Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 05:04
Les couches lavables Feti'i: test et avis.

Depuis Cromignon, nous utilisons pour nos enfants des couches lavables. Economiques, pratiques, écologiques et saines: elles ont tout pour plaire.

 

J'ai reçu il y a quelques jours une couche lavable Feti'i pour que Polochon la teste.

C'est une TE1 à poche: c'est à dire qu'il y a une poche dans laquelle on glisse un insert absorbant.

 

En ouvrant le colis, je l'ai déjà trouvée très jolie, originale et très douce. C'est une taille unique qui s'adapte à la taille de bébé grâce à un système de boutons pressions. Il y a 4 réglages possibles.

L'intérieur est en micropolaire pour un effet "bébé au sec".

 

Elle se ferme avec un scratch qui permet de l'ajuster au plus près de la morphologie de bébé.

L'élastique aux cuisses fait une efficace barrière anti-fuites, tout en restant douce sans serrer. Polochon n'a eu aucune marque rouge en plusieurs utilisations.

 

Après avoir passé une nuit à tremper, j'ai lavé la couche et les deux inserts reçus avec trois fois, pour que les fibres deviennent bien absorbantes.

 

Je l'ai mise à Polochon deux fois avec un seul insert et une fois avec les deux.

La première fois pendant un peu moins de deux heures, la seconde presque 4h et la dernière fois pendant la sieste.

 

Les plus:

 

Il n'y a eu aucune fuite, Polochon avait bien les fesses au sec et aucune rougeur.

Elle est donc très efficace, absorbante, et confortable pour bébé. Le second insert peut être rajouté pour les siestes, les longs trajets en voiture par exemple.

Je le redis, elle est également très jolie.

Son séchage est plus rapide que les couches que j'utilise habituellement, qui pourtant sèchent rapidement déjà.

 

Les moins:

 

Elle est assez grosse, même avec un seul insert. Ca ne me dérange pas du tout, surtout qu'elle est bien souple et douce et ne gène pas Polochon dans ses mouvements. Mais je sais que pour certains c'est un critère.

Je ne suis pas fan du système de fermeture à scratch, que bébé s'amuse à enlever quand il n'a pas de body c'est à dire tout le temps en ce moment. Mais ce n'est pas spécifique à cette couche, je n'aime pas trop les scratch pour fermer en général. Je préfère les boutons pressions, même s'ils sont moins physiologiques: bébé ne peut pas les enlever seul.

 

Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.
Les couches lavables Feti'i: test et avis.

Sur le site tu pourras voir plein d'autres modèles de couches toutes plus mignonnes les unes que les autres...tu y trouveras aussi d'autres jolis articles bien pratiques. Les modèles sont personnalisables, la livraison est gratuite dès 100 euros de commande et le service clientèle hyper sympa et disponible.

En tant qu'utilisatrice de couches lavables pour bébé depuis des années, je te recommande vivement cette chouette marque!

 

Jusqu'au 31 juillet la livraison est offerte...fonce!

 

 

 

 

Published by PetitDiable - dans Tests et avis Bébé
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 05:01
Est-ce une bonne idée d'avoir une famille nombreuse quand on n'en n'est pas issu?

Question qui me traverse l'esprit depuis quelques semaines, alors que je vois autour de moi des gens tellement plus dégourdis, avec une troupe parfois bien plus nombreuse que la mienne!

 

Je me suis construite en enfant unique. Dans le calme, avec l'attention générale d'une petite famille rapprochée et d'une grande famille élargie. Mes besoins, mon rythme, mes goûts étaient écoutés et respectés.

 

Mes parents m'ont toujours rabâché que j'étais égoïste. Je ne sais pas si c'est vrai, aujourd'hui on ne me le dit plus mais qui sait. Ils avaient peut-être raison.

 

En tous cas je suis devenue grande soeur sur le tard, à 11 ans. Faire de la place pour ce petit être braillard qui n'a fait ses nuits qu'à 2 ans et était à la limite de l'hyperactivité n'a pas été facile!

J'en ai gardé une aversion pour le bruit, les cris, l'agitation.

 

J'ai aussi le sommeil très léger. Je n'aime pas le désordre total, ça m'oppresse. Je suis loin d'être une fée du logis mais quand trop de bazar s'accumule partout, j'angoisse.

 

J'ai toujours eu ma chambre, et je n'arrive pas à dormir quand mes petites habitudes sont bousculées...

 

Sachant tout ça, quelles sont mes chances de survivre avec bonheur avec trois diablotins plus un chien (plus un homme...)?

Minces n'est-ce pas!

 

Et quand je vois ces familles bien plus nombreuses que la mienne relever haut lamais les défis sur lesquels je bute...ménager chaque enfant selon son âge et sa personnalité, tenir une maison à peu près correcte, faire des repas équilibrés respectant les goûts de chacun, garder un créneau pour la vie de couple (ahah!), pour moi-même (double ahah!), pour la vie sociale (juste MDR!!!).

 

Allez hauts les coeurs...Un bébé dans le dos, une grande qui lit une BD et un Cromignon-pirate qui grimpe dans le figuier. Je vais y arriver!

24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 14:44
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.

Quelle semaine différente des deux précédentes!

Vu qu'un petit souci de santé m'a empêchée d'aller à Paris, l'homme y est allé seul. Je suis restée à la maison avec mon Polochon et Cromignon. Ce dernier est allé au centre de loisirs, et j'ai encore une fois pu mesurer la chance que j'ai d'être bien entourée de gens adorables et bienveillants: mes voisins se sont mobilisés à tour de rôle pour l'accompagner et aller le chercher pour que j'évite de réveiller bébé.

 

C'était fatiguant et pas le droit à l'erreur: les journées ont commencé à 8h pour ne pas se finir avant minuit, facile. Je ne suis sortie que deux fois pour faire une course et aller à la poste...Mais j'ai relevé le défi!

 

Heureusement Yeude et Rosa (et d'autres copines) sont passées me voir sinon j'aurais passé 5 jours sans avoir parlé à un adulte ou presque!

 

C'était agréable de voir Cromignon jouer au "vrai grand" et participer bien plus que d'habitude pour me soulager. "Maman, laisse-moi faire, sinon tu vas encore être trop fatiguée!"

 

Quand à Polochon, il a bien entendu été adorable, comme toujours. Il se met debout partout et commence à ouvrir les placards.

J'ai tout de même été bien contente quand l'homme est rentré. On n'est pas souvent séparés, un jour ou deux ça passe et ça fait même du bien mais plus...ce n'est pas agréable.

 

Il a pu s'attaquer à la suite de l'aménagement général...nouveau frigo, énorme, enfin. Plus un congélateur à part. Il faut au moins ça avec 3 diablotins...

Du coup j'ai tout décongelé et terminé les mûres de l'année dernière en faisant une tarte crumble mûres/coco à tomber.

 

Ah j'allais oublier de te dire que j'ai reçu un très joli sac de portage, Cousu avec amour par Fany, il est très réussi et pratique, je l'adore.

 

On a fini cette semaine atypique par une petite virée en montagne pendant que monsieur gérait le frigo...

 

 

Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #174 et ma semaine en images.

Ma semaine en images et mes petits bonheurs, pour Virginie B., Madame Parle et Coralie.

Et toi, ta semaine?

22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 05:38
8 mois.

Encore un coup je suis un peu en retard: Polochon a eu 8 mois il y a quelques jours.

 

Ce bébé sourire, ce bébé bonheur, mon joli petit bébé devient très indépendant.

Il se balade partout dans la maison et maîtrise parfaitement le 4 pattes, la position assise, et se met debout un peu partout. Il commence à faire des petits pas de côté en se tenant, pour se déplacer debout d'un meuble à l'autre ou le long du canapé.

 

C'est très impressionnant de voir un si petit bébé aussi à l'aise et dégourdi!

Il me suit mais part aussi explorer les autres pièces. Parfois je le cherche! Du coup j'ai bien fait attention à sécuriser l'espace et fermer les portes des chambres de sa soeur et de son frère. Une épée Playmobil est si vite avalée...

 

Polochon écoute les interdits. Là aussi il me laisse ébahie. Par exemple:

Il se dirige vers une prise électrique. Je l'appelle: "Polochon, laisse cette prise, c'est dangereux. Viens plutôt ici, il y a tous tes jouets." Il s'arrête, me regarde, rigole. Et part plus loin.

Bien sûr, il y retournera plus tard, il n'a que 8 mois...mais sa "sagesse" me bluffe.

 

Polochon mange très bien, avec appétit et concentration. On pratique la DME avec succès pour le moment. Il faut le voir attraper sa pomme de terre à pleine mains, bouche déjà grande ouverte, et la croquer avec délectation et application! C'est vraiment très chouette, la DME. Il adore les fruits, abricots, bananes, pêches...

 

Polochon est délicat dans ses explorations. Il touche le sable du bout des doigts, du bout des pieds. Et se met à crier, il n'aime pas!

Alors à la plage, il préfère rester sous sa petite tente anti-uv avec ses jouets. Il est observateur et même méthodique. Persévérant. Il essaye plusieurs reprises ce qu'il veut faire, sans s'énerver, sans se décourager.

Quand un objet l'intéresse, il le tourne, le retourne, l'observe, le mange un peu, le tape sur le sol...il fait des tests!

Il s'encourage dans ses explorations à grands renforts de gazouillis trop craquants. "Pichhhh, agagagagaghhhhh, taaaaaaatatatataaaaa, mmmmmm...."

 

Il a une petite dent, en bas, et sa copine d'à côté n'est pas loin. Ce qui rend ses bisous baveux un peu piquants, aussi! Il adore faire des bisous. Bouche grande ouverte, il engloutit en riant la moitié de ma joue et bave dessus autant qu'il peut.

 

Il aime les mobiles, et les affiches colorées. Il adore la demi-heure de massage quotidien, de crapahutage intensif tout nu le soir, avant de dormir. Il est couche-tard, je crois qu'il aime bien avoir ses parents rien que pour lui au calme. Quand les grands sont couchés.

 

Il est calme et n'aime pas l'agitation. Quand il y a du bruit, il a peur. Les colères de Cromignon l'effraient beaucoup, et je mets un point d'honneur à le mettre loin de son frère pendant ses crises. Les bruits forts, soudains, le font pleurer avec une petite moue trop mignonne. On a juste envie de le manger de bisous pour le rassurer.

 

Polochon tète toujours avec application et bonheur. 5 à 6 fois par jour. En ce moment, il fait chaud, alors il en a plus souvent envie. Il n'a pas encore goûté le lait de vache. Pas vu un biberon sauf pour boire un peu d'eau.

 

Il est toujours charmeur et souriant, il se fait plein d'amis dès qu'on sort à distribuer des sourires comme ça à la ronde.

 

Je pourrais te parler de lui pendant des heures. Et je ne sais pas comment j'ai pu vivre sans lui.

Published by PetitDiable - dans Bébé Vie des diablotins
commenter cet article
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 05:53
Si toi aussi tu aimes tes enfants plus que tout...

...clique sur j'aime et partage cette photo.

Toi aussi tu dois voir passer ce genre de statuts sur les réseaux sociaux. Assortis d'une photo avec des étoiles, ou des fleurs, des petits nounous mignons.

Tu en as peut être postés?

 

Ca m'a toujours interpellé. Non parce que ça me semble un peu évident d'abord, qu'on les aime à peu près plus que tout, nos gamins.

Mais aussi parce que ma conception de l'amour que je leur porte n'est pas de poster un statut mièvre.

Pour moi, aimer mes enfants plus que tout se traduit autrement. Et en partie par le fait de chercher à leur donner le meilleur, dans tout, tout le temps.

 

Aucun parent n'est parfait sans doute, mais j'ai vu des personnes poster de genre de truc et ensuite une photo de leur bébé de 4 mois dans un siège auto face à la route. Pourtant on sait les dangers que ça comporte aujourd'hui. Tu aimes ton enfant plus que tout, tu le clames sur Facebook, mais tu ne recherche pas pour lui la sécurité optimale en voiture. Paradoxal.

 

Le meilleur, on ne nait pas avec. Le meilleur, ça s'apprend, ça se cherche.

 

Ma manière de les aimer plus que tout?

 

Je passe du temps sur le net à lire les crash tests des sièges autos, pour choisir celui qui sera le plus adapté pour mes petits.

Je passe d'ailleurs beaucoup de temps à me rengeigner avant de choisir quelque chose pour eux, quoi que ce soit ou presque. Je veux choisir en connaissance de cause, pas parce que j'ai vu ça quelque part, parce que d'autres le font, parce que j'ai vu une pub ou qu'un docteur l'a dit.

 

J'essaye de ne pas forcément reproduire l'éducation que j'ai eue ou que j'ai vue autour de moi, parce que "c'était mieux avant" ou que "c'est comme ça que mes parents ont fait et je ne suis pas morte". Garder mes enfant en vie n'est pas ma seule ambition pour eux, vois tu.

 

Je cherche quels produits utiliser pour ne pas les empoisonner à petit feu à cause d’industries mensongères douées en com' et pour qui seul le profit compte. Coller sur le cul de mon bébé des couches blindées de produits toxiques H24 pendant 2 ans et plus, sachant que bien évidemment sa petite peau fragile est perméable à ces saloperies, j'ai pensé que ce n'était pas le meilleur. Le tartiner de crèmes pleines de trucs tout aussi toxiques sans même m'interroger sur ce que sont ces noms étranges dans la composition, j'ai pensé que ce n'était pas le meilleur.

 

Je lis les étiquettes des choses qu'ils mangent, qu'ils utilisent, que j'utilise pour eux. En cherchant ce qui est bon, ce qui est mauvais, ce qui acceptable et ce qui ne l'est pas. Donner à mes enfants des aliments susceptibles d'être cancérigènes, comme l'huile de palme contenue dans les laits infantiles, j'ai pensé que ce n'était pas le meilleur. Combien de parents aiment leurs enfants plus que tout, mais ne cherchent pas à savoir ce que leur bébé va manger exclusivement pendant les premiers mois de sa vie? Ce qui va le faire grandir, le construire? Paradoxal.

 

J'essaye de me renseigner, de sortir de ma zone de confort, de me remettre en question et ce que j'ai appris avec. Pour voir comment on peut faire autrement, pour voir si autrement ce ne serait pas le meilleur, peut-être. Comme le portage physiologique, la motricité libre, la DME, l'éducation non punitive...

 

Je ne dis pas que c'est le meilleur, je dis que je pense que ça l'est, pour nous.

 

Aujourd'hui avec Internet c'est facile, de chercher, de trouver, de lire, de se renseigner. C'est rapide. En tous cas plus qu'il y a 20 ans.

 

Mais c'est vrai que ca prend du temps. Ca demande de la réflexion et des discussions. De la lecture. Ca ne se fait pas en un jour. C'est un travail au quotidien. Et c'est loin d'être une science exacte...que d'erreurs j'ai pu commettre en pensant faire au mieux!

 

C'est comme ça que je les aime, plus que tout.

 

Et toi, comment tu les aimes plus que tout, tes enfants?

17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 17:39
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.

Une semaine avec du monde à la maison. C'était chouette, j'ai regretté de ne pas en avoir assez profité, j'ai un peu fait la larve. Des petits soucis de santé m'ont clouée et m'ont d'ailleurs empêchée de prendre la route: nous devions aller à Paris. Tant pis, ce sera pour l'année prochaine.

Les bonnes choses ont aussi une fin, et tout le monde est reparti. La maison est bien calme, vivement que les prochains vacanciers arrivent!

En attendant, on s'est bien amusés, et surtout les enfants. Cromignon ? Je ne l'ai pas vu de la semaine, tant il était occupé à jouer jouer jouer. Et Polochon a eu plein de bras pour le porter, plein d'enfants pour jouer avec lui. Il a distribué des sourires sans compter, fidèle à lui-même.

C'était drôlement doux tout ça.

J'ai reçu deux superbes sarouels cousus par ma chère Maman Mammouth pour Polochon, ils sont magnifiques.

J'ai pété un boulon un soir et fait des crêpes par 35 degrés. Ambiance caliente...mais c'était bon!

Aujourd'hui ça va mieux, alors je file me baigner pour me consoler de ne pas voir ma tour Eiffel chérie!

Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #173 et ma semaine en images.

Ma semaine en images et mes petits bonheurs, pour Virginie B., Madame Parle et Coralie.

Et toi, ta semaine?

15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 05:37
2 mois de DME: test et avis.

La DME, je t'en ai déjà parlé ici, c'est la diversification menée par l'enfant. Je peux juger des avantages et inconvénients vu que mes deux premiers diablotins ont été diversifiés plus classiquement.

Aujourd'hui à 8 mois, Polochon n'a que deux mois de diversification derrière lui. Et pourtant il gère comme un chef.

 

Comment ça marche?

 

A partir du moment où l'enfant tient assis, soit vers 6 mois environ, on peut commencer. On introduit les aliments, non pas en purée, mais en morceaux. En gros morceaux. Voire entier.

Et on laisse l'enfant manger seul. C'est vachement simple, en fait.

 

Pourquoi c'est chouette?

 

Pour plein de raisons. 

Avec la DME, l'enfant est actif et développe des tas de compétences sympa. Découverte autonome de la nourriture, des textures, des goûts. Motricité. Gestion de son appétit et de ses besoins nutritionnels. Bref, au lieu d'ouvrir la bouche passivement pour avaler toujours la même chose, de la purée, bébé s'éclate et est acteur de sa diversification. Il est avec le reste de la famille pendant les repas.

Quand on essaie, comme nous, de respecter le rythme de développement de l'enfant et ses besoins, la DME semble plus logique que les purées.

 

D'un point de vue pratique: pas besoin d'un robot spécial, et un gain de temps pour la préparation des repas. Pas de mixage, pas de séparation de pots...enfin si on les prépare soi meme. Sinon, bonjour les économies en prime.

Alors qu'en diversification classique, on doit choisir entre nourrir bébé et se nourrir soi même, en DME on mange tous ensemble. Pour nous c'est un sacré plus et un gain de temps non négligeable. Je me souviens que le repas de Cromignon pouvait durer facile une bonne demi heure, sans compter le temps de préparation et de nettoyage.

 

Et les moins?

 

Le côté salissant de la DME ne me dérange pas: un bébé qui se nourrit seul, c'est salissant en général. Que ce soit à 8 mois ou à 15. Un coup d'éponge et de serpillière, un coup de gant de toilette et éventuellement un change de vêtements si le bavoir n'a pas tenu le coup, et voilà.

Mais je comprends que si on est maniaque...ce soit un souci!

 

Ce qui est embêtant pour moi ce sont les déplacements. Il me semblait plus facile de trimballer un pot de purée, de le donner rapidement à la cuillère à bébé, que ma boite avec un brocolis cuit vapeur et une pomme de terre. Ensuite il faut installer bébé de manière à éviter le carnage chez les amis, ou si on mange en pique nique c'est encore autre chose. Bref, hors de chez nous ou en voyage c'est encore un peu compliqué.

 

Mais je trouve que ces petits inconvénients pratiques ne sont rien par rapport au plaisir de Polochon de manger seul, à table avec sa famille...

 

Et toi, tu connais la DME?

10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 14:11
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.

Une semaine avec 9 personnes en tout à Alma maison, c'est plein plein de bonheur, plein d'enfants ravis, plein de photos de plage et pas du tout de temps pour te raconter tout ça.

Il a fait un temps de fou malade, soleil, bleu, très chaud.

Le figuier a commencé à donner sa fameuse récolte.

Jai reçu une couche lavable et un maillot de bain lavable Feti'i pour Polochon. Ils sont super jolis et je les adore. Je t'en reparle dès qu'il aura testé.

Sinon plein de trucs. Mais là je peux pas, j'ai plage.

Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.
Mes petits bonheurs #172 et ma semaine en image.

Ma semaine en images et mes petits bonheurs, pour Virginie B., Madame Parle et Coralie.

Et toi, ta semaine?

10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 05:25
Les amis de la nuit.

Tu sais, quand on a un bébé tout petit, il y a des moments difficiles, parfois.

Quand Polochon est né, j'ai mis deux mois à pouvoir marcher et sortir de chez moi. Et quand la fatigue liée aux nuits entrecoupées et aux séquelles de cet accouchement s'en allait, c'est la douleur qui restait présente, physiquement d'abord, mais pas que et loin de là.

 

Pendant des semaines, je n'ai eu qu'un sommeil anarchique et entrecoupé. Et mes "nuits" pouvaient commencer ...tard.

Des moments où je me suis sentie seule. Des moment où j'aurais pu ressasser, être amère, déprimée. Des moments où le sommeil gagne sans qu'on puisse y céder. Des moments où la désespérance guette, cette vicieuse.

Je ne pense pas y avoir cédé. J'ai pleuré, mais pas beaucoup finalement.

 

J'ai eu de la chance. Car finalement je n'étais pas seule. Pas du tout.

La technologie qui nous rend accros et connectés, à outrance, m'a permis de surmonter ces moments là.

Au bout de mon bras, pendant que je baladais Polochons parfois jusqu'à pas d'heure, pendant que je cherchais le sommeil au milieu des cauchemars, pendant que je calculais les heures passées à le chercher sans le trouver entre deux tétées de bébé: mon téléphone.

 

Et derrière lui, des centaines, des milliers de sms, de messages privés, avec mes amies de la nuit. Des fanas, Des fanas de portage. Je ne connais certaines que virtuellement. Et pourtant, elles étaient là, à papoter avec moi, à deux heure du matin.

 

On parle de nos bébés. De nos écharpes. De notre vie. On rigole. On s'inquiète. On cherche du réconfort. On parle d'autre chose. De travail. De maris. De vacances. De projets. De nos soucis. De nos peurs. De recettes de cuisine. De tout.

Et puis à un moment on lâche le téléphone et on tombe endormies.

 

Ces discussions avec mes amis de la nuit, elles sont (encore aujourd'hui merci les insomnies!) précieuses, comme un trésor, un réconfort, presque une attente. Chic, je vais papoter avec mes copines toute la nuit.

 

J'ai eu de l'aide et du soutien, de mes proches beaucoup. Mais les copines de la nuit, ce sont elles qui m'ont, sans s'en rendre compte, le mieux comprise.

 

6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 05:04
Routine beauté naturelle du moment, sans eau ni crème.

Depuis que je suis au nopoo, j'ai également petit à petit supprimé les produits néfastes (et même toxiques) de mes produits de beauté quotidiens.

 

J'ai appris à lire les étiquettes, vois-tu...et ce que je me mettais sur le corps depuis des années fait froid dans le dos. En plus de ne pas arranger du tout mes petits soucis de peau! J'ai mieux compris pourquoi mon combo peau sèche/ boutons ne cédais pas avec le temps et tous ces produits.

 

Alors petit à petit, j'ai suprimé toutce que j'utilsais avant. Et ma peau est bien moins réactive, et j'ai égalment moins de boutons (j'en ai toujours, il ne faut pas rêver, mais au moins je m'en débarrasse plus vite et ils ne se multiplient plus) et moins d'imperfections.

 

Pour me démaquiller les yeux, j'utilise de l'huile de jojoba, qu est non comédogène, mélangée avec la même quantité d'hydrolat de bleuet; ça donne un démaquillant biphase, à secouer avat utlisation, et c'est très efficace.

Pour le visage, si je suis maquillée ce qui est rare, l'huile de jojoba que j'enlève avec de l'hydrolat comme tonique. Plus une trace de maquillage, sans décaper pour autant.

Comme hydrolat j'ai choisi celui de Mélisse en ce moment (anti-âge et adoucissant), mais j'en change en fonction des besoins.

 

En général je n'ai pas la peau maquillée en ce moment. Alors je nettoie ma peau tout simplement avec de l'hydrolat sur un coton.

Je n'utilise plus d'eau au quotidien sur mon visage, et j'ai remarqué que j'avais bien moins de rougeurs et de tiraillements. L'eau bien calcaire qu'on a ici ne devait pas y être étrangère.

 

Et pour ma peau sèche...plus de crème! Je ne pensais pas pouvoir vivre sans crème hydratante...et pourtant ça fait plusieurs mois maintenant que je m'en passe très bien. C'est fou comme on peut être conditionné à penser que certains produits sont absolument indispensables. Ici, plus de gel douche, plus de shampooing...et pourtant je suis propre!

Et maintenant plus de crème pour le visage!

 

Je mélange au creux de ma paume deux/trois gouttes de gel d'aloe vera (hydratant) avec une goute d'huile végétale (nourrissante) au choix: en ce moment j'alterne en l'huile d'acaï et celle de figue de barbarie. Elles sont toutes deux adaptées à ma peau sèche, à imperfections et qui commence à marquer le coup, niveau âge. Et très important: elles sont non comédogènes.

Je m'applique ce petit mélange sur le visage et le cou, et c'est fini.

Comme j'utilise également l'huile de jojoba pour le corps et les cheveux, je trouve que j'ai peu de produits, ils ne coûtent pas cher, sont clans, sans produits chimiques, bios et efficace.

 

Que demander de plus?

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie loin dans le Sud de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 4, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog