Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 01:44

tolerance.jpgJe ne suis pas tolérante à la base. J'ai grandi auprès d'une mère qui était persuadée d'avoir raison, quel que soit le sujet, envers et contre tout et tous. Je crois que son attitude traduisant en fait une volonté d'être meilleure que les autres, d'être meilleure par rapport aux autres. Peut-être un vieux complexe d'infériorité/supériorité, enfin je ne sais pas...


Je n'ai jamais entendu mes parents dire du bien de quelqu'un, fut-ce un ami très proche, fut-ce un membre de notre famille. Quelqu'un avec qui ils s'entendaient bien, qu'ils voyaient régulièrement. Absolument personne, jamais.

Dès que les gens n'étaient pas là, ça n'était que critiques. Que eux ne feraient pas comme ça. Que ces gens étaient dans le faux, et qu'en plus c'était leur faute, qu'ils étaient idiots, pensaient à l'envers, ne faisaient pas d'efforts.


Ça pouvait aller de ces amis qui travaillent beaucoup et qui sont obligés de laisser leurs enfants à la garderie matinale ET à l'étude: "si on ne peut pas s'occuper de ses enfants, eh bien, on n'en fait pas!"; à cette amie proche de ma mère qui ne s'en sortait pas avec ses finances et que ma mère essayait d'aider à tenir ses comptes: "elle ne s'en sort pas, je ne comprend pas pourquoi! Elle ne fait pas d'efforts!". A cette amie proche, en plein divorce, qui peine à garder la tête hors de l'eau et à s'occuper au mieux de ses deux enfants dans cette période difficile: "elle fait n'importe quoi. Elle sort tout le temps, elle ne gère pas ses enfants."

 

Le truc c'est que personne ne s'en rendait compte, car ils étaient, auprès de tous, à l'écoute, disponibles, de bons conseils, aidant. Mais chaque fois que quelqu'un les appelait pour un coup de main, ils se vengeaient ensuite en privé, et s'ils avaient apporté de l'aide, ça n'était que pour se sentir supérieurs, et meilleurs que les autres.

 

Jusqu'à récemment j'ai cru que c'était normal. Que c'était comme ça qu'il fallait vivre. Je pensais toujours m'en sortir mieux que tout le monde, avoir raison. Je pensais que mes opinions avaient force de loi. Qu'elles étaient les meilleures, pour moi et pour les autres. A ma manière, et sans aucune connotation religieuse, j'étais intégriste, car je pensais détenir LA vérité.


Je m'en veux aujourd'hui. Je n'ai fait de mal à personne, je pense, mais j'ai eu beaucoup de pensées et de paroles négatives sur mes amis, mes proches, ceux que j'aime. Et aussi sur les autres, qui ne m'ont pourtant rien fait. Je sais que ça n'est pas ma faute, que j'ai été élevée ainsi. Mais je m'en veux de ne pas avoir eu l'esprit plus critique par rapport à ce que mes parents m'ont montré. Je m'en veux de ne pas avoir réagi plus tôt.

Ce qui m'a ouvert les yeux, c'est d'avoir moi-même fait les frais de l'intolérance. Quand mes parents m'ont prise pour cible, ils ne l'ont pas fait que dans mon dos.


J'ai, toute ma vie jusqu'à mes 28 ans, mené ma vie pour complaire à mes parents. Je m'évertuais à être le plus possible dans les cases qu'ils souhaitaient pour moi. Je m'efforçais de m'arranger pour qu'ils soient fiers de moi, pour leur faire plaisir. Ça n'était pas conscient, je m'en suis rendue compte après coup. Mais quoi que je fasse, ça n'était jamais bien, jamais ce qu'il fallait. Forcément, je n'avais jamais entendu la moindre phrase positive sortir de leurs bouches pour qualifier qui que ce soit, même moi. C'est leur système de fonctionnement, et ça n'allait pas changer pour mes beaux yeux. C'est comme si reconnaître de la valeur à quelqu'un leur en aurait enlevé...


A mes 28 ans, j'ai dû, contrainte et forcée, changer de voie. Ça n'était pas mon choix. Je n'avais jamais rien vécu de très douloureux, à part le deuil de mes grands-parents. Je n'avais jamais eu de choix cornélien à faire. Ma vie jusque là avait coulé toute seule. Et puis j'ai dû trancher, choisir. Pour moi-même, et aussi pour la Pouillette. J'ai dû gérer sa peine et la mienne. Je n'ai pas toujours été à la hauteur. J'ai parfois été débordée par ma propre peine, trop pour être une bonne mère pour ma fille. Mais j'ai fait de mon mieux, et j'ai délégué quand je ne pouvais plus. J'ai tenté de la préserver le plus possible, même si je n'ai pas suffisamment réussi. Je suis une faible, j'ai du mal dans l'adversité.


Ma mère n'a pas approuvé ce changement de vie, et n'a pas supporté que je devienne mère célibataire. Elle a pensé que je n'assumerais pas, que je délaisserais ma Pouillette. Que je ne serais plus digne de l'élever, plus capable. Dans cette épreuve de la vie, ils ont été assez cruels pour me juger, m'engueuler comme si j'étais une petite fille, me dénigrer, parler de moi en mal à ma fille.  Ils ne m'ont pas aidée, ils ont tenté de m'enfoncer. J'avais suffisamment été à leurs côtés pour imaginer ce qu'ils pouvaient dire de moi. Le ton acerbe que ma mère utilisait pour juger les gens, pour montrer à quel point ils étaient nuls, et à quelle point elle était clairvoyante.


Bon, je te raconte ma vie, là, mais c'est pour illustrer!


Et alors la lumière s'est faite dans mon esprit. Ils me jugeaient mal, comme ils jugeaient mal le reste du monde. Sauf qu'au reste du monde finalement ils n'ont fait aucun mal, mais ils ont du se venger sur moi, sûrement.


Je ne veux pas être comme eux. Je ne le voulais plus. 


Je ne suis personne pour me permettre de dire aux autres ce qui est bien pour eux. J'ai déjà assez de mal à trouver ce qui est bien pour moi. D'ailleurs, qui peut se le permettre?

La tolérance, d'abord c'est comprendre qu'il n'y a pas une bonne manière de vivre sa vie. Il y en a plein.


Personne n'a qu'une seule facette. Certains aspects de ma personne, de mon comportement, te plairont peut-être, et d'autres non. Les gens, il faut les prendre comme ils sont, car tu ne les changeras pas, ou ne pas les prendre du tout. Partant de là, les critiquer est inutile. Surtout si c'est parce qu'ils ne font pas les choses comme toi, parce qu'au final, personne ne fait les choses comme toi.


Il vaut mieux s'occuper de vivre sa vie selon ses principes, et laisser les autres avec leurs principes.


La tolérance, ensuite, c'est très reposant. Quelle paix dans mon coeur depuis que je ne cherche plus à voir ce qui cloche chez les autres! Depuis que je m'occupe de chez moi et plus de chez le voisin! Quelle tranquillité! Franchement, passer son temps à se dire que machin ne vit pas comme il faut, et ne pas lui dire en prime, c'est hyper agaçant. Quelle fatigue mentale! Quelle aigreur dans le caractère! De quoi se faire mal à l'estomac.


Aujourd'hui, je ne suis évidement pas parfaite. Mais quand quelque chose me tiens à coeur, j'ai envie de le partager, plutôt que de médire en ronchonnant, aigrie dans mon coin, sur ceux qui font différemment. J'ai envie d'expliquer les raisons qui m'ont amené à choisir cette voie plutôt qu'une autre, pour peut-être convaincre, mais si ça n'est pas le cas, tant pis! chacun ses choix. 


Et à ceux qui jugent et critiquent, je dirais juste que c'est fatiguant, et c'est du temps et de l'énergie perdue. Mais s'ils en ont pour ça, grand bien leur fasse. Je leur conseillerais juste d'essayer au mieux de considérer qu'ils ne détiennent pas LA vérité, parce qu'elle n'existe pas. Au pire, de s'en foutre, de comment les autres agissent.


Maintenant je cultive mon jardin. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Myriam 28/06/2012 22:26



petitsdiables 01/07/2012 18:25



Il est vide, ton com'?



Evelyne 28/06/2012 00:47


Waouh eh bien cela s'appelle vider ce qu'on a sur le coeur mais c'est très bien dit ! Garde aussi un peu de tolérance pour tes parents... eux aussi ont peut-être "leurs raisons" même si je
comprends ta réaction qui est d'ailleurs très saine. Continue de bien cultiver ton jardin il va fructifier  Bises.

petitsdiables 28/06/2012 08:33



Ah pour ça, j'ai également fait des efforts, je t'assure! 



vanessa 26/06/2012 19:27


Moi j adore faire mon petit quart d heure langue de pute , mais pas avec n importe qui  ,avec mes amies , ca evite de s enerver avec le ou les personnes qui se sont mal comportées
,parce que c est souvent  la famille que l on subit .Par contre je ne suis pas langue de pute avec mes amis parce qu' on s est bien choisi !


Petite Pensée  a tous ceux qui ont ;beaux freres, belles soeurs ;belles méres ;beaux peres ...bref vous les avez reconnus , ils vous pourrissent la vie par leur petites remarques a la con et
vous ne pouvez rien dire car votre cher "compagnon " ne voit pas la meme chose que vous  !

petitsdiables 26/06/2012 19:42



Lol. Ca sent le vécu!  evidement des fois ça fait marrer de faire sa vipère, mais quand ça devient un mode
de vivre, ça rend aigri, et c'est fatiguant!



MamanChat 26/06/2012 16:44


Quel climat en effet. Avoir été élevé ainsi, tu as du faire un sacré travail sur toi même pour réussir à ouvrir les yeux, bravo.


Tes parents sont médisants, hautains, c'est impressionnant la manière dont tu les décris ! Cela doit être épuisant et difficile d'être aussi hypocrite, sans que personne ne s'en soit jamais tendu
compte.


Enfin bref, l'essentiel là dedans, étant que tu ais ouvert les yeux et te sente mieux dans ta vie désormais :)

petitsdiables 26/06/2012 17:30



Je pense que s'ils ne m'avaient pas tourné le dos je n'aurais jamais réalisé...



Mimilady 26/06/2012 16:22


En effet, j'aime beaucoup ton article! ;) Je pense qu'on a les mêmes parents! C'est bon de grandir, de mûrir et d'enfin se détacher de ce qu'ils nous ont "enseigné"... Avant j'étais la petite
fille sage bien rangée dont ils rêvaient... Maintenant, je fais de vrais choix et c'est moi qui décide! Un délicieux goût de liberté! Et par oposition à leur modèle, je garde une tolérance et une
empathie hyper développées!

petitsdiables 26/06/2012 17:27



Serais-tu ma soeur cachée? 



Les Sens Ciel ♡ 26/06/2012 16:12


Wow là je dis BRAVO, parce que c'est bien d'en parler de la tolérance, mais ta remise en question c'est vraiment un acte concret et c'est beau à lire! On n'imagine
pas tjs à quel point remettre en question ses parents et sa vie peut être un énorme pas à franchir..et pourtant tu l'as fait! ça c'est de la sagesse :)  

petitsdiables 26/06/2012 17:27



Ah je ne sais pas si je suis sage...mais j'essaye d'être en paix! Et j'adore ton pseudo! 



Aurore (Farandole 2 Bébé) 26/06/2012 16:03


très beau texte et tellement de vérités dans ce que tu dis.

petitsdiables 26/06/2012 17:26







Madame Moustick 26/06/2012 15:13


Tes parents ont été très durs avec toi. Je te félicite d'avoir su/pu en sortir grandie. Bravo !

petitsdiables 26/06/2012 16:05



Des fois, quand même, j'aimerais appeler ma maman à l'aide...



Arwen 26/06/2012 14:03


je crois que c'était humain de suivre le modèle parental puisque les parents sont bien là pour ça : te montrer l'exemple ! Et puis, ça a été humain de t'en dédouaner à partir du moment où tu as
grandi  et volé de tes propres ailes et donc où tu t'aies forgé ta propre opinion  ! C'est ça devenir adulte ! Et tu m'as l'air d'être une adulte fort équilibrée et SAGE, une
adulte tout à fait accomplie!

petitsdiables 26/06/2012 16:05



ouh la la faut que je fasse lire ton com' à l'homme, pas sûre qu'il soit d'accord avec toi! 



chanone 26/06/2012 13:40


et oui on est parfois conditionné par nos parents...le bon est de s'en rendre compte et de choisir le chemin qui nous convient. je n'ai jamais compris ces gens qui regardent chez les autres. Pour
la peine moi j'ai été élevée dans le fait de ne jamais regarder les autres et de ne jamais les juger


bises à toi ;)

petitsdiables 26/06/2012 16:04



C'est parfois difficile, quand on voit certains agir à l'encontre de nos principes, mais il faut réussr à s'en détacher.



bigmama 26/06/2012 13:32


moi y'a plein de choses que je ne comprends pas chez les autres mais chez moi aussi y'a des choses qu'on ne comprend pas !!!!


je n'ai pas encore trouvé la paix intérieure !! hihih mais je me soigne !!!! si si c'est vrai je me soigne depuis un mois....

petitsdiables 26/06/2012 16:04



Ah on y passe toutes une fois au moins je crois!



FoxyMama 26/06/2012 11:16


Bienvenue dans le camp des peace and love, moi je suis tout le contraire de ton ancien toi. Mais ça n'a pas toujours été facile, on m'a accusé de manquer de caractère, d'être une branleuse ou une
plagiste à l'école ^^Mais je tiens bon et vis selon les principes : chacun fait ce qu'il veut de sa vie et les différences sont une source d'enrichissement formidable.

petitsdiables 26/06/2012 11:46



Exactement! bravo à toi! Effectivement ça peut passer pour de la mollesse...mais s'il faut se défendre, je sais aussi le faire!



inzemood 26/06/2012 09:32


petitsdiables 26/06/2012 09:33



Très dur en effet. D'ailleurs ils m'y ont poussé, je ne l'aurais pas fait sinon, quelque part je les remercie!



saab190780 26/06/2012 09:12


superbe article, tu as fais un chemin extraordinaire, je te trouve vraiment humble et... clairvoyante :) Bravo et tes parents devraient arrêter de juger qui sait ce qui leur pend au nez... ils me
font penser à mes beaux parents avant l'arrivée du cancer à leur porte, depuis ils la mettent en sourdine et on a renoué de bons contacts. Bravo encore une fois.

petitsdiables 26/06/2012 09:34



Comme quoi parfois un malheur n'amène pas que de mauvaises choses...



Séverine 26/06/2012 08:58


mes parents nous ont appris la liberté: celle d'agir, de penser, de commettre des fautes et de se relever, de réussir et surtout celle d'être heureux au sein de son propre foyer; c'est ce que je
fais tous les jours, je vis pour moi et pas pour les autres; je ne suis pas non plus recluse mais ma priorité c'est ma famille et son bonheur

petitsdiables 26/06/2012 09:36



Et tu as bien raison! Bravo!



sysyinthecity 26/06/2012 08:07


comme je suis d'accord avec toi ! j'ai beaucoup d'ami(e)s, ils ont des défauts comme moi d'ailleurs, des défauts quelques fois qui m'agacent , mais je m'en moque, ce sont mes amies ! ma mère
ressemble assez à la tienne, mais c'est drôle je m'en suis rendue compte très jeune, et du coup j'ai toujours été différente d'eux car je suis très tolérante, ça les gênait que je ne leur
ressemble pas ! merci pour ce beau billet !


j'apprends toujours la tolérance à mes enfants, c'est une chose très importante !

petitsdiables 26/06/2012 09:36



Bravo de t'en être rendu compte avant! Et oui, je pense que du coup on apprend d'autant plus à nos enfants à ne pas juger les autres, ma Pouillette me surprend parfois! Un jour elle me disait "On
est tous beaux et belles. C'est une question de goût" Vers 5 ans, l'âge ou beaucoup de petites filles vont dire "je suis plus belle d'abord!". Je suis très fière d'elle.



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog