Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 05:14

Ces derniers temps, c'est un thème à la mode: tu peux lire pas mal de témoignages divers et variés sur ce sujet.

 

harcelement.png


Je me suis interrogée parce que personnellement, j'ai vécu certains cas racontés de ci de là, et beaucoup d'ailleurs.


Et si certains ont été très pénibles, d'autres ne m'ont pas traumatisée.


C'est à dire que je ne sais pas si: ça ne me dérange pas, je m'en fous, ou si j'en ai tant et tant subis et vécus que j'avais intégré ces comportements comme "normaux".


Je ne sais vraiment pas.


En vrac, j'ai eu pas mal de mésaventures.


Très jeune, dès le collège, j'ai été abordée dans la rue, plus que souvent.


On m'a suivie, on m'a insultée.


Je suis rousse, j'ai eu droit très tôt à tout le cortège de charmantes idées reçues sur la question: "les rousses, ça pue quand on les baise, non?" "Et tu es rousse partout?" J'ai haï mes cheveux.


Plus tard, on m'a agressée dans les toilettes d'une bibliothèque, et ce n'était pas un "crasseux" mais un gars BCBG plutôt mignon, costard cravatte, qui sortait visiblement du bureau. Je n'ai pas porté plainte. J'avais une jupe courte et des talons hauts. Je me suis sentie coupable.


Dans le métro on a tenté de me toucher, et pas l'épaule. Parfois, on a réussi.

De m'embrasser, aussi. De me prendre la main, par le cou. On m'a carressé les cheveux.


On a parlé de moi très, très fort, pour que j'entende et que tout le monde entende, très vulgairement.


Chaque jour où presque, j'ai été abordée: ça pouvait aller de "très charmante" à "donne moi ton numéro sale pute". Quand je te dis tous les jours je n'exagère pas. Et je pense que c'est le lot de toutes les parisiennes surtout quand elles prennent le métro. Entre mes 18 et mes 24 ans je le prennais facile 4h par jour, ça multiplie forcément les cas.


A la fac, on a tenté de soulever mes jupes, de regarder dessous quand je montais les escaliers. Plus d'une fois. Potache, ou harcèlement?


Je n'ai jamais, sauf la fois où j'ai été agressée à la bibliothèque, eu l'impression que c'était déviant. C'était quotidien. Je savais qu'en mettant cette tenue, je me ferais aborder plus ou moins gentiment 5 à 6 fois dans mes longues journées. Si je mettais cette autre tenue, je savais que ce serait plutôt 15 ou 16.

Pour moi, c'était normal.


Les jours où je ne subissais rien d'agressif ou d'insultant, juste des "très jolie" ou "eh eh, mademoiselle, eh eh!", j'estimais bien m'en sortir.


Dans mes jobs d'étudiante, pareil. il y avait pas mal de collègues qui tentaient des approches maladroites: "ce pantalon te fais de belles fesses!" "'J'aime bien quand tu mets des décolletés". J'avais 20 ans, ça me faisait sourire, d'un sourire un peu gêné. Draguouille lourdaude, ou harcèlement?


Une fois je me suis défendue, et je te raconterais ça à l'occasion. Dans le métro, à un "très jolie!", j'ai osé répondre en disant que je me foutais pas mal de son opinion. Ca a vraiment failli mal finir, et heureusement que le gars en question était accompagné d'un ami qui l'a retenu.

J'étais à la fois contente de moi, pour toutes les inombrables fois où j'avais fermé ma bouche sans même penser une seconde que j'avais le droit de l'ouvrir, mais penaude aussi. Finalement, il n'avaist rien dit de méchant ou de déplacé: n'avais-je pas surréagi?


Aujourd'hui je m'interroge toujours, ça arrive bien moins, vu où l'on vit, mais ça arrive encore.


Je pense à ma fille. Que vais-je lui apprendre? A subir et à encaisser, comme moi? A faire la différence entre ce qui est agressif et déplacé, et ce qui est de l'ordre de la "conversation dragouillante"? Ou à ne rien tolérer?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PetitDiable - dans Petit Diable herself
commenter cet article

commentaires

Camille 25/01/2016 17:22

C'est du grand n'importe quoi XD
Je comprends absolument pas comment ça se fait que il y a autant de nanas qui se plaignent (en général qui se vantent), qu'elles sont harcelées.
J'ai une amie, une très belle femme (tous les hommes que je connais le disent), elle est déjà sortie seule dans des villes comme Paris et habillée d'une robe moulante (pas ras le cul hein) et jamais elle ne s'est faite harceler ou quoi que ce soit.
Donc je pense que les femmes qui se font harceler sont soit provocantes dans leur façon de s'habiller, soit elles ont un comportement provocant ou qui invite les mecs à foncer.
En tout cas ce n'est pas comme à dit une fille dont j'ai vu le commentaire quelques part qui disait qu'il fallait prendre du poids et être moche pour ne pas être harcelé car il y a des tas de femmes banals et moches qui se font harceler et à côté il y a des belles filles qui elles ne se font pas harceler donc allez comprendre ???

vanessa 19/06/2014 20:50


c est vrai que sur Paris quand tu sais que tu vas prendre les transports en commun , avec pas mal de gens qui osent des choses correctes ou incorrectes , tu y réfléchis a deux fois avant de
t'habiller car le plus important c est d'assumer ;mets une jupe courte à talon mais tu dois avoir le mental d' une nana a qui rien ne fait peur !


pour la petite histoire je suis toujours sur mes gardes dans Paris et en  banlieue ;et je me suis fais agresser en province à la Baule et j etais en doudoune !

PetitDiable 20/06/2014 10:14



comme quoi!



lizagrèce 17/06/2014 21:33


Même !

lizagrèce 16/06/2014 16:01


Tolérance zéro ! C'est ma méthode !

PetitDiable 17/06/2014 13:56



Même une petite phrase pas méchante?



Aurélie 16/06/2014 11:45


moi aussi ça me fait peur pour mes filles d'autant que de nos jours j'ai l'impression que c'est moins gentillai qu'à mon époque.


Je pense qu'il faut leur apprendre à faire la part des choses et à se protèger mais ce n'est pas facile.


Ton histoire sur la bibliothèque m'interpelle car si il y a bien un endroit où je me sens en sécurité c'est dans une bibliothèque.


 

PetitDiable 17/06/2014 13:55



Moi, à "mon époque", ce n'avait rien de gentillet, je ne pense pas que ça soit pire...eh oui, moi aussi, on m'aurait dit que je me ferais agresser dans une bibliothèque!!!! Alors que j'ai trainé
dans des cités à 4h du mat' en minijupe!!! C'est fou!!!



Lilly Turtle 16/06/2014 10:18


Alors, là, la bonne question !


Je n'ai jamais subi des choses trop désagréables. Des dragues légères, des "t'es belle" soufflé sur mon passage. Vraiment gentillet. Et je m'en estime heureuse. Mais (parce qu'il y a un mais)
j'estime aussi avoir cette chance parce que je suis ronde. Vraiment, vraiment ronde. Je ne me fais draguée que par un type d'homme stéréotypé aimant les rondes. Les autres, ils me voient pas.


Ma fille, par contre, est partie pour être du genre mignonne. Vraiment, vraiment mignonne. Et je dis pas ça que parce que c'est ma fille. Elle a même pas 5 ans, mais ça se voit déjà que pour les
formes, elle ne tient clairement pas de moi. Comment je pourrais dire à ma fille "fait attention", alors que je n'ai moi-même jamais eu de soucis ? Et est-ce que je dois lui dire "fais
attention", alors que l'on ne me l'a moi-même jamais dit ?


Comme quoi, toutes les mamans se posent le même genre de questions, finalement...

PetitDiable 17/06/2014 13:54



Vaste question, c'est clair!



alameresi 16/06/2014 09:45


Je me suis souvent posée la question de ce qu'on doit apprendre ou non à nos filles. Chez moi, pas ou très peu de harcèlement de rue ! Les joies de la campagne (ou pas, parce que ça fait tout
drôle de devoir apprendre ça à 18 ou 20 ans !)

PetitDiable 17/06/2014 13:53



oui c'est vrai, j'ai grandi avec, ça a du me blinder.



Aurore 16/06/2014 09:43


Coucou. Je pense qu'il faut lui apprendre que certaines personnes peuvent avoir des comportements déplacés tant dans les mots que dans les actes. Qu'elle s'y attende et surtout qu'elle ne pense
pas que c'est "de sa faute à elle". A toi de trouver les mots juste et d'adapter à son caractère.


J'ai à l'esprit la fille de 3 ans d'une amie, cino-européenne, qui s'est faite insultée d'un "toi t'es pas française avec ta tête" par un gamin de son âge... C'est la région parisienne (ce qui
n'excuse rien mais explique beaucoup). L'agression n'attend pas le nombre des années et les enfants ne font que reproduire le comportement de leurs parents...


Perso, je n'ai pas vécu ces agressions, ou très peu, n'ayant pas grandi sur paris et n'ayant pas le "physique de l'emploi". J'ai fait mes études en région parisienne, et j'attirai moins le regard
que mes amie bien faites et bien habillées. Je venais de ma cambrousse, j'étais réservée. Heureusement que je n'ai pas vécu cela intensément car je n'y avais pas été préparée et je ne sais
pas comment j'aurais réagi.


 Mon mari, lui a vécu toute son enfance et adolescence dans le 93. Il a eu son lot d'agression, d'insultes et de violences. Il a mis énormément de temps à m'en parler et encore aujourd'hui
c'est une période difficile. Ses parents ne soupçonnaient pas qu'il puisse y avoir tant de violence (c'était encore l'époque où le 93 n'avait pas encore cette réputation), si bien qu'ils ne l'ont
pas préparé. Il a découvert "sur le tas".


Aujourd'hui notre puce a 2 ans, elle a un "sacré carafon" comme on dit. On essaie de lui entretenir, qu'elle sache "se défendre" sans pour autant agresser. Qu'elle sache ce qui se fait et ne se
fait pas, que si un petit la pousse du toboggan, ce n'est pas bien, qu'elle a le droit de lui dire "non".


Est-ce la bonne technique, je ne sais pas. Mais je pense que c'est une ligne de conduite qui lui permettra d'être armée pour l'avenir, car on a beau habiter une belle région, on ne sait pas si
demain elle n'ira pas dans des zones plus mouvementées.


Long commentaire... désolée :)


 


 

PetitDiable 17/06/2014 13:53



Ben non, j'adore te lire!


C'est une sacrément vaste question...



didounette 16/06/2014 09:42


Alors si la pouillette est au collège, je peux t'assurer qu'elle a déjà dû voir ou vivre des situations assez costaudes!


Ma minizado est en cinquieme, plutôt mini format comme la tienne ... une timide qui n'embête personne, a un bon groupe de copains/copines. Les agressions, c'est presque tous les jours! En classe
, dans les couloirs, pendant les recrés ... Je gere les larmes, les crises de colères (incomprehensions de certains comportements), les peurs ... (et je precise qu'elle est dans le privé ...
youhou!).


Je sais que la quatrième sera la classe la plus dure ... j'ai deja entendu de tres belles choses qui se passent au collège (jeux des baffes par exemple ...)... j'ai peur pour ma
minizado, j'essaye de parler de tout avec elle, de chopper des trucs qu'elle me raconte pour expliquer, mettre en garde ...


Je crois qu'il fau surtout être present et a l'ecoute, et repondre sans tabou ni jugement a leurs interrogations.. C'est dur, c'est le travail de parents ...


Boncourage ...


 

PetitDiable 17/06/2014 13:51



Pour le moment elle est 6ème et ça a l'air d'aller, j'en ai parlé avec elle et elle n'a rien de monstueux encore...pourvu que ça dure!!!



Miss Barjabulle 16/06/2014 08:22


sacré billet...


Tu sauras avoir les bons mots pour ta fille et inculquer à ton fils le respect de la femme^^


Ils ont du caractère et sauront réagir avec les fondations solides que vous leurs fabriquez^^


 

PetitDiable 17/06/2014 12:04



J'espère...



Maman louzoù 16/06/2014 07:13


Il faut qu'elle s'y attende, que cela ne l'attaque pas d'un coup !!!


Maintenant pour ce qui est de lui apprendre ??? Ça dépend de son caractère, du moment, du lieu, de la personne .... il y a tellement de paramètres ...

PetitDiable 17/06/2014 12:04



oui, c'est pas évident!



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog