Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 06:08

Aujourd'hui je vais te parler, comme souvent, colères chez l'enfant et éducation respectueuse.

 

emotions_colere_clr.jpg

*crédit photo


Cromignon est d'un naturel colérique.

Avant, quand nous étions "bienveillants", la réponse que nous apportions à ces crises était la mise en retrait: le coin.


Cromignon refusait d'y aller, je le portais, il tentait de frapper, je le grondais, il refusait de rester au coin, criait, hurlait, se débattait.

 

punir

 


Pourquoi le coin n'est pas une réponse adaptés aux crises de colère?


Parce qu'il faut une réponse qui ait du sens. La coin est vécu dans ce cas comme une "punition générique" sans aucun lien avec la cause de la colère ni la colère en elle même. De plus, la mise au coin sous-entend que l'enfant est acteur de sa colère, qu'il la contrôle, la provoque et peut l'arrêter s'il le souhaite.

C'est faux, il la subit et n'y peut rien. La colère est son moyen d'expression, comme j'en parlais déjà ici. La mise au coin entraîne un sentiment de honte, de frustration, et de dévalorisation...qui amèneront l'enfant à se mettre toujours plus en colère par la suite.


 

Que faire face à la colère, alors?


Je vais te raconter comment on gère les crises de colère de Cromignon selon RIE.


La cause de la colère est importante, il faut la verbaliser. Ne pas oublier avant tout que c'est normal, que ton enfant est normal, que son cerveau n'a pas encore la faculté de gérer autrement ses frustrations.


Cromignon joue avec sa soeur aux pirates, son jeu favori du moment. Puis, sa soeur n'a plus envie de jouer. Il commence par demander gentiment "s'il te plait Pouillette, joue encore, s'il te plait...". Elle refuse, il insiste de plus en plus. J'interviens en commentant: :"Je vois que tu as encore envie de jouer avec la Pouillette. Mais elle n'a plus envie, et on ne force pas les gens à jouer quand ils n'ont pas envie. Tu peux jouer un peu seul, et ensuite tu lui demanderas à nouveau si elle a envie de recommencer".

Il s'énerve: "je veuuuuux jouer Pouillette!!!!" Et il frappe sa soeur, la pousse, lui balance un  truc...

 

bagarre-generale-entre-Tom-et-Jerry.gif

*crédit photo


J'interviens, je le bloque en disant "Je ne te laisserais pas frapper ta soeur, ça fait mal. Je suis ta maman, je t'aime" Il se met à crier, à tenter de me frapper, je bloque ses mouvements.

Mon mantra dans ma tête me permet de rester vraiment calme, et pas qu'en apparence: "not a big deal. C'est normal. Il exprime sa frustration. Il n'y peur rien. Not a big deal."

 

En général, ses colères s'arrêtent là maintenant. Il se met à pleurer à chaudes larmes et se jette dans mes bras. On fait un gros câlin et je le rassure sur mon amour pour lui. Je lui redis que Pouillette a le droit de ne pas avoir envie de jouer, mais qu'ils peuvent faire un dessin ensemble par exemple. Souvent, il me dit "pardon" de lui même, sans que je ne lui réclamme.

Et c'est vraiment fini, ça ne repart pas quelques minutes après.

 

Mais parfois, ça ne s'arrête pas là. Il continue de crier, balance des "tu es méchante!!!!" et tente de me frapper encore et encore. Au bout de quelques minutes, je lui dit alors "tu es trop en colère Cromignon. Je vais te porter jusque dans la cuisine (la salle de bain, la chambre, le bureau...je varie pour qu'une pièce ne soit pas assimiliée à la colère) et on va attendre que tu sois calmé ensemble."

Je le prends, en calant ses bras pour qu'il ne frappe pas, et l'emmène dans une autre pièce. Je le pose, et il continue à essayer de me frapper, puis va faire un tour en criant, puis revient tenter de me frapper, etc.


Je suis toujours calme à l'intérieur, je sais qu'il tente de se détendre, que c'est sa manière de le faire, et je sais qu'il va y arriver. Souvent, ça se termine ainsi: il fait 3 ou 4 allées et venues en criant, tente de me frapper au passage, je pare ses coups en lui répétant que "je ne te laisserais pas me frapper, ça fait mal", et je lui rappelle une ou deux fois que je l'aime. Je crois que ce rappel a une grande importance pour lui, mais aussi pour moi: ça me permet de rester calme pour de vrai, parce que ça me rappelle que je suis devant mon petit bonhomme qui est mal, et pas devant un sale môme qui hurle et frappe et ne mérite qu'une bonne fessée. Que je suis sa maman, que c'est mon rôle de l'aider, de l'éduquer, de lui apprendre à canaliser ses émotions. Finalement alors que je parerais un de ses coups, il va fondre en larmes et tomber dans mes bras.

 

2543250_d733078d47_m.jpeg

*crédit photo

 


Mais quelques fois encore, ça ne s'arrête pas là. Quand il est vraiment incontrôlable et tente tant et tant de me frapper que je ne n'arrive pas à parer ses coups, qu'il est limite hystérique, j'ai encore deux options.


Soit je le "saucissonne"; je le serre fort dans mes bras en lui disant des mots réconfortants et empèche ainsi tous ses mouvements. Ca a la vertu de l'aider à se sentir "canalisé", et provoque une libération dans son cerveau d'hormones apaisantes. Par contre ne rêvons pas, ça ne se voit pas tout de suite! En général il hurle de plus belle. Pour finir par enfin, fondre en larmes...


Mais quand le "saucissonage" n'est pas suffisant, c'est à dire que serré dans mes bras, il tente de me mordre par exemple, alors je le pose et lui explique que je ne peux plus rester avec lui parce que je ne veux pas qu'il me fasse mal. Que je vais sortir de la pièce une minute. Là, je vois bien que ça l'effraie au plus haut point, car il hurle de plus belle "ne pars pas, maman!!!!". Comme quoi la mise au coin, tout seul, était très effrayante pour lui.

Je lui répète que je reste juste derrière la porte et que je reviens dans une minute, mais que je ne peux pas rester avec lui parce qu'il risque de me faire mal.

Je sors, je maintiens la porte fermée, derrière il est déchaîné et tente de l'ouvrir par tous les moyens. Je lui parle de derrière la porte, je commente ce qu'il se passe dans sa tête: "tu es très en colère Cromignon. La colère va partir bientôt, et tout ira bien, et on ira faire un câlin, ou jouer."

Je ne reste pas plus d'une minute, et je reviens. Et ensuite je recommence si besoin, en alternant parfois avec le "saucissonnage", jusqu'à ce qu'il fonde en larmes dans mes bras.

 


Quand ça a été aussi loin, ce qui est maintenant rare, il me demande ensuite de le prendre dans ses bras et de marcher dans la maison, comme quand il était tout bébé et que je le baladais pour calmer ses coliques...mon tout petit.

Ca l'apaise, et ensuite on reparle un peu, mais pas trop (not a big deal!) de la grosse, grosse colère.

 

Voilà en pratique comment maintenantje gère les colères de Cromignon, avec RIE. Il en fait tellement moins qu'avant que j'ai bon espoir que ça disparaisse complêtement bientôt. Mais s'il y en a encore, je suis prête, je sais quoi faire, et tout se termine toujours bien.

 

Plus d'infos RIE chez Maman Mymou.

 


 

Et toi, comment tu gères les colères de tes enfants?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Caroline 05/02/2016 14:38

Bonjour, merci pour ton explication et cette description !
J'ai essayé quand à moi le secourisme émotionnel selon TIPI et j'avoue que c'est génial ! En quelques secondes j'arrive à désamorcer les colères, peurs, pleurs et autres crises de mes poulettes !
C'est très simple à apprendre et à utiliser.
ça marche super bien dès 2 ans !
Vous pouvez voir sur le site www.tipi.pro. C'est bien expliqué !

PetitDiable 21/02/2016 11:46

je vais voir ça, merci!

Aurore 27/01/2015 09:32


Merci pour ton explication du "non mais oui". Comme toi nous n'avons jamais eu à protéger les prises, les portes, les tiroirs, le four etc...


Dans la voiture ma Ptit'agrume touche souvent la poignée, je lui dis non c'est dangereux. Ensuite elle touche à côté, je lui dis oui là tu as le droit, elle touche la poignée je
lui dit non pas la poignée etc... Là je "percutais" qu'elle me demandais confirmation car cela se faisait dans un esprit de jeu si je puis dire.


Ces derniers temps c'est plutôt "Ptit'agrume tu ne jettes pas l'eau de la baignoire" ou "tu ne dessines pas sur les factures de papa" ou "on est sur la route tu me donnes la
main" ou "tu ne te sauves pas dans le magasin, tu restes à côté de moi". Là elle me jette un regard assassin (j'image hein ;)), un "NON" et recommence (ou tente car
les situations dangereuses je ne lui laisse pas le loisir de recommencer, je l'attrape et me met à son niveau pour lui expliquer "les yeux dans les yeux").


Mais tu as raison, en prenant le recul, c'est la même chose: elle demande confirmation sauf qu'elle ne le fait plus en rigolant mais en affirmant son caractère... Les explications deviennent
difficiles, elle joue l'anguille, se cache les yeux etc...


Parfois, elle utilise cet "interdit" pour exprimer sa colère. Genre, "il ne faut pas jeter l'eau du bain". Elle ne le fait plus. Puis arrive le "c'est le moment de sortir
Ptit'agrume" - "Non" - "si Ptit'Agrume, c'est l'heure (explication et je m'approche pour la sortir) - "Nooonn" et elle jette l'eau du bain
(pas juste un gentil splash hein, le verre carrément...). Zeeeeeeeeeeeeeeeennnnnnnnnnnnnnnnn :D


Je t'avoue que là... c'est dur de garder mon calme... et le crédo "ce n'est pas grave, ce n'est que de l'eau" a du mal à se frayer un chemin ;)


Les enfants sont merveilleux :D


 

PetitDiable 28/01/2015 09:00



Je vais d'ailleurs écrire un petit billet dessus, ça nous a bien servi!



bbb's mum 26/01/2015 22:47


c'est super intéressant  merci

PetitDiable 27/01/2015 08:48



De rien!



Zoup 26/01/2015 21:04


Piouf impressionnant, je ne sais pas comment tu arrives à rester aussi zen ! je vais essayer mais je dois avouer qu'avec la fatigue j'ai vraiment du mal à me contenir et rester zen...

PetitDiable 27/01/2015 08:48



Je pense que je n'ai pas le choix: je crois en cette manière de faire, parce que tout le reste a échoué, et que je ne PEUX juste pas vivre dans les cris, les colères, la violence. Surtout quand
je suis fatiguée!



arwen 26/01/2015 19:50


mon fils n'a jamais été un coléreux donc je n'ai pas eu à gérer ça et ma foi, au vu de ce que tu traverses, j'ai eu bien de la chance!

PetitDiable 27/01/2015 08:47



Ma grande était comme ton fils, petite: très calme, jamais une colère ni une crise. Je te laisse imaginer le changement d'ambiance avec Cromignon!



Maman Chat 26/01/2015 15:41


Très intéressant.


En fait je fais déjà ça à la maison mais je ne savais pas que cela se nommait ainsi. Mon troizans fait ce genre de colère. Parfois cela nous dépasse. Lorsqu'il est isolé, c'est pire que tout, il
se calme rarement seul. Cela se termine toujours en pleurs au final, ce n'est que la longueur et l'intensité des cris qui changent, et sont proportionnels à son degré de fatigue.


Il a besoin de dormir, il n'a que trois ans, mais il y a des jours où il ne veut pas. Tout découle toujours de là.


Parfois pourtant, je crie, je n'en peux plus. Mon tout grand de 5 ans est hypersensible, et j'ai aussi le tout petit de même pas un an. Je leur accorde du temps, mais ce n'est jamais assez.


C'est un peu décousu, mais ce que j'essaie de dire c'est qu'on a besoin de ce genre de billet pour nous rappeler qu'on n'est pas seul, que c'est normal. Nos enfants ne sont pas difficiles, ils
sont eux et ne demandent qu'à apprendre à gérer leurs émotions. C'est important de les y accompagner.


Je vais tester le saucissaunage, et changer de pièce également, ce que je ne fais jamais, c'est toujours la même.


Merci pour cet article

PetitDiable 27/01/2015 08:47



Le truc vraiment imoortant je crois c'est d'être calme, ferme, sûr de toi, et de rester avec l'enfant en crise. Courage!



Aurore 26/01/2015 11:37


Merci pour cette description détaillée de tes méthodes. En effet ton Cromignon sait déchaîner sa colère !


Ici Tit'agrume ne fait pas particulièrement de colère, et j'arrive à les gérer justement parce que j'ai ce même mantra de me dire qu'elle décharge. Je me sens relativement alignée avec
ce que tu fais.


Par contre c'est la gestion du "défi" en ce moment. Je lui dit de ne pas faire telle ou telle chose, en expliquant, elle arrête mais le refait en me regardant. Ca, ça le don de m'agacer... et ma
réponse actuellement c'est le coin. Bad. En plus elle commence à le refuser, se retourne et me regarde en rigolant (...). Dire que cela m'agace encore plus est-il nécessaire ? Je ne veux pas
tomber dans le "je te tiens au coin". Et je ne sais pas comment gérer. Tu as des astuces pour cela aussi... :D

PetitDiable 27/01/2015 08:44



En effet Cromignon peut se montrer terriblement colérique...


Alors pour le "défi" comme tu dis, je te conseilles la règle du non mais oui, et la lecture, si ce n'est déjà fait, du bouquin "J'ai tout essayé" de Filliozat: tu y découvre que bien loin d'être
ce que tu appelles un "défi", l'attitude de ton enfant est en fait une demande de confirmation. En gros ça donne:


-"Ne touche pas à ça, c'est dangereux"


L'enfant te regarde et touche le truc en question. Tu y vois un défi, mais l'enfant dans sa tête te demande en fait "à ça maman? c'est bien ça que je n'ai pas le droit de toucher?".Avec mes deux
enfants je n'ai jamais eu besoin de protéger portes de placards ni prises en ayant ça en tête. Du coup je faisais comme ça:
-"Oui c'est bien ça que tu ne dosi pas toucher. tu risques de te faire mal. Par contre (c'est là que tu dis oui après le non) à ça tu as le droit de toucher". Il faut parfois le répéter et le
refaire plein de fois, mais c'est vraiment efficace!



Lily (Je suis superficielle) 26/01/2015 10:43


Un article super intéressant, je ne connaissais pas du tout cette technique d'apaisement dans la colère, mais je trouve ça très similaire aux techniques relationnelles que nous employons en tant
que professionnel :


J'ai été caissière et je serai bientôt infirmière, ce sont des métiers très relationnels. Il m'est souvent arrivée de faire face à des clients en colère. Si jamais on tente de se défendre ou si
on s'énerve, les choses s'aggravent systématiquement. Mais en gardant mon calme et en répondant de manière posé et avec une voix "douce", en général j'arive à calmer les clients.

PetitDiable 27/01/2015 08:40



Oui c'est sûr qu'il doit y avoir de sacrées similitudes (toi aussi tu dis aux clients énervés que tu les aimes? Je
rigole bien sûr!), les adultes énervés c'est comme un enfant en colère!



la bulle petillante 26/01/2015 09:27


ha oui, ce sont de sacrées colères qu'il te fait!! je te remercie pour ce billet très interressant qui va me permettre de tenter de mettre en pratique moi aussi cette méthode. ici j'en suis
encore aux cris, aux menaces de fessées et vaguement au coin... bon our la methode de merde, le desespoir pour les momes comme pour moi qui n'en ai rien tiré et en plus qui me sent la plus
mauvaise des mamans!


et comment ca se passe a table par exemple? Ici, numero 2 ne mange quasi rien et quand on en a marre qu'elle gadouille dans son assiette sans rien mettre à la bouche et qu'on la descend de table
c'est la colère... :'(

PetitDiable 27/01/2015 08:39



a table ça a été un miracle: avant, on ne mangeais jamais ensemble: maux d'estomac assurés. Maintenant 80% des repas se passent dans la joie et la bonne humeur!



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog