Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 05:49

question.jpgQu'est ce que je peux lire comme billets sur ces petites phrases toutes faites, classiques, plutôt gentilles, qu'on dit presque machinalement! Sur les remarques pendant la grossesse! Sur les conseils d'après la naissance! Je vais m'adresse ici aux auteurs de ces billets.


Souvent, elles t'énervent, et tu laisses libre cours à tes pensées et critiques sur ton blog et ailleurs (pas vrai, Mère Cane? ).


Moi, ça me laisse perplexe. En général, en lâche consensuelle que je suis, je ne commente pas, ou alors juste un petit mot dans lequel je n'entre pas dans une polémique. Je me demande toujours, pourtant, pourquoi tant de haine? Mais aujourd'hui, j'ai quand même envie de dire ce que je pense, moi aussi.


Dans le top des phrases et remarques insupportées:


- Alors, quand est-ce que vous nous faites un petit deuxième?


Je vais faire ma prof, et t'analyser le truc: tout d'abord sur la légitimité du peuple à poser cette question. Il est courant, voire fréquent, que les gens aient des enfants. Un, deux, trois, et plus. Quant un couple n'a pas d'enfants, on peut logiquement se demander s'il compte en faire, et s'il en a un , s'il compte en faire un autre. Cas de figure classique, quoi.


Deux possibilités: soit le quidam curieux s'en fout en fait de la réponse. Il est conscient qu'en société, il est de bon ton de s'intéresser à la vie des gens, donc il pioche dans l'arsenal des questions de base et en sort une adaptée à la situation. Pourquoi donc mal le prendre? Il suffit de lui donner une réponse socialement adaptée: "On y pense", ou "Pas tout de suite, on attend un peu", ou encore: "On verra plus tard". Car il n'y a aucune mauvaise intention chez le quidam qui veut juste se montrer poli.


Soit le quidam est proche de toi et s'y intéresse vraiment. Eh bien, en quoi c'est mal? Cette personne s'intéresse à toi et à ta vie, rien de mal. Tu peux soit lui répondre "pour de vrai" si le coeur t'en dit, car on aime bien papoter aussi, non?

Sinon tu lui sors une des réponses citées dans le cas précédent. 


Pourquoi mal prendre cette question? Soit tu n'aimes pas les questions ingérantes, mais ma grande je suis désolée, on vit en société, il va falloir t'y faire.

Sinon on ne se pose plus du tout de questions, et le moindre "ça va?" peut être source d'énervement: "pourquoi il veut savoir si je vais bien, celui-là???!!! D'abord je vais TRES mal et je n'ai pas envie d'en parler, ni de raconter ma vie, quel con ce mec!!!".


Soit tu galères pour le faire, ce deuxième, et tu n'as pas envie que tout le monde te le rappelle tout le temps. Certes. Ce fut mon cas (tu peux le lire ici si le coeur t'en dit). Cependant le quidam ne le sait pas. S'il le savait, sache qu'il ne commettrais pas cette maladresse, à moins d'être sadique, ce qui n'est pas le cas du quidam moyen. Et alors, évite de fréquenter ce type. 


Il m'est arrivé, peu de temps après ma première fausse-couche, qu'on me demande si l'homme et moi voulions des enfants. Une copine que j'aime beaucoup et que je n'avais pas vue depuis quelques mois. Évidemment ça m'a fait mal, ça m'a fait repenser à mes déboires. Mais la douleur, elle était là, de toutes façons et ça n'était en rien sa faute. Et je lui en ai parlé. Et au final, ça m'a fait du bien. Elle a été touchée de mon histoire, elle s'est excusée et je l'ai excusée. Comment aurait-elle pu savoir? Et aucune mauvaise curiosité dans sa question, juste de l'intérêt.


Une autre possibilité encore, et qui est légitimement énervante: la question posée et reposée sans cesse. Là, c'est simple: c'est ta mère ou ta belle-mère qui pose la question. Et la question n'est pas en cause: elle te fera chier avec d'autres. Si tu fais le deuxième, elle te cassera les pieds sur l'allaitement, sur la propreté de ta maison, sur...alouette! Le problème c'est l'ingérence réelle cette fois, de gens qui voudraient que tu mènes ta vie comme eux pensent qu'il faudrait que tu la mènes. Donc cette pauvre question-là n'a rien à voir avec tes problèmes familiaux. Il te reste à t'écraser ou à la remballer, ta mère. 

 

-Oh, il se porte bien!


Ton bébé est un gros bébé. Ca t'inquiète. Le pédiatre te fait flipper en t'accusant de le gaver de saindoux, et te promets les foudres de l'obésité pour son adolescence. Tu es donc à cran sur le sujet. Ce n'est pas la faute du quidam. Le quidam fait une remarque qui se veut gentille, sache-le. Car un beau bébé joufflu, c'est mignon. Si si, c'est mignon! Donc le quidam se veut amical. Il n'imagine pas une seconde que ça peut être un souci, et plus le quidam affiche d'années au compteur, plus c'est vrai.

Le problème ici, ce sont TES angoisses, l'intention du quidam étant comme précédemment de faire montre d'intérêt, feint ou réel.

J'ai un Cromignon joufflu, mais pas "gros". Les marques d'intérêt de ce type ne me blessent pas, et même me font plaisir, comme toutes les marques d'intérêt à mon égard en général.

Ne demande pas au quidam de savoir que ton bébé n'est pas juste joufflu mais en dehors de la courbe de croissance.

 

-C'est pour quand ce bébé? 


Tu es enceinte. (Sinon je comprends que cette question t'énerve). C'est en général une période particulière, et le quidam s'y intéresse. Tu as des caisses prioritaires et des places assises dans les transports (sisisisi on y croit!). Les gens te sourient plus qu'en temps normal.


Ton corps est en mode linéaire, et prépare l'arrivée d'un nouveau petit humain parmi nous. Le quidam qui veut se montrer social te demande donc quand est-ce-que cette préparation sera aboutie.


Quand tu répares ta bagnole, tu ne vas pas t'énerver si ton boulanger te demande si c'est long et galère, si? Pareil ici.

Le quidam s'intéresse, il n'a vraiment aucune mauvaise intention. Préférerais-tu qu'à l'annonce de ta grossesse on ne s'y intéresse pas?

Que souhaiterais-tu qu'on te dise, alors?

"Je suis enceinte". "Ah, chouette". Et hop on passe à autre chose?

Dans ce cas ma chère, tu serais énervée aussi, du manque d'intérêt face à cette grande nouvelle! Alors que peux-on te dire pour ne pas éveiller tes foudres?


Car c'est valable pour toutes les questions autour de la grossesse: "C'est un garçon ou une fille?" "Ca va tu n'es pas trop malade?" "Tu n'as pas de contractions, tout va bien?" etc...Parfois perçues comme invasives, ces questions sont juste la marque que nous vivons dans une société qui fait une place particulière à la maternité, et c'est très bien!

 

Préférerais-tu qu'on ignore ta grossesse, que personne ne t'en parle?

 

Bien sûr, il y en a d'autres,des questions anodines qui deviennent affaires d'état. Pourtant, point n'est besoin d'en faire tout un foin!

Si tu préfères que personne ne s'intéresse à toi, que personne ne te pose de questions, tu peux aussi cesser de vivre parmi les hommes, tu seras bien tranquille, c'est sûr! Sinon, dans notre société, c'est comme ça que ça se passe. Et moi, je préfère!

 

C'est mon pavé du jour, pour la Mère Cane!

pavédanslamare

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la mère cane 05/12/2012 10:25


Mlaheureusement les remarques insultantes j'y ai droit... Peut être parce que j'ai l'air jeune, que je suis métisse
enfin je ne sais pas ce qui leur passe par la tête.


En lisant les commentaires sous mon billet tu verras que je ne suis pas la seule. Alors oui il y a les phrases gentilles et bienveillantes mais certains ont vite fait de glisser dans la connerie.
Une grossesse n'est pas du domaine public. Une femme enceinte reste une personne avec une vie privée. Voiloir être gentil n'autorise pas tout.

petitdiable 05/12/2012 14:35



Mais en fait on est d'accord alors!  Je parlais ici uniquement des phrases gentilles, qui montrent juste un
intéret, comme de demander si c'est un garcon ou une fille, et pas des remarques désobligeantes d'abrutis aigris.



la mère cane 05/12/2012 00:02


Coucou,


En ce qui me concerne je ne me reconnais pas du tout dans ton billet ^^ Je sais faire la part des choses. Il y a une grande différence entre ta mère qui te demande si c'était voulu et la
concièrege qui te dit heureusement qu'il y a la CAF...


Bref je ne crois pas que la politesse et le civisme soient des choses qui marchent dans un seul sens. J'ai été éduquée dans l'idée que le respect c'est une chose précieuse. J'essaie donc toujours
de respecter les personnes auxquelles je m'adresse surtout quand nous n'avons pas gardé les cochons ensemble. Alors j'attends une simple petite minuscule chose:


Que l'autre en face fasse de même.


Pour résumer je ne suis ni un aigrie, ni une inadaptée sociale, juste une personne qui tient à maintenir une certaine distance avec les gens. Un peu froide je l'avoue mais c'est mon droit. Et je
ne crois pas qu'être enceinte donne le droit à n'importe qui de dire n'importe quoi.


 


Voilà c'était ma réponse à ton billet puisqu'il m'était adressé personellement...

petitdiable 05/12/2012 08:42



Salut Mère Cane!


Je suis vraiment désolée que tu l'ais pris pour toi, car ce petit pavé n'était pas du tout à ton intention personnelle. C'est vrai que tu as écrit un article il y a peu, mais il y en a d'autres
en fait, et c'est justement arce que j'en ai lu plusieurs que je me suis interrogée.


Evidement la concierge qui te fait des remarques pareilles est une vraie folle, j'espère que ça n'arrive pas en vrai ce genre de trucs!!! Je pensais en écrivant  aux phrases banales et
gentilles à la base, du type "est-ce-que c'est un garçon ou une fille?" ou "Quand est ce que le terme est prévu?", et pas du tout aux remarques intentionnellement blessantes de fous furieux qui
se permettraient de dire des choses insultantes!


 



Babidji 04/12/2012 13:29


c'est juste que pour le dernier cas quand on est enceinte on a un truc qui s'appelle hormones et qui nus fait réagir épiderniquement à n'importe quoi n'importe comment ;) on m'appelait Catwoman
... enfin surtt l'homme ! en bagnole j'agressais tt le monde ;) sinon j'adhère à 100% à ton post :-) 

petitdiable 04/12/2012 20:13



C'est vrai que les hormones, ça n'aide pas à être patiente!



alounette 04/12/2012 00:02


J'ai bien ri ! Merci. j'adore le "si tu n'es pas enceinte normal que tu soies fachée"et le parano qui n'aime pas qu'on lui demande si ça va. D'un naturel bavarde je n'ai rien contre les questions
:)


Pendant ma première grossesse j'ai beaucoup entendu "mais tu n'as pris que du ventre !" qui me faisait bien plaisir, même si je pensais "heu tu es gentille tu n'as pas vu mes fesses" :D Du coup
je le dis à toutes les femmes enceintes que je connais !

petitdiable 04/12/2012 09:23



C'est vrai que c'est osuvent le ventre qui se voit le plus, mais parfois, derrière...



la farfa 03/12/2012 14:43


Le "c'était voulu?" je n'y ai pas eu droit personellement, mais je connais des gens qui y ont eu droit (un petit deuz' à peine un an après le premier.)
Et je t'avoue que "et vous savez ce que c'est?", ça m'a assez rapidement saoulé. ^^ Et assez rapidement, je me suis mise à répondre "à priori, un bébé." ;) (mais bon, demander comme ça, c'est
déjà moins maladroit que "alors, c'est quoi?")

petitdiable 04/12/2012 14:18



C'est un trop-plein de kro, hihihihihi!



Karya 03/12/2012 14:38


Tout à fait d'accord avec ta réponse ;) mais p***** qu'est-ce que c'est ch**** d'entendre ces phrases !

petitdiable 04/12/2012 14:17







Myriam 03/12/2012 13:52


Pour ma part, ce qui m'insupporte le plus, mainteant que nous avons nos 2 filles... c'est la réflexion suivante (un peu trop souvent répétée à mon goût... et en plus par des gens connaissant
notre parcours parfois !...) : "Vous allez bien nous pondre un p'tit gars maintenant ?"... Maintenant que quoi ?... Que nous avons trouvé la recette ??? J'ai mis 15 ans à tomber enceinte... après
que nous ayons adopté l'aînée... Ce fut une surprise de la vie, va-t'on dire et non plus un BB programmé !... Je vais sur mes 44 ans... et "Cher & tendre" sur ses 50... C'est VRAIMENT obligé
d'avoir un p'tit gars pour être une famille à part entière ??? Je vais te dire... Nous sommes très bien comme cela et nous savourons notre chance d'être une famille unies... malgré toutes les
épreuves traversées !... Bizzz. Mymy & Co.

petitdiable 03/12/2012 14:37



C'est vrai que ça n'est pas toujours très délicat! Maintenant c'est souvent uniquement pour faire la conversation, pas pour polémiquer ou te faire ch....



Karya 03/12/2012 12:59


Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec toi, enfin en partie. Ces phrases-là m'ont bien fait mal quand BB2 à tarder. Alors, évidemment, cela part d'une bonne intention mais je suis toujours
partie du principe qu'on ne sait pas ce que les gens vivent. Je ne dis pas que je n'ai jamais été maladroite ou intrusive mais je sais par expérience que les gens cachent beaucoup ce qui ne va
pas alors il y a certaines phrases que je ne prononcerai pas.


D'accord avec toi sur le fait que, la plupart du temps, j'insiste parce que parfois il y a quand même des gros crétins, les gens ne le disent pas pour blesser. Souvent, cela te blesse parce que
tu as déjà des blessures ...

petitdiable 03/12/2012 14:36



Heureusement qu'on n'est pas tout le temps d'accord, sinon on s'ennuierait! 


C'est vrai que ça peut faire très mal, je sais bien de quoi tu parles, mais c'est nos propres peurs et angoisses qu'on met sur les remarques qui sont, à la base, anodines...



Sév 03/12/2012 11:08


Je vais te dire, je suis assez d'accord avec toi, même si je comprends La Farfa que le côté répétitif insupporte.


Je ne me souviens pas d'avoir été embêtée par des questions intempestives ou déplacées (ou alors ça ne m'a pas marquée...).


En revanche, ce qui m'énerve, c'est la pression familiale. Je me souviens que ma mère disait par rapport à mon frère et son (ex-)épouse, alors que cela faisait à peine un an qu'ils étaient
mariés, qu'ils étaient longs à mettre un bébé en route ! mais laissez-les donc faire comme ils veulent, et surtout comme ils peuvent !!!


Je pense de façon certaine qu'il y avait une compétition implicite entre les dames du quartier, entre celles qui étaient déjà grands-mères et celles qui se désespéraient de ne pas encore l'être !


Pour continuer par rapport à ma mère, la phrase qui m'a rendue dingue, c'est quand elle est arrivée à la maternité pour la naissance de mon deuxième, et qu'avant même de dire bonjour et d'enlever
son manteau, elle m'a sautée dessus (Tilou installé sur mes jambes pliées) et m'a dit : "Oh Séverine, merci pour le cadeau que tu m'as fait !" J'ai répondu du tac-au-tac : "Désolée, j'ai pas eu
le temps de l'emballer et de lui mettre un ruban..." Suis même pas sûre qu'elle m'ait entendue, sinon elle aurait relevé... Je me suis sentie horriblement dépossédée, vois-tu, comme si nous (les
enfants de nos parents) faisions des bébés dans l'unique but que nos parents soient grands-parents... je ne sais pas si je suis bien claire, mais c'est mon sentiment profond !

petitdiable 03/12/2012 14:34



ah la pession familiale, c'est autre chose! Ca, c'est vraiment pénible! Je me souviens d'une amie qui avait accouché, et ses parents, penchés sur le berceau de leur petite-fille, se disaient:
"regarde le fruit de notre amour!" Ma copine a pété les plombs!!!!



Rosa 03/12/2012 09:53


J'ai bien ri et c'est tellement vrai!


On me dit régulièrement "oh, c'est un "beau" bébé" (dans le sens " elle se porte bien"). Et comme je ne suis pas très fine (et j'aime bien mettre les gens mal à l'aise dans ce cas... sadique que
je suis), je leur réponds "ça veut dire qu'elle est grosse!?". Du coup, ils se sentent un peu bête et me répondent souvent un truc du style "euh non pas du tout..."!
Je suis vraiment pas fine quand je le veux ;-) 

petitdiable 03/12/2012 14:33



Mais non elle n'est pas grosse ta fille, n'importe quoi!!!


Je pense qu'on met beaucoup de nos propres peurs et angoisses dans les phrases des gens en fait!



la farfa 03/12/2012 07:26


Coucou!
Je pense que tu as bien cerné le souci. C'est pas tant les petites phrases qui posent problème, que le fait qu'on y est droit 15 fois par jour. ;)
Et aussi le fait que certaines personnes ne nous parlent plus QUE de notre grossesse ou du bébé. ^^
Après, moi, je t'avoue qu'il y avait UN type de réflexion qui m'agaçait une chouyette : le "alors c'est quoi?" (parce que la formulation est maladroite, je trouve.) et le "mais comment vous allez
faire pour choisir la déco de sa chambre et ses vêtements?" avec la mine catastrophée qui va avec quand on répondait que c'était une surprise. Parce que de la part de simples connaissances, voire
de parfaits inconnus, je trouve ça plus que limite comme réflexion.
(et dans le même tonneau, tu as le "mais...... c'était voulu?" qui est encore pire je trouve. ^^)

petitdiable 03/12/2012 14:32



"alors c'est quoi?" c'est clair que c'est maladroit, mais je n'y ai pas eu droit, j'aurais peut-être répondu " du foie de veau!"


"c'était voulu" c'est clair que c'est moyen! Pas eu droit non plus...pourquoi, c'était pas voulu???


 



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog