Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 06:20
"Il faut goûter, les enfants!", avec RIE (éducation respectueuse).

Ah, ce moment des repas. Je ne sais pas pour toi, mais manger avec 3 enfants, ce n'est pas chez nous une image d'épinal. Et quand j'arrive à rester 5 minutes assise d'affilée, je crie un peu au miracle. Entre un bébé de 18 mois qui certes mange seul mais veut tout goûter de ce qu'il voit sur la table et n'a pas encore appris la patience, un moyen qui n'aime rien tant que le riz et les pommes dauphines et ne tient pas assis, et une ado pour qui le mot féculent est synonyme de vie, la tranquillité n'est pas vraiment de mise.

 

Pourtant, avec un peu de réflexion, on arrive à avoir des repas plutôt agréables et avec assez peu de conflits, grâce à l'éducation RIE.

 

Je t'explique.

 

Rares sont les enfants qui mangent de tout avec enthousiasme. Face à leurs réticences rapport à tout ce qui est vert, nouveau, trop ou pas assez mélangé...on a deux options classiques: forcer à manger, ou forcer à goûter.

 

Je n'ai jamais trouvé pertinent de forcer un enfant à manger un plat qu'il n'aime pas. J'ai moi-même d'affreux souvenirs devant des assiettes que de détestais, interdite de me lever avant d'avoir terminé, alors que chaque bouchée me soulevait le coeur.

 

Je n'ai jamais compris comment on peut ne pas se forcer soi-même, adulte, ou les autres adultes autour de nous, à manger ce qu'on n'aime pas, et pourtant ne pas reconnaitre à un enfant le droit d'avoir des goûts, et des dégoûts.

 

Est ce que tu te forces à manger un truc que tu n'aimes vraiment pas? Est ce que tu forces tes invités, ta famille, ton conjoint? Non, n'est ce pas? Alors pourquoi forcer un enfant? En éducation respectueuse, on ne traite pas un enfant différemment d'un adulte sous prétexte qu'il est plus jeune (et plus vulnérable...).

 

" Ne pas aimer un aliment n’est ni bien ni mal. C’est un fait. " Catherine Gueguen.

 

La seconde option est celle que j'avais pratiquée jusqu'ici: faire goûter. Ce qui avait bien fonctionné avec une Pouillette docile, était un point de friction avec le Cromignon. Et nos repas tournaient autour de "faire goûter" à Cromignon ce qui ne le tentait pas du tout, on s'en sortait au mieux avec un micro-bout totalement ridicule touché du bout des lèvres...

 

Du coup, on était coincés. Refusant de goûter, Cromignon pouvait être fort pénible à table, voire faire une belle colère. Et s'il goutait, ça n'avait aucun intérêt du point de vue de la découverte du goût vu la quantité microscopique avalée. On se retrouvait alors dans ce qu'on s'efforce de bannir de nos vies: une lutte de pouvoir pure.

 

Tu sais,  quand j'ai un souci, eh bien je cherche une solution! Et j'y ai trouvé une excellente alternative, qui permet à la fois de respecter les enfants, leur développement, tout en leur proposant des aliments variés (et verts parfois!).

 

Beaucoup d'enfants se braquent à la vue de nouveautés, légumes, ou autre. J'ai appris que leur cerveau immature a besoin de temps pour s'habituer, s'intéresser et avoir envie de découvrir de nouveaux aliments. Plus ou moins de temps selon l'enfant, son âge, etc.

 

L'idée est de proposer un aliment aimé en même temps qu'un aliment nouveau ou problématique. Et d'en servir un peu à l'enfant, sans le forcer à quoi que ce soit. A force de le voir dans son assiette, à force de nous voir le manger et l'apprécier, lui aussi sera curieux et voudra le goûter. Ca peut aller jusqu'à une vingtaine de fois, avant que s'opère ce mécanisme. Mais il s'opère, je peux en témoigner avec Cromignon. Pas à chaque fois, bien sûr! Mais c'est très efficace pour l'ambiance agréable à table d'une part, le respect de l'enfant d'autre part et la découverte des aliments dans la joie et la bonne humeur.

 

Et alors, on fait comment?

 

En amont, on explique à l'enfant ce qu'on va faire. Qu'on lui proposera dans son assiette des aliments variés, qui sont bons, qui contiennent plein de bonnes choses pour bien grandir. Que s'il souhaite, il peut en manger, juste en goûter, ou simplement les regarder.

On met une petite quantité, l'équivalent d'une cuillère à soupe, de l'aliment problématique dans l'assiette de l'enfant en même temps qu'un autre aliment qu'il apprécie, et on lui explique ce que c'est. Et c'est tout. Pas besoin de scruter ce qu'il fait, et pas grave s'il n'y touche pas. Dans 2, 10, 15 ou 20 voire 30 fois, il goûtera. C'est scientifique, sans déconner. Déjà tu dédramatises le truc, tu n'en fais pas un enjeu, l'enfant va se détendre aussi, te voir manger, et il y viendra aussi. Sisisisisi.

On peut aussi éveiller la curiosité avant le repas en associant l'enfant à la préparation du repas. Ca marche vraiment bien ici. Cromignon goûte quasi à coup sûr les plats qu'il a aidé à faire. Ce qui ne veut pas dire qu'il aimera ou en fera une orgie.

 

Et au final?

 

Eh bien on a des repas sans rapport de force autour de la nourriture, et ça c'est chouette. Cromignon a plusieurs fois goûté des trucs que je ne lui aurais jamais fait goûter avant. Et quand il le fait de lui-même, il est tout fier: "tu as vu maman? J'ai goûté les lasagnes! Mais j'aime pas quand même!" Ah oui, ce n'est pas magique, hein...C'est loin de fonctionner à chaque repas. Mais maintenant qu'on a un fonctionnement sans tensions, on est ravis et on ne reviendra pas en arrière! Les épinards, il les goûtera quand il les goûtera...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage 06/06/2017 18:23

Je n'ai pas eu ce problème avec mon fils qui même très jeune mangeait facilement de tout. Heureusement, car j'ai vu de sacrés cirques pour faire manger certains enfants qui au final ne mangeaient plus que des trucs sucrés parce qu'il n'y avait que ça qu'ils aimaient : à mon sens, c'était un peu du grand n'importe quoi, mais bon, c'est mon point de vue (autre génération, autre éducation, etc...) ! A part ça, je n'ai jamais été pour forcer qui que ce soit à manger des aliments qui dégoutent, mais en général, ces aliments se comptent sur les doigts d'une main et encore...

PetitDiable 09/06/2017 09:31

ah ca dépend des gens....

Lucie Lesrebelles 01/06/2017 09:42

Apparemment, il faut goûter 27 fois un aliment pour l'aimer. J'ai une collègue qui détestait le kiwi, elle en a goûté au moins 27 fois et maintenant, elle en mange sans souci! Bon, je n'ai pas tenté l'expérience moi-même avec le fromage blanc, que je déteste :( Je fais à peu près la même chose ici, en général pâtes et "trucs verts" dans l'assiette. La grande mange souvent des pâtes lol Et la petite mange des brocolis comme si c'était des bonbons. ^^ ça fait longtemps que je ne me prends plus trop la tête avec les repas, je sais qu'elle mange bien à la cantine, ça m'a enlevé un gros poids. Malgré tout, ce n'est pas toujours la fête à table non plus (dommage). Bonne journée (et bon appétit!)

PetitDiable 06/06/2017 14:11

Eh oui...ici non plus ce n'est pas toujours la fête, mais on y travaille!

Lucile de Guinzan 31/05/2017 11:20

Super intéressant comme toujours, merci ! Évidemment ici aussi aucune intention de forcer mon fils à finir une assiette qu'il n'aime pas (idem les mauvais souvenirs que mon chéri et moi avons de ce genre de repas en force !). Mais frustrée tout de même de ne pas réussir à lui faire goûter plus de choses, parce qu'en plus généralement il aime ! Alors il a beau n'avoir que 18 mois, je prends les bonnes idées car ici rien à voir avec Polochon, même s'il mange très bien tout de même. J'ai déjà constaté que le laisser jouer avec l'aliment, lui proposer plusieurs fois, juste lui poser à proximité limite l'air de rien fonctionnaient mieux que de lui donner directement en lui proposant de goûter. Du coup tu me confortes dans cette idée, je ne désespère pas donc et je continue dans cette voie en améliorant ;)

PetitDiable 06/06/2017 14:10

Allez, on y croit! ^^

lilyla 31/05/2017 11:10

pour les épinards sans taquiner ma grande les aime dans le koulibiac ;) et ... moi aussi :p

ici on est au faire gouter car les gouts peuvent vite changer ... sauf que pour les champignons, ça fait perpette que la grande les récupère chez son frère après qu'il en ait gouté un ... c'est ainsi, un jour il aimera ... ou pas ;)

PetitDiable 06/06/2017 14:10

jamais mangé de koulibiac!

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog