Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 05:24
Accouchement, voie basse, césarienne, AVAC et protocoles médicaux.

Parlons un peu d'accouchement.

 

Je parle pas mal de ma grossesse ici, j'attends un troisième diablotin pour cet automne. Mais un jour, dans quelques semaines, il devra sortir, ce petit bonhomme.

 

Comment, est la grande question.

 

Jusqu'ici j'ai toujours été plutôt une bonne cliente pour le milieu médical. Je partais du principe que le docteur connait son boulot, et je faisais ce qu'il me disait, en gros. Je n'ai jamais remis en questions certains protocoles que d'autres tentent d'éviter, convaincue que j'étais qu'ils étaient mis en place pour notre santé avant tout.

 

Mais ça, c'était avant.

 

Quand j'ai subi ma seconde césarienne, ce fut vraiment dur. J'ai trouvé cette intervention violente (la première aussi mais dans d'autres circonstances, je crois l'avoir mieux vécue). Si on ne ressent bien entendu pas la douleur, j'ai tout de même eu droit à de charmantes sensations qui, 4 ans après, me font encore faire des cauchemars.

J'ai senti qu'on m’enfonçait une sonde urinaire. J'ai senti le scalpel ouvrir mon ventre. J'ai senti qu'on appuyait très fort sur moi pour faire descendre le bébé. J'ai senti l’arrachement de son corps au mien. J'ai senti la main qui me fouillait par cette plaie pour nettoyer, enlever, placenta et autres joyeusetés. J'ai senti qu'on recousait ma peau. La gyneco m'avait prévenue que j'allais sentir hein, pas d'erreur médicale là dedans. D'ailleurs la première fois j'avais senti aussi, mais j'étais tellement dans les choux que j'ai cru que je délirais.

 

J'ai souffert de ne pas avoir la force de prendre mon petit dans mes bras. J'ai eu une affreuse nausée à n'en plus finir. J'ai mis des heures à bouger mes pieds, trois jours pour manger, un mois pour marcher sans être pliée en deux, quatre mois à ressentir une extrême fatigue, deux ans avant de ne plus sentir la cicatrice.

 

Oui, je sais: certaines femmes sont debout le lendemain et diront: "ça tire un peu"!. Chacun son vécu. Pour moi, la césa, c'est pas funky, et j'ai des bouffées violentes quand j'entend dire qu'il faut en finir avec les césariennes de confort car je n'ai rien vécu de moins "confortable" de ma vie.

Bref.

 

J'ai détesté entendre "le principal c'est que bébé aille bien". Comme s'il fallait cacher ses souffrances, taire sa douleur, parce qu'au final personne n'est mort ou handicapé. Bien sûr ça pourrait être bien pire. Ca peut toujours être pire, ou presque. Mais le gars sur terre qui vit le pire du pire n'est pas le seul à souffrir, et les autres n'ont pas à fermer leur bouche. La hiérarchie de la douleur, physique ou morale, ça m'énerve. Si ça va mal, ça va mal, point. Fin de la parenthèse métaphysique.

 

Tu l'auras compris, pour moi, m'occuper d'un nourrisson tout en récupérant de cette opération chirurgicale, en allaitant et en gérant deux autres enfants plus grands, c'est quelque chose qui me fait peur et me semble au dessus de mes forces.

 

J'ai subi deux césariennes, et tous les docteurs que j'ai pu voir m'ont toujours dit que 2=3 et qu'en cas de troisième diablotin, la voie de sortie était toute trouvée. J'avais donc intégré ça comme une obligation médicale, "le risque de rupture utérine est trop important et la rupture utérine c'est la mort", m'avait-on dit, partout.

 

Le temps, ce coquin, faisant son oeuvre, nous avons décidé malgré tout de tenter l'aventure du troisième bébé si mère Nature, cette chipie, voulait bien nous en laisser la chance. Ce qu'elle fit, grand merci à elle.

 

Mes deux enfants sont donc nés par césarienne, l'une en urgence, l'autre programmée, en présence du papa. Dans deux maternités différentes, en région parisienne. Je n'imaginais pas qu'il puisse en être autrement.

 

Quand j'ai appris ma grossesse, maintenant que je vis à Perpignan, je me suis mise en quète de l'endroit idéal pour cette troisième césarienne, en présence de papa, donc.

Il y a dans tout le département 66, trois maternités, pas une de plus. Aucune n'accepte la présence du père pour les césariennes.

Impensable, n'est-il pas?

Pour moi en tous cas ça l'est. Car affronter une pareille épreuve, seule, sans le soutien de mon cher et tendre, me semble inimaginable.

 

J'ai pourtant expliqué qu'il était habitué, promis qu'il serait sage et propre, qu'il ne s'évanouirait pas, qu'il n'aurait pas bu et ne ferait aucune blague graveleuse...rien à faire. Le protocole, c'est le protocole. Le putain de protocole.

 

A l’hôpital, la maternité qui m'a semblé la plus à l'écoute des trois, la charmante gynéco m'a expliqué que "si tout se déroulait bien, il pourrait entrer sitôt le bébé né". Quand on me recoud. Disons que ce n'est vraiment pas suffisant. Je ne sais pas si j'aurais la force d'y entrer seule, moi, dans ce bloc...sachant ce qui m'y attend.

 

Alors j'ai dégainé mon téléphone, et j'ai appelé d'autres maternités, hors du département. Loin, même. Après tout, une césarienne programmée ne nécessite pas de proximité immédiate, pas vrai?

 

Mais tu vas rire, ou halluciner avec moi: il n'y en a pas une, dans toute la REGION qui accepte la présence du papa dans le bloc. Pas une!!! Moi qui croyait que c'était quasi la norme, en bonne ex-parisienne que je suis.  On en apprend tous les jours, même à mon grand-âge, ma bonne dame!

 

J'ai été prise d'une grande colère. J'ai dit des choses très rudes et injustes, sans doute. J'ai regretté d'avoir quitté ma capitale pour cet espèce de désert médical archaïsant. J'ai pesté contre ces maternités fascistes qui imposent leurs règles confortables pour elles, sans doute, mais qui négligent ce que j'estime être mon besoin fondamental et même le droit de mon homme à voir son fils naître. En quoi c'est dérangeant, dangereux? Ce ne le fut pas pour les deux premiers.

 

Bref, j'étais, et je suis toujours, en colère. Je comprends à la limite que ça puisse rester "à la tête du client": il est possible que certains posent problème dans un bloc opératoire. Les hôpitaux ne vont pas embaucher un service d'ordre pour virer les dangereux. Mais en faire une règle intransigeante me parait juste inhumain.

Accouchement, voie basse, césarienne, AVAC et protocoles médicaux.

J'en étais à me dire que j'allais pondre mon gamin dans ma cuisine toute seule, avec un cutter, quand je me suis mise à faire des recherches sur le sujet un peu partout. J'ai contacté des associations, j'ai été sur des forums, j'ai intégré des groupes facebook...

 

Et là, ma belle et grande confiance aveugle dans le milieu médical, déjà sérieusement entamée, a pris le coup de grâce.

 

Le postulat initial qui est que je ne pouvais pas accoucher par voie basse après deux césarienne...j'ai découvert qu'il était complémentent faux. Mais oui!!!

 

Ce n'est pas vrai!

 

Un accouchement par voie basse après une césarienne, on appelle ça un AVAC, dans le jargon des initiés. Après deux césariennes, c'est un AVAC2, ou un AVA2C.

C'est pratiqué en Suisse et au Canada, entre autres, d'après ce que j'ai pu en apprendre. Et sans doute dans d'autres pays.

 

En France? c'est plus que rare. J'ai trouvé une maternité à Nice qui le pratique, et une ou deux sur Paris. Il y en a peut être d'autres, je l'espère en tous cas.

 

Et le fameux risque de rupture utérine?

Il existe, bien sûr. Mais ça reste vraiment très, très rare, même si je n'ai pas de chiffres, je n'ai aucun exemple réel dans tous les exemples de tentatives d'AVAC et d'AVAC2 que j'ai pu lire. Certains symptômes et signaux alertent les médecins en général avant que les 7 couches de tissu qui composent l'utérus ne lâchent et une césarienne en urgence est alors pratiquée.

 

Certains critères plus ou moins reconnus guident les praticiens pour décider de l'accord pour tenter ou non: raisons des césariennes précédentes, taille de la cicatrice, temps écoulé entre les grossesses...

 

Il se trouve que mon cas est hautement éligible. Pendant ma seconde césarienne, la gynéco m'a lancé, alors que mon ventre venait d'être ouvert:"oh, magnifique cicatrisation de la première césarienne, il n'y a quasi plus rien! Vous avez mon accord pour une troisième grossesse dans un an!". J'ai eu envie de lui répondre: "recousez-moi d'abord, merci, on en reparle un peu plus tard..."

 

Mes bébés passent par mon bassin sans soucis, radios à l'appui. Mon troisième diablotin est pour le moment bien loin de la cicatrice, de laquelle il ne doit pas trop s'approcher pour ne pas la fragiliser.

 

Bref, je peux sans doute le tenter. Si j'étais Suisse ou Canadienne,ou Niçoise, ou Parisienne...? Quelle injustice!

 

J'ai été de nouveau bien en colère. J'allais me faire de nouveau charcuter le bide parce qu'ici, parler d'AVAC2 c'est quasi un gros mot. Oui, car j'ai du coup rappelé les trois fameuses maternités de mon département...dans deux on m'a quasi traitée de foldingue suicidaire. A l'hôpital, toujours, on m'a écoutée. Mais c'est non, ils ne font pas, pas moyen.

 

J'ai recommencé mes appels longue distance, et là...oh miracle.

 

Dans une maternité à 80 km de chez moi, un gynéco m'a écoutée. M'a dit qu'il n'avait jamais fait d'AVAC2 et que dans cette maternité, ça ne se faisait pas jusque là. Mais qu'il acceptait de me rencontrer et de voir. Imagine ma joie...rien que d'accepter d'aborder le sujet...

 

J'ai donc filé au RDV de ce gars et il m'a confirmé ce que je pensais: je peux le faire. J'ai adoré ses mots:

-" Pour le moment tout est ok pour moi. Si vous pensez que vous pouvez le faire, je vous suis".

Un peu que je peux le faire, le couteau entre les dents, mec!

 

 

Accouchement, voie basse, césarienne, AVAC et protocoles médicaux.

Attention, il y a de sacrées précautions. J'en suis d'ailleurs ravie car soyons clairs: je ne veux ni mourir, ni que mon bébé ne meure, ni que l'un, l'autre ou les deux ayons des séquelles de cette naissance.

 

Je dois dès maintenant voir ce docteur tous les 15 jours. Il vérifie les données à chaque fois. Je continue à me faire suivre en parallèle à l'hôpital près de chez moi. Je ne dois pas dépasser la date du terme pour accoucher naturellement. Il sait qu'on peut déclencher, contrairement aussi à ce qu'on nous raconte concernant les AVAC, mais il ne tentera pas.

 

Pendant le travail, si les choses traînent, si j'ai des symptômes bizarres, s'il a le moindre doute: au bloc dans la minute. "Je ne prendrais aucun risque", m'a t'il dit. Ça tombe bien, je ne veux moi non plus en prendre aucun.

Ah, petit détail charmant: la péridurale risquant de retarder le travail, je devrais m'en passer. Gloups.

Mais si c'est le prix à payer, je crois que je le payerais. D'autres l'ont fait sans avoir un tel enjeu.

 

Je me demande pourquoi, tout de même, il n'est pas juste évident partout de tenter, quand c'est possible, un AVAC2? Les docteurs se retranchent derrière les "risques". Pourtant j'ai mis mon nez dans des études montrant qu'un AVAC2 n'est pas plus risqué qu'une césarienne.

Mon esprit devenu critique envers le corps médical, voire partisan de certaines théories du complot, me souffle des trucs pas très catholiques...manque de formation? Manque d'information? Facilité et rapidité pour une césa qui dure 20 minutes, par rapport à un AVAC2 qui dure des heures et nécessite une surveillance accrue? Assurances frileuses car peu informées? Pouvoirs publics et médicaux complêtement indifférents aux souffrances des femmes césarisées? Sans parler du coût, c'est cher, une césa, hein, pour la sécu (à l'attention de tous ceux qui râlent contre les profiteurs, y a du fric ici!).

 

Je vais quand même t'expliquer pourquoi j'y tiens tant, pourquoi je suis prête à parcourir 80 km en ayant commencé à accoucher pour aller tenter d'avoir mon bébé par voie basse alors que l'hôpital de Perpignan est à 10 minutes de chez moi.

Certaines femmes qui ont accouché par césarienne se sont senti "dépossédées" de leur accouchement. Elles se sont senti "incapables" de mettre leur bébé au monde. Elles doivent ensuite faire le deuil de leur accouchement rêvé.

Ce n'est pas mon cas.

D'autres te parleront de féminité, d'accomplissement de soi, de spoliation, de se sentir femme...

Ça m'est étranger.

 

Je suis pour ma part entièrement tournée vers l'après. Me lever après mon accouchement. Prendre mon bébé dans mes bras. Le baigner. Le changer. Le prendre pour le nourrir quand il a faim. Ne pas subir cette foutue sonde urinaire que je hais au plus haut point. Ne pas sentir de fils, d'agraphes, dans mon corps. Ne pas avoir une perf dans chaque bras. Pouvoir me laver, manger. Rentrer chez moi au bout de trois jours. Rien que ça me semble un rêve...

Ne pas souffrir le martyre quand l'anésthesie s'arrête, et les heures, les jours suivant. Ne pas supplier pour une dose supplémentaire d'anti-douleurs balaizes parce qu'en allaitant on te donne du paracétamol, point barre. Pour une opération chirurgicale, c'est light, crois moi.

Pouvoir rentrer chez moi debout et droite, m'occuper de mon bébé et de mes deux autres enfants, avoir la force de faire quelques courses, la cuisine...récupérer d'un accouchement et d'une grossesse, pas d'une opération en prime. Ne pas pleurer en regardant cette partie de mon corps, rouge, boursouflée, endolorie, dure, qui ne réagit pas pendant plusieurs mois...Ne plus endurer tout ça.

 

C'est ça, ma motivation.

On y croit?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laure 22/09/2017 13:53

Bonjour,
j'ai 31 ans je vis à Toulouse. Déjà je veux te dire que ça me fait trop du bien d'avoir lu ton histoire et les autres. J'espère échappé a une 3 ème césarienne mais là ou je suis suivie le gynéco l'a programmé et c'est pour bientôt le 2 octobre 2017 là.
Je suis TOTALEMENT CONTRE. J'ai 3 enfants pour ma première grossesse en 2003 ce fut une césarienne car pendant le travail le bébé s'est retourné la sage femme a tenté de le retourner dans mon ventre mais rien a faire et j'avais dépassé le terme de 3 jours la césarienne s'est bien passé je l'ai bien accepté malgré tout les désagréments.
Puis deuxième grossesse en 2008 on m'avait dit ok pour une voie basse j'étais très contente le travail a commencé bébé dans la bonne position mais le col est resté a 5 j'ai tout tenté on ma fait marcher ils ont vraiment attendus je reconnais mais après je n'ai plus eu le choix donc on m'a fait une césarienne que j'ai très mal vécu parce que je sentais qu'on me coupais alors je bougeais je pleurais on me disait de ne pas bouger je leur disais que j'avais mal on ma dit que je n'étais pas censé ressentir quoi que ce soit sauf que je me suis rendu compte que ils ont commencé a opérer assez vite alors certainement que le produit n'avais pas encore fait son effet je ne sais pas ils ont
injecté une autre quantité de produit et je bougeais toujours autant alors on m'a mis un masque et là je me suis endormie.
Quand j'ai ouvert les yeux on m'appuyait sur le ventre j'arrivais même plus a respirer quand le bébé est sorti on a voulu me la donner j'ai pas voulu la prendre j'étais pas bien et je me souviens que j'étais dégoutté comme si je ne voulais plus de mon enfant c'est triste parce que c'est mon bébé ils m'ont fait la rejeter mais après quelques minutes j'ai pu la prendre la pauvre.
La troisième grossesse en 2013 dès le départ césarienne d'une part parce que après deux césarienne le protocole en France c'est césarienne et bébé était en siège toute la grossesse mon gynéco ma programmé une césarienne mais le travail a commencé avant la date donnée j'ai eu toutes mes contractions chez moi et quand la poche des eaux s'est percé j'ai appelé le samu qui a mis 40 min avant d'arrivé de là je ne sais pas pourquoi il n'ont pas jugé bon de m'emmener a la clinique le travail avait commencé et que je leur avait dit que je ne pourrais pas accoucher mon bébé est en siège quand au final ça a stagné et que un pied est sortis ils ont prit la décision de me conduire au plus près une clinique dans laquelle je n'étais pas suivie et qui n'avait pas mon dossier le gynéco de garde était un vrais chien j'avais mal je pleurais voici ce qu'il m'a dit " j'ai pas de dossier j'ai rien bon maintenant tu vas te taire et tu vas respirer pour que ton utérus s'oxygène" j'ai continué de pleuré on ma mis un masque avec je ne sais qu'elle produit quand je me suis levée j'avais accouché sans poussé sans avoir participé a cette accouchement on m'a expliqué que le travail était très avancé le petit a été retourné dans mon ventre pour avoir la tête en bas puis tiré avec des spatules j'ai eu une épisiotomie mais pas de césarienne.
Et là je suis sur ma quatrième grossesse la date du terme c'est pour le 16 Octobre 2017 mais mon gynéco a programmé une césarienne pour le 2 Octobre 2017 pour éviter une rupture utérine je lui dis mais j'en ai pas eu pour mon dernier qui est sortis par voie basse, sur les 3 grossesses le seul pour qui la césarienne était programmée n'a pas eu lieu et le pire c'est que je n'ai même pas participé non plus a cette accouchement.
Bref il ne veut rien entendre,qu'elle clinique ou hospitale pourrait m'accepter pour que j'accouche naturellement et au pire des cas césarienne si il y a un réelle souci aidez moi svp si vous connaissez merci voici ma boite mail guadeloupe971_style@live.fr

PetitDiable 25/09/2017 13:16

Tu peux MP sur Facebook et on en parle, courage.

Montarges 16/09/2017 07:50

Bonjour,

J'ai subi également deux césariennes... et mon gynécologue refusé l'avac pour le troisième... est il possible de me fournir les noms des maternités qui le pratique sur la région parisienne que vous avez trouvée? Merci d'avance et j'espère que le projet fonctionnera ☺️

PetitDiable 29/09/2017 16:34

Ecris moi sur Facebook, on pourra échanger sur le sujet.

Amandine 02/08/2017 13:23

Bonjour je suis actuellement enceinte fe Bb3 et je souhaite un AVA2C. Je suis sur Perpignan et l'hôpital a refusé de me suivre dans ce projet. Est ce que je peux vous contacter en mp pour plus d 'info sur le sujet ? Merci :)

PetitDiable 13/08/2017 21:34

Bien sûr!

Aline 11/07/2017 21:13

Bonjour !
Je viens de lire votre article et je m y retrouves complètement surtout le dernier paragraphe c est cela que je souhaite lorsque j espère mon ava2c , j aimerais pouvoir vous posez quelques questions en privé si cela est possible ...merci beaucoup !!

PetitDiable 12/07/2017 10:03

Bien sûr, ps de soucis, viens me MP sur Facebook.

Berenice 03/04/2017 21:28

Bonjour Nehemta! Ton expérience m'intéresse beaucoup car après deux césariennes je souhaite avoir un 3ème enfant et je rêve d'une naissance par voie basse!!! J'habite dans les environs de Toulon, pourrais tu me dire dans quel hôpital tu as accouché s'il te plaît???

PetitDiable 08/04/2017 20:06

Ici j'ai trouvé un gynéco OK pour le faire sur Carbone, mais plus près de chez toi je sais qu'il y a une clinique à Nice qui fait les Avac2, je crois que c'est celle où Angelina Jolie a accouché!

Typhaine 22/10/2015 21:30

Je suis parisienne j'ai vécu 2 césariennes et après avoir negocier mon avac pour ma deuxième celle ci est restee jusqu'à j+5 donc de nouveau césarienne cela fait 18 mois et j'en pleure toujours. J'ai décidé de me prendre en main j'ai écrit à la maternité pour expliquer tout mon ressenti sur la pitoyable prise en charge que j ai subbit et je vais aller voir un psy. En parallèle je commence à regardèr pour un ava2c. Je serai presque prête à un suivi extérieur mais je ne m imagine pas avec ces antécédents accouché à la maison quand même. Enfin, j'ai le temps car le numéro 3 n'est pas pour tout de suite. Je te souhaite d y arriver et je vais suivre ca :)

PetitDiable 24/10/2015 13:31

En France, je ne pense pas que u trouverais une sage-femme pour t'accompagner pour un accouchement à domicile pour un avac2. Par contre sur PAris, tu peux avoir la chance de trouver une clinique, un hôpital qui accepte je pense. Bon courage!

nehemta 30/09/2015 12:23

En lisant votre billet, je me retrouve .... j'ai eu aussi 2 césariennes (une programmée et une en urgence) et là, je suis enceinte de mon 3è et mon (nouveau) gygy est d'accord pour un AVAC2. A ma grande surprise, c'est lui qui me l'a proposé avant que je lui en parle. A chaque visite, il vérifie la cicatrice utérine, mesure le myomètre en son endroit et pour le moment, tout va bien. J'ai réussi aussi à avoir l'aval de la sage-femme qui s'occupe de ma préparation à l'accouchement et qui va appuyer ma demande au niveau du plateau technique car je dois du coup faire un Projet De Naissance avec mes conditions ..... En tout cas, je vous souhaite un bel AVAC2 :)

PetitDiable 01/11/2015 12:21

bravo! C'est grâce à des femmes courageuses comme toi que les choses vont avancer!

nehemta 28/10/2015 12:43

je suis ds le Var, j'ai accouché sur Toulon ... et oui !! mon petit garçon est arrivé avec 6 semaines d'avance et j'ai réussi à avoir mon AVA2C.... le chef de service s'est +/- arraché les cheveux car je n'ai pas eu le temps de faire valider mon projet de naissance et surtout que mon gygy (responsable) n'était pas disponible et que le gygy de garde ainsi que le plateau technique n'étaient pas pour un AVA2C et voulait me faire une césarienne d'office ... j'ai réussi à faire patienter tout le monde jusqu'à l'arrivée en catastrophe de mon gygy qui a ensuite pris le relais et a été à l'encontre de toute l'équipe ... Et en fin d'am, après un long travail, mon petit bonheur a fait son arrivée ... j'ai eu les félicitations du personnel (sauf le chef !!) pour ma ténacité et d'avoir démontrer qu'un AVA2C était possible, même après 40 ans .... :D

PetitDiable 02/10/2015 11:13

ah, c'est super, où vis-tu?

Banoffee 19/09/2015 22:54

Ton billet m'a appris des choses, merci :) moi ce que je comprends surtout, c'est que tout ce beau petit monde joue la carte du confort professionnel (et surtout se garantir contre toute attaque du "client"). Quand j'ai commencé à lire ton billet, je n'aurais jamais pensé que tu allais trouver quelqu'un qui décide de te suivre. Tu as la volonté, c'est l'essentiel ! Et je t'envoie toutes mes ondes pour la renforcer :)

PetitDiable 23/09/2015 16:04

merci! j'angoisse à fond, mais j'y crois!

Cécile 19/09/2015 07:44

Je croise les doigts pour vous,
Que tout ce déroule pour le mieux :-)
Vous avez trouver un gyneco au top :-)
Vous avez le droit de vouloir faire ce choix, vous vous estes informé, c'est pas sur un coup de tête quoi. Et puis vous connaissez votre corps et vous n'êtes pas toute seule :-)
Et pour la péri quand vous y serez penser très fort que vous pouvez le faire et que vous aller voir votre petit bout bientôt :-)
Bref je suis triste que les autres mat ne vous ai pas suivie dans ce beau projet.
Je vous souhaite une belle rencontre

PetitDiable 23/09/2015 16:03

on y croit!!!

Sysyinthecity 18/09/2015 13:09

Bravo pour ta persévérance !

PetitDiable 23/09/2015 16:03

merci...on y croit!

Myriam 18/09/2015 10:33

C'est bien vrai... Chacun son vécu. Je n'ai eu aucune séquelle de ma césarienne... Ca tirait un peu le lendemain mais je me tenais droite et je courais presque dans les couloirs de la mater... sous l'oeil médusé du personnel ("c'est une césa d'hier... tu te rends compte, on n'est pas tous logés à la même enseigne !...) Mais moi, contrairement à toi, je voulais ma césarienne... même si le spécialiste m'avait affirmé pouvoir faire naître mon BB en siège par voie basse... J'avais trop peur et n'ai pas pensé à toutes les conséquences dont tu parles et dont, par bonheur, je n'ai aucune trace (même la cicatrice... 1 mois après, je la cherchais !... du travail d'orfèvre !!!) Je suis 100 % d'accord avec toi, par contre, on devrait pouvoir choisir sa façon d'accoucher et pouvoir avoir son conjoint à ses côtés si souhaité... dans tous les cas (et ce fut également le cas pour moi... à Roanne). Allez, on y croit avec toi... pas de raisons !!! Mymy & Co.

PetitDiable 23/09/2015 16:03

eh bien, tu en as de la chance...

alounette 18/09/2015 00:56

j'y crois à fond ! c'est génial que tu aies trouvé un gynéco qui soit ok pour cet AVAC 2 !
Pour moi césa à la première, AVAC pour numéro 2 et numéro 3 :) Et toujours les boules de la première césa, accouchement où j'ai clairement trop fait confiance à l'hosto :(
Un vrai conseil : rester active. Ecrire un projet de naissance, se projeter sur ce que tu vas faire pendant le travail et en discuter avec ton homme pour qu'il t'aide (genre il amène la musique, il la branche, il se démène pour le ballon de grossesse, il t'étire pendant les contractions...) parce que lui aussi sera content de rester actif et puis comme ça ça passe plus vite !
Je te souhaite tout le meilleur !

PetitDiable 23/09/2015 16:02

merci!! j'y crois!!!

Colorine 17/09/2015 21:27

N'ayant jamais accouchée par césarienne je ne peux donc pas me prononcer sur le sujet. Par contre je comprends totalement ce besoin viscéral d'être opérationnel juste après la naissance, sans que le corps souffre de "l'après opération". Et sans péridurale, oui ça fait mal, mais on a une sacré forme ensuite !! j'ai vécu mon premier accouchement avec péridurale et je me suis trainée pendant quasi 3 semaines ! le deuxième sans péri et vraiment je me suis sentie super bien, le corps récupère bien plus vite ! Courage, et je vous souhaite un bel accouchement :)

PetitDiable 23/09/2015 16:01

j'y crois!!!

Tiphanie N 17/09/2015 21:10

On y croit !!
Je te le souhaite de tout coeur !!

PetitDiable 23/09/2015 16:01

merci!!

Karya 17/09/2015 19:37

Je suis, bien évidemment, de tout cœur avec toi ! <3

PetitDiable 23/09/2015 16:01

merci!!!

MissBrownie 17/09/2015 15:06

Une de mes connaissances a voulu accoucher par voie basse après 2 césariennes (peut-être même 3 je crois). Personne ne voulait prendre le risque. Elle a trouvé une doula ok pour la suivre et elle a accouché chez elle d'un beau et gros bébé. Elle a même eu un autre bébé par voie basse quelques années plus tard.
Donc tu vois, c'est possible ! Et je te souhaite d'y arriver si c'est ton choix :)

PetitDiable 23/09/2015 16:01

oh, carrément à domicile et avec une doula!! trop bien!!!

Maëva rêves de Bulle 17/09/2015 10:59

Un pzu qu'on y croit! Je te le souhaite de tour mon coeur!
Et mon dernier accouchement ezt un avac avec un bebe de 4.650kg et 55cm (sachznt qu'ils n'autorisent normalement pas à plus de 3kg800 max 900! Cetait une geante sirprise la bullette!)
Je souhaite que tout se passe ai mieux <3

PetitDiable 23/09/2015 16:00

comme quoi, les normes, les protocoles...

Cerise sur le Berceau 17/09/2015 10:42

Comme je te comprends. Ayant eu exactement le même parcours que toi (deux césariennes, une en urgence, l'autre programmée), je me retrouve complètement dans tes mots et dans ton ressenti. Avoir un troisième enfant de la même manière que les deux premiers en sachant d'avance ce qui nous attend est très compliqué. Se dire qu'on peut être mère, avoir trois enfants mais ne jamais avoir accouché n'est pas facile. Je pense que l'accouchement par voie basse est quelque chose d'essentiel à la vie d'une femme. Quand on en est privée, même si nos petits vont bien, c'est dur à accepter.
Je ne comprends pas que les maternités que tu as consultées n'acceptent pas la présence du papa durant l'intervention. C'est tout simplement inhumain, ça accentue l'aspect médicalisé de cette naissance et rend la césarienne d'autant plus difficile à accepter.
J'espère sincèrement que tu pourras accoucher par voie basse et accueillir ce bébé naturellement. Tu me raconteras, hein ? Ce que j'ai trouvé de plus dur dans une troisième césarienne c'est qu'on te fait bien comprendre que la maternité c'est terminé pour toi. Après trois césas il t'es fortement déconseillé d'avoir un autre bébé. Je ne veux pas de 4ème enfant, mais savoir que si j'en avais envie je ne pourrais pas envisager sereinement une quatrième grosses je le ressens comme une injustice.
J'ai eu la chance de vivre ma troisième césa après avoir perdu les eaux 2 jours avant sa date programmée. J'ai ressenti les contractions, j'ai vraiment eu l'impression d'accoucher et surtout le papa était présent avec moi durant l'intervention et on m'a apporté mon bébé en salle de réveil. Ca change tout et c'est pourtant pas très compliqué à mettre en place. Je ne comprends pas que les maternités, au vu du nombre de césariennes pratiquées chaque jour, ne prennent pas quelques mesures simples pour conférer à ces naissance l'humanité qui leur manque ...
Courage et belle rencontre avec ton bébé !

PetitDiable 23/09/2015 16:00

Personnellement si jamais ça se finit en césa, et que je veux un 4ème (soyons dingues!), ça ne m'arrêtera pas. Plein d'autres en ont eu 4, 5 même...Oui la présence de papa est pour moi vitale!

Ladybosco 17/09/2015 10:19

Un peu qu'on y croit! Fonce! Tu as trouvé le professionnel qui te suis, savoure, et vis un bel accouchement et des suites de couches de rêve (même si 3 enfants, même en accouchement voie basse, c'est beaucoup de fatigue, parole de multipare)!

PetitDiable 23/09/2015 15:57

Si je pouvais connaître cette fatigue sans souffrir, quel rêve...

Catwoman 17/09/2015 09:34

Oh oui, on y croit !

J'avais déjà trouvé hard de s'occuper d'un nourrisson alors que je n'en avais qu'une et que, pour ma part j'étais sortie de la salle d'accouchement sur mes 2 pieds, alors je n'ose même pas imaginer avec 2 autres enfants et une césarienne :/

Je croise les doigts pour que tout marche comme tu veux.

PetitDiable 23/09/2015 15:57

Je l'espère, mais si tu savais comme j'ai peur!

Allye 17/09/2015 09:21

C'est fou comme d'une nana à l'autre le ressenti est différent. Pour la Petite Parlote j'ai eu droit à un accouchement "précipité" disons car je faisais de l'hypertension gravidique. En fait on a déclenché l'accouchement qui devait se passer "normalement" et ma fille n'a pas supporté la péridurale (va comprendre) alors que moi je planais.... du coup césarienne en urgence sans aucune douleur...
Aller on y croit....

PetitDiable 23/09/2015 15:56

oui, il y a quelques femmes comme toi, tu as bien de la chance...

Christel Lolyna 17/09/2015 09:17

J'ai envie d'écrire mon histoire a moi sur ce sujet ... car te l'expliquer ici serait bien long, j'ai eue 3 césariennes programmées, jamais papa n'a été autorisé surtout que la premiere c'etait en anesthesie générale.. deux autres par péridurale, j'ai des souvenirs assez étrange, certains sympa d'autres carrément moins -_-... je vais écrire tiens ! et de partager mon expérience sit uas envie ?

PetitDiable 23/09/2015 15:56

avec plaisir!

severine 17/09/2015 09:03

je te souhaite le meilleur! mes 3 enfants sont nés par voix basse et quelle joie de pouvoir s'en occuper dès les premiers instants sans souffrance!

PetitDiable 23/09/2015 15:55

j'en rêve...

blandine 17/09/2015 09:02

J'ai eu une cesa programmée pour bb1...( siège...)
Je suis enceinte de 7 mois. Bébé 2 semble en siège aussi. Je flippe, j'angoisse. Je ne veux pas de 2nde cesarienne. Pour les memes raisons que toi. Je m'en fiche d'avoir mal, de faire sans peridurale... je veux juste pouvoir m'occuper de mes enfants après.

PetitDiable 23/09/2015 15:55

Je te souhaite de compléter ton Avac....courage!

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog