient pratiquement tous cette vocation.

oth67 28/10/2013 08:02


Je viens t'aider à lancer ce genre de pavé, connaissant un peu la boutique !

petitdiable 28/10/2013 08:49



Et pas qu'un peu! 



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog